Giannis Antetokounmpo détruit les Clippers en frôlant le triple-double (38 points, 16 rebonds et 9 passes décisives)

Dominateur sur le terrain, Giannis Antetokounmpo a compilé 38 points, 16 rebonds et 9 passes décisives pour mener les Bucks à une victoire in-extremis (129-124) contre des Clippers qui jouaient sans Kawhi Leonard.

Le joueur : Giannis Antetokounmpo en mode MVP
Giannis Antetokounmpo a été privé de son duel avec Kawhi Leonard, laissé au repos par les Clippers cette nuit. Mais ça ne l’a pas empêché de jouer avec détermination pour mener Milwaukee à la victoire à Los Angeles (129-124). Le Grec était absolument partout sur le terrain et les Californiens sont restés sans solutions devant le MVP en titre. Attaques du cercle en dribble, création pour les autres, tir de loin… la superstar a étalé un arsenal offensif de plus en plus complet. Giannis a fini avec 38 points, 16 rebonds et 9 passes décisives. Malgré sa performance et l’absence de Leonard, les Bucks ont été accrochés jusqu’au bout par des Clippers combatifs. Les Californiens sont revenus au score dans les dernières minutes du match sous l’impulsion d’un excellent Lou Williams (34 pts) et d’un Landry Shamet déchainé dans le quatrième quart temps. Mais Antetokounmpo et ses coéquipiers ont résisté pour l’emporter. La superstar s’est notamment appliquée sur la ligne des lancers-francs pour assurer le succès des siens.

Giannis Antetokounmpo détruit les Clippers en frôlant le triple-double (38 points, 16 rebonds et 9 passes décisives)

En l’absence de Kawhi Leonard, les Clippers débutent la rencontre avec Lou Williams (34 points, 11 passes) et Montrezl Harrell dans le cinq. Et ça se sent sur le plan défensif ! Le duo Brook Lopez – Giannis Antetokounmpo permet même à Milwaukee de commencer sur un 9-0.

Petit à petit, les Clippers rentrent dans le match et inversent la tendance. Montrezl Harrell fait mal à l’intérieur et un 3-points de JaMychal Green leur donne un avantage qu’ils garderont jusqu’à la fin du premier quart (30-28).

Les Bucks débutent cependant le deuxième quart temps en trombe. Derrière un festival longue distance signé George Hill et Kyle Korver, ils passent un 19-5 à leur hôte pour prendre le contrôle des opérations (47-35).

Les coéquipiers du « Greek Freak » prennent jusqu’à 17 points d’avance avant que les Clippers ne réagissent. Comme souvent, c’est Lou Williams qui les remet en scelle. L’arrière ramène son équipe sous les dix points mais un buzzer beater de Kyle Korver ponctue cette mi-temps ultra offensive de Milwaukee (70-59).

Au retour des vestiaires, les Clippers se rappellent au bon souvenir de la saison dernière. Montrezl Harrell et Lou Williams, bien aidé par un Patrick Beverley adroit, prennent les choses en mains et Milwaukee déjoue. Grâce à un 20-9, les hommes de Doc Rivers reviennent à hauteur de leur adversaire (79-79) !

Le MVP passe alors en mode Hollywood. Giannis Antetokounmpo met son équipe sur ses épaules et marque 9 des 12 points suivants de son équipe pour remettre les Clippers à distance (98-89).

L’adresse de loin des Bucks enfonce alors le clou et l’affaire semble pliée dans un Staples Center qui se dégarnit (117-103). C’est toutefois sans compter sur le cœur énorme de ces Clippers ! Trois tirs à 3-points de Landry Shamet en moins de minutes ramènent Los Angeles à -4 et relancent la fin de match (119-115).

Malheureusement pour les Clippers, le duo Bledsoe – Hill répond présent pour repousser ce dernier assaut, avant que Giannis Antetokounmpo ne tue le match pour gâcher la meilleure performance en carrière de Montrezl Harrell.

Retour à l'accueil