Pascal Siakam lors du camp d'entraînement des Raptors à Québec, à l'Université Laval

Pascal Siakam lors du camp d'entraînement des Raptors à Québec, à l'Université Laval

C'était le jour 2 du camp d'entraînement des Raptors à Québec et c'est la situation de Pascal Siakam qui a retenu l'attention.

À sa quatrième année au sein des Raptors, les portes sont grandes ouvertes pour le Camerounais, qui pourrait devenir une figure importante de la franchise canadienne

Avec les départs de Kawhi Leonard et Danny Green, c'est une équipe différente de celle qui a soulevé le trophée Larry-O'Brien qui entamera la nouvelle saison le 22 octobre prochain. 

Siakam est conscient que son rôle sera différent, mais refuse d'y voir une pression supplémentaire.

« Ah non, pas de pression. Tout ce qui arrive était supposé arriver, relativise Siakam. Ça vient du travail que je me donne tous les jours. Pour moi, mon boulot maintenant, c'est de continuer à travailler, ne pas baisser les bras et je pense que le reste, ça va venir. »

Remplacer Kawhi Leonard n'est pas une mince tâche. L'entraîneur-chef des Raptors sait que Siakam aura un rôle bonifié, mais parle également d'un travail d'équipe pour parvenir à combler les espaces laissés vacants.

Relégués une fois de plus au rang de négligés pour la prochaine saison, joueurs et entraîneurs ne se focalisent pas sur cette situation.

« Quand tu joues pour les Raptors, tu t'y attends, dit Siakam. Pour nous, on ne focalise pas là-dessus. On essaie de penser à nous et de travailler dur, et bon, le reste, on s'en fout en fait. »

« Je me fous de ce que les experts pensent, corrobore Nurse. Peu de gens croyaient qu'on allait gagner la saison dernière. Ils auront toujours des doutes. C'est correct. »

La bataille ne sera pas facile, mais l'ailier de 26 ans croit aux chances de l’équipe de répéter l'exploit de l'an dernier.

« Je pense qu'on a un bon effectif avec les joueurs qui sont revenus. On a déjà goûté à ce que ça fait de gagner. C'est un avantage. Il y a aussi beaucoup de doutes. Ça nous aide aussi. »

Est-ce que ce sera confirmé l'été prochain ou plus tôt durant la saison? Tout porte à croire que Pascal Siakam est à Toronto pour longtemps. Celui dont on parle déjà comme le nouveau visage des Raptors a entamé les discussions pour une prolongation de contrat d'une valeur maximale de cinq ans et un montant avoisinant les 170 millions de dollars.

Retour à l'accueil