Carmelo Anthony guide Portland contre les Bulls

Grâce à 25 points de Carmelo Anthony pour son 4ème match depuis son retour sur les parquets, Portland a facilement pris le dessus sur Chicago (94-117).

Après un road trip très compliqué, marqué par quatre revers de suite, les Blazers vont rentrer dans l’Oregon avec une facile victoire face à des Bulls qui se sont écroulés après la pause. Le retour d’Hassan Whiteside fait le plus grand bien car il permet d’alterner le jeu en attaque, et c’est Carmelo Anthony qui va en profiter.

Carmelo Anthony règle la mire
Souvent laissé libre dans le corner ou à 3-points, Melo règle rapidement la mire, et on retrouve enfin le jeu de Portland avec de l’extra-pass pour trouver le joueur démarqué. Ça profite à l’ancien ailier des Knicks qui récite ses gammes, et il en est déjà à 12 points quand Portland crée un premier break (23-17). En face, Zach LaVine n’a pas l’adresse à 3-points de ce week-end face aux Hornets, et c’est près du cercle qu’il punit Portland pour donner un point d’avance après 12 minutes (28-27).

Mais les Blazers jouent mieux, et la « second unit » signe un 9-2 pour reprendre les commandes (36-30). C.J. McCollum reçoit le soutien d’Hassan Whiteside qui régale près du cercle (43-35). Les Blazers ont la main sur le match et Melo peut reprendre son festival à 3-points (46-35). Sauf que Portland reste malade, et que Chicago peut prendre feu. Les Bulls signent un 11-0 avec l’inattendu Denzel Valentine aux manettes. Les Blazers ne paniquent pas, et c’est encore McCollum, suivi d’un panier au buzzer de Rodney Hood qui permettent à leur formation de rejoindre les vestiaires avec huit points d’avance (62-54).

La première de Jaylen Hoard
Après la pause, Damian Lillard sort de sa boîte, et même si on voit bien que son dos le fait souffrir, son « step back » à 3-points donne 13 points d’avance aux Blazers (73-60). Les Bulls lâchent prise, et Anthony, puis Whiteside les enfoncent. Terry Stotts lance ses remplaçants, en laissant Melo sur le terrain. L’ancien All-Star continue de se régaler et l’écart continue de grimper, pour atteindre les 23 points au début du 4e quart-temps (100-77). Les efforts de Coby White ou de Valentine sont inutiles, et c’est McCollum qui livre sa version du « step back » (105-79).

Le match est plié, et ça donne l’occasion à Jaylen Hoard de se dégourdir les jambes pour inscrire son premier panier en carrière.

Retour à l'accueil