LeBron James critique Daryl Morey et s'attire la colère de nombreux américains

La star des Los Angeles Lakers LeBron James a critiqué dans la nuit de lundi à mardi le manager général des Houston Rockets Daryl Morey, auteur d'un tweet sur Hong Kong à l'origine d'une polémique entre la Chine et la NBA, estimant qu'"il n'en savait pas assez" ou "était mal informé".

Sa réaction était particulièrement attendue. Depuis le début de la polémique, la superstar des Lakers s'était faite discrète sans, jusque-là, prendre la parole. C'est désormais chose faite. LeBron James a enfin parlé du tweet de Daryl Morey, manager général des Houston Rockets, qui met la NBA dans une position très inconfortable en Chine. Et le joueur de Los Angeles n'a pas manqué - assez curieusement - de reprendre de volée l'auteur du bad buzz.

"Morey n'était pas éduqué sur la situation"

"Nous avons tous notre liberté d’expression. Mais des fois, il y a des ramifications négatives qui peuvent en découler quand tu ne penses pas aux autres.

Je ne veux pas rentrer dans une guerre des mots avec Daryl Morey, mais je pense qu’il n’était pas éduqué sur la situation et il a parlé.

Il y a tellement de gens que cela aurait pu blesser. Non seulement financièrement, mais aussi physiquement, émotionnellement, au niveau spirituel…

Il faut faire attention à ce que l’on tweet, ce que l’on dit, ce que l’on fait. Même si on a notre liberté d’expression."

Des critiques en pagaille sur les réseaux sociaux
LeBron James, qui n'hésite pas à s'exprimer pour dénoncer les problèmes de justice sociale, les atteintes aux droits de l'homme dans son pays ou encore les brutalités policières, est vivement critiqué sur les réseaux sociaux pour ses propos. En Chine, en revanche, on salue "cette star américaine, à la pensée libre et responsable", sur le réseau social Weibo.

Quelques minutes après sa déclaration, James a tenu à clarifier ses propos sur Twitter. "Je ne crois pas que les conséquences aient été prises en compte. Je ne discute pas du contenu. D'autres peuvent en discuter", a-t-il écrit.

James se trouvait avec les Lakers en Chine en fin de semaine passée pour y disputer deux matches d'exhibition contre les Brooklyn Nets, en plein milieu de la crise née du tweet de Morey qui avait manifesté quelques jours plus tôt son soutien aux manifestants hongkongais, pendant la tournée promotionnelle des Rockets.

Hong Kong, ex-colonie britannique rendue à la Chine en 1997 et désormais territoire autonome, est secouée depuis juin par des manifestations de plus en plus violentes qui exigent davantage d'autonomie face à la mainmise jugée grandissante de Pékin.

Retour à l'accueil