Le Jazz s'en sort bien dans l'Arizona

Gros double-double de Rudy Gobert (15pts, 18rbds) très efficace aux lancers (11/12) pour un succès arraché par le Jazz chez les Suns (95-96).

Le déplacement à Phoenix ne sera pas une promenade de santé cette saison. Cette fois, c’est le Jazz qui en a fait l’expérience, en devant s’employer pour renverser une situation mal engagée dans le quatrième quart-temps.

Pourtant, même si Aron Baynes refait le coup de la Coupe du monde à Rudy Gobert en bombardant à 3-points, c’est bien Utah qui prend le contrôle des opérations derrière un Bojan Bogdanovic toujours aussi chaud. Ce n’est pas le cas de Mike Conley, qui prend deux fautes rapides et doit rapidement laisser sa place à Emmanuel Mudiay.

Le Jazz est solide et son « spacing » est désormais bien meilleur, mais l’écart ne grimpe pas. Il suffit même d’un bon passage d’un Devin Booker puis de Jevon Carter pour que Phoenix recolle, avant que deux missiles longue distance de Bojan Bogdanovic et Royce O’Neale n’offrent un petit matelas aux visiteurs (39-46) à la pause.

Une faute qui coûte très cher…
Sauf que l’intelligence de Dario Saric et Aron Baynes dans la raquette, et l’agressivité générale des Suns, à l’image d’un Kelly Oubre Jr. qui coupe dans tous les sens, permettent au groupe de Monty Williams de ne pas être lâché. Surtout que si le duo Donovan Mitchell – Bojan Bogdanovic tourne bien, et que Rudy Gobert contrôle l’accès au cercle, Mike Conley est de son côté complètement à côté de ses pompes, multipliant les fautes et les mauvais choix.

Phoenix en profite pour prendre les devants dans le dernier acte, avec un Frank Kaminsky précieux. Les Suns semblent même prêts à s’échapper, mais le trio Mitchell – Bogdanovic – Gobert serre le jeu pour rester au contact.

Ricky Rubio et Devin Booker se précipitent en attaque, et le Jazz en profite même pour repasser devant dans les deux dernières minutes. Sauf que Jevon Carter réussit un énorme tir pour égaliser (95-95) dans la dernière minute. C’est Donovan Mitchell qui a le ballon de la gagne en main. L’arrière attaque le cercle et provoque la faute de Devin Booker. Deux lancers francs. Il rentre le premier, rate le second, et Phoenix n’a pas le temps de mettre en place quelque chose avec quatre dixièmes de seconde à l’horloge. Nouvelle défaite frustrante pour Phoenix.

Retour à l'accueil