Le Miami Heat a poursuivi son bon début de saison en signant son quatrième succès en cinq matches, jeudi soir, contre Atlanta (106-97).

Le Miami Heat a poursuivi son bon début de saison en signant son quatrième succès en cinq matches, jeudi soir, contre Atlanta (106-97).

Grâce au nouveau gros match de l'étonnant rookie non drafté Kendrick Nunn (28 points à 10/15 au tir), Miami a dominé Atlanta pour la deuxième fois en trois jours (97-106).

Les Floridiens ont pu compter sur les 28 points de l'inattendu Kendrick Nunn alors que pour son deuxième match sous ses nouvelles couleurs, Jimmy Butler s'est montré maladroit (5 points à 2/10) mais productif (9 rebonds, 11 passes, 6 interceptions, 3 contres).

Nunn, la bonne pioche de Miami
On n'attendait pas le Heat si performant, mais son début de saison emballant laisse entrevoir un vrai potentiel, sans nom ronflant dans l'effectif. Du moins pas encore, car Kendrick Nunn, qui incarne le renouveau plein de peps des Floridiens, n'est que rookie et pas le plus médiatisé, comparé à Zion Williamson ou Ja Morant (Memphis). 
A Atlanta que le Heat retrouvait en mode "back to back", 48 heures après s'être imposé chez lui, la victoire a encore été au rendez-vous (106-97). La quatrième en cinq matches. Et Kendrick Nunn a été déterminant avec 28 points dans la musette, son record personnel, tandis que Jimmy Butler a été plus discret (5 pts, mais 11 rebonds et 9 passes tout de même).

Sans faire de bruit, l'arrière de 24 ans présente une moyenne de 22,4 points à 51,8% de réussite aux tirs. Pas mal pour un joueur qu'aucun club n'avait sélectionné lors de la draft en 2018. A ce titre, il a battu le record de points (112) sur les cinq premiers matches disputés par un joueur non drafté. Puisque nous parlons des joueurs snobés à la draft, le gabonais Chris Silva Obame s'est lui aussi montré efficace en seulement 12 minutes en inscrivant 6 points avec 2 rebonds et une passe décisive. 

Retour à l'accueil