Les Cleveland Cavaliers font le pari de la jeunesse pour se reconstruire

Les Cleveland Cavaliers attaquent une nouvelle saison NBA, mais loin de leur superbe qui les a fait atteindre le titre suprême en 2016. Après une saison déjà difficile suite au départ de LeBron James, les dirigeants de la franchise de l’Ohio ont décidé de faire le pari de la jeunesse autour d’une draft intelligente et en misant sur un entraîneur, John Beilein, habitué à faire progresser les jeunes.

Saison 2018-2019 : sans Lebron James, la vie est plus difficile
Pour la saison post Lebron James, le parcours a été semé d’embûches pour les Cavaliers. La preuve avec ce triste bilan en saison régulière de 19 victoires pour 63 défaites. Le tout, sans l’aide de Kevin Love. Bien que depuis son arrivée à Cleveland, il n’a jamais réellement retrouvé son niveau de chez les Minnesota Timberwolves, il a passé 60 rencontres sagement assis sur les bancs de l’infirmerie. De quoi finir à l’avant dernière place de la conférence Est. Bien loin du titre glané avec le King, en 2017 et de la finale de conférence lors de la saison 2017-2018.

La draft : trois rookies attendus

En héritant du 5e choix de Draft, les Cavaliers ont pris la meilleure décision possible à ce stade de la loterie. Si l’arrivée de Darius Garland peut pousser Collin Sexton sur le banc, malgré sa bonne saison dernière, les Cavaliers ont hérité d’un meneur à la vision de jeu supersonique et aux tirs longue distance chirurgicaux. Toutefois, il n’a disputé que cinq rencontres en championnat universitaire la saison dernière, avant d’être victime d’une déchirure du ménisque.

À côté, la franchise a récupéré l’ailier Dylan Windler (26e choix de draft) et Kevin Porter Jr (30e choix) qui pourraient être de bons ajouts en bout de banc. D’autant qu’avec le nouveau coach John Beilein, ils pourraient progresser de manière vertigineuse dès leur première saison. Toutefois Windler ratera le début de saison pour une fracture de fatigue au tibia survenu pendant le camp d’entraînement.

La free agency : un été très calme
L’été a été calme dans l’Ohio. Les Cavaliers sont restés tranquilles pendant la période de Free Agency n’enrôlant tout simplement personne. Les Cavaliers ont tout de même mis à l’essai le Français, Timothe Luwawu-Cabarot avec cinq autres joueurs. Toutefois, il n’est pas encore sûr d’obtenir un contrat pour intégrer le roaster final.

Entraîneur : John Beilien
John Beilein vient de rejoindre le banc des Cavaliers après 30 ans passés à coacher des équipes universitaires (NCAA). Son arrivée devrait permettre aux « Cavs » de lancer pas mal de jeunes, d’autant que leur recrutement s’est essentiellement concentré sur la draft cette année. Ces principes de jeu devraient mettre un peu de temps avant d’être efficace. Mais le nouveau coach de Cleveland a du temps devant lui. Il a signé un bail de cinq saisons avec la franchise de l’Ohio.

Le Franchise Player : Kevin Love

Après une saison quasiment blanche, Kevin Love va devoir apporter son expérience à cette équipe jeune. Il n’en n’a pas vraiment le choix. Sur le court terme, il est évident que les ambitions de l’ailier fort ne sont pas les mêmes que celles de sa franchise. Or s’il veut trouver une nouvelle formation aux prétentions fortes, et un contrat qui va avec ses qualités intrinsèques, il devra faire le travail dans l’Ohio. D’autant qu’il a signé la saison dernière un nouveau contrat de quatre ans pour 120 millions de dollars. Si son début d’exercice l’amène dans des statistiques à la hauteur de ses standards, il y a fort à parier qu’il quitte l’état avant janvier.

Cinq probable et effectif
Cinq majeur probable : Collin Sexton, Darius Garland, Cedi Osman, Kevin Love, Tristan Thompson

Effectif complet

Meneurs : Collin Sexton, Darius Garland, Matthew Dellavedova

Arrières : Jordan Clarkson, Brandon Knight, Kevin Porter Jr

Ailiers : Cedi Osman, Dylan Windler

Ailiers forts : Kevin Love, Larry Nance Jr, Dean Wade

Pivots : Tristan Thompson, John Henson, Ante Zizic

Ambitions
Sportivement, les Cavaliers vont d’abord essayer d’arracher un meilleur bilan que la saison dernière. Il faut totalement oublier les playoffs dans l’Ohio et se concentrer sur la formation des jeunes. Toute la franchise est désormais tournée vers cet objectif. L’arrivée de John Beilein confirme les ambitions à long terme des « Cavs ».

Retour à l'accueil