Les New York Knicks veulent tout oublier

Dernier de la conférence Est, pire bilan de la Ligue, humilié cet été lors de la draft et pendant la free agency… Les Knicks ont connu une saison catastrophique à tous les points de vue. Avec l’arrivée du talentueux RJ Barrett, star d’un effectif très rajeuni, New York veut repartir de l’avant mais le chantier est immense dans une NBA où tout le monde semble progresser. Sauf les Knicks.

Rétro : l’année calvaire
Pour les supporters des Knicks, la dernière saison de New York a été un véritable calvaire. Et le mot est faible. Bon dernier de la conférence Est avec le bilan catastrophique de 17 victoires pour 65 défaites, les Knicks ont enchaîné les humiliations semaine après semaine. Pourtant, l’arrivée de David Fizdale à la tête de l’équipe avait engendré un élan d’optimisme chez les fans. Raté, aucune autre équipe dans la Ligue n’a fait pire la saison dernière.

Et la deuxième saison de Frank Ntilikina en NBA ? Un supplice. Mis à part quelques éclats, les prestations du Français ont beaucoup déçu à Manhattan. Il ne disputera que 43 matchs cette saison avec plusieurs longues blessures. Et Porzingis, un temps annoncé comme le sauveur de la franchise ? Une saison blanche à cause d’une grave blessure à un genou et un transfert en fin de saison à Dallas. New York ne pouvait pas faire pire.

La draft : RJ Barrett, l’autre talent de Duke
RJ Barrett sera l'attaction des Knicks la saison prochaine.

Dès la fin de la saison dernière, le nom du jeune joueur américain de Duke était sur toutes les lèvres à New York. Après un passage avec Duke au Madison Square Garden lors d’un match face à Texas Tech, Zion, celui qui ultradomine la NCAA, clame même son amour à Big Apple : « Ce serait génial de jouer 41 matches par saison ici. ». Bref, tout le monde s’y voit déjà. Sauf que New York n’hérite que du troisième choix de la draft. "The Chosen One" file à la Nouvelle Orléans et les dirigeants new-yorkais se rabattent sur le Canadien RJ Barrett, brillant coéquipier de Willamson à Duke. Artilleur en série, connu pour avoir battu à lui tout seul Team USA dans la catégorie U19 avec le Canada, Barrett est déjà le meilleur joueur des Knicks sur le papier. Sauf que les fans avaient imaginé un autre scénario…

La free agency : quand NYC rate le coche…. 
Pour couronner le tout, New York n’est pas parvenu à attirer un seul grand nom. La liste était pourtant fournie : De Kevin Durant à Kyrie Irving, en passant par le champion NBA Kawhi Leonard, ils ont tous à moment ou à un autre été annoncé à New York. Les Knicks avaient même entamé une opération séduction pour faire signer Kevin Durant et l’effigie du triple champion NBA avait commencé à fleurir sur certains building de Mannathan. Sa grave blessure à au talon a peut-être changé la donne. Mais son choix de rejoindre Kyrie Irving et le Nets de Brooklyn, l’autre club de New York a été vécu comme l’humiliation de trop par les fans… Il n’était pas bon d’être supporter des Knicks la saison dernière.

Le coach : acte II pour David Fizdale
Pour sa première saison à la tête des Knicks, David Fizdale se sera surtout fait remarquer pour avoir placé sur le banc Frank Ntilikina. Les belles prestations du Français lors de la Coupe du monde ont été surveillées de près, et son carton face aux États-Unis en quarts de finale dans le dernier quart-temps a évidemment été très apprécié par son entraîneur. Reste à voir si le Français parviendra à confirmer son très bon Mondial.

Frank Ntilikina a seulement disputé 43 matchs avec New York la saison dernière.

Pour le reste le défi de Fizdale sera de bonifier un effectif rajeuni et de mettre en valeur un duo Barrett - Robinson plutôt prometteur. Mais à New York, on commence à avoir assez des promesses.

Le Franchise Player : RJ Barrett
Tout juste drafté, RJ Barrett est déjà le meilleur joueur des Knicks. C’est dire à quel point New York part de loin cette saison. Difficile pour un jeune joueur d’endosser autant de responsabilité dès sa première saison en NBA, mais c’est pourtant la mission qui lui est confiée. Barrett doit porter New York offensivement. Le jeune Canadien devra donc soigner son pourcentage au tir, avec lequel il est parfois en délicatesse. Le rookie a pratiquement carte blanche…

Cinq probable & effectif
Cinq de départ probable : Dennis Smith Jr - RJ Barrett - K.Knox - J. Randle - Mitchell Robinson

Effectif complet :

Meneur : Frank Ntilikina, Elfrid Payton, Dennis Smith Jr.

Arrière : Kadeem Allen, Reggie Bullock, Damyean Dotson, Wayne Ellington, Allonzo Trier

Ailier : R.J.Barrett, Ignas Brazdeikis, Kevin Knox

Ailier-fort : Taj Gibson, Isaiah Hicks, Marcus Morris, Bobby Portis

Pivot : Julius Randle, Mitchell Robinson

L’ambition : gagner des matchs…
À New York, parler d’ambition est presque un interdit. Si l’alchimie prend rapidement, et si RJ Barrett enflamme chaque soir le Madison Square Garden, les Knicks peuvent espérer se mêler à la lutte pour les play-off, voir les accrocher, dans l’euphorie générale. Au pire, New York ira se morfondre dans les fins fonds de la conférence Est, comme les saisons passées. Jouer et gagner quelques matchs, serait déjà un bon début pour les Knicks. Avec Frank Ntilikina version Coupe du monde de basket ?

Retour à l'accueil