Le début d’un nouveau cycle chez les Celtics

Les Celtics de Boston sortent d’une saison mitigée avec 49 victoires et 33 défaites et une élimination en demi-finale de conférence (4-1) face au Bucks alors que tout le monde en attendait clairement plus. La venue du meneur Kemba Walker qui vient dans le but de tout exploser changera-t-elle lors de cette nouvelle saison ?

Rétro 18/19
Considéré la saison dernière comme un sérieux outsider, la vérité du terrain s’est avérée beaucoup plus compliquée pour les Celtics de Kyrie Irving. Avec un bilan de 49 victoires et 33 défaites, les joueurs de Brad Stevens ont déçu après une campagne de Playoffs 2018 qui laissait apercevoir de l’espoir. Mais il n’en fut rien, puisque la saison 2018/2019 a été celle de l’irrégularité et des résultats en dent de scie.

Les Celtics ont terminé la saison régulière à une 4e place qui leur laissait malgré tout l’avantage du terrain pour affronter les Pacers en quart de finale de conférence. Et là encore Kyrie et compagnie ont su donner de l’espoir en balayant Indiana (4-0). Mais lors du tour suivant la marche était trop haute face au Bucks d’Antetokounmpo. Les Celtics perdent la série (4-1) sans jamais avoir pu réellement rivaliser.

La fin d’une ère au TD Garden puisque dans la foulée Kyrie Irving annoncera son départ au Nets comme cela était préssenti suivi d’Al Horford, Terry Rozier, Aron Baynes, Marcus Morris. Le renouveau des Celtics s’écrira donc cette saison avec un Kemba Walker surmotivé à l’idée d’enflammer ce magnifique public de Boston.

La draft
Encore une fois, les Celtics avaient le choix pour cette draft 2019 et ce n’est pas moins de 4 rookies qui vont rejoindre le roster cette saison. Les Celtics ont cette envie de prendre beaucoup de jeunes et de les accompagner au plus haut niveau comme ils l’ont fait avec Jayson Tatum, Marcus Smart ou Terry Rozier même si ce dernier n’a jamais su s’imposer dans le cinq majeur.

Les rookies : Romeo Langford (14e choix), Matisse Thybulle (20e choix), Grant Williams (22e choix), Tremont Waters (51e choix)

La free agency : L’arrivée de Kemba Walker
Malgré une vague de départ et non des moindres puisqu’outre Kyrie Irving parti aux Nets de Brooklyn s’en sont suivis les départs d’Al Horford, Terry Rozier, Marcus Morris et Aron Baynes. C’est bien simple, ces cinq joueurs représentaient une moyenne de 67 points, 27 rebonds et 16 passes par match. C’est énorme et compliqué à remplacer.

Les Celtics ont sauvé les meubles malgré tout et de forte belle manière avec l’arrivée de Kemba Walker en provenance des Hornets. Lui, qui a tenté d’amener Charlotte le plus haut possible, mais qui n’était pas assez entouré pour performer et jouer les Playoffs. Chez les Celtics le meneur de jeu va retrouver Brown, Smart et Tatum avec qui il a déjà joué lors de la coupe du monde 2019 en Chine et où ils ont pu déjà nouer quelques liens et trouver des automatismes. Cela devrait faciliter son adaptation à Boston.

Le coach : Brad Stevens
Brad Stevens est au Celtics depuis 2013 où il réalise ses débuts en NBA. À 42 ans, l’originaire de l’Indiana a déjà fait ses preuves en ramenant les Celtics régulièrement en Playoffs ce qui n’était plus le cas avant son arrivée. Même mieux, il emmène son équipe à la 1ère place de la Conférence Est lors de la saison 2016-2017 échouant par la suite en finale de conférence face au Cavaliers de King James.

Il reçoit d’ailleurs lors de cette saison la récompense de coach du mois de février 2016 de la Conférence Est.

Le Franchise Player : Kemba Walker
L’ex-meneur des Hornets arrive dans la peau d’un leader. Après avoir tenu Charlotte à bout de bras, l’occasion lui est donnée d’être le leader d’une franchise avec de vraies ambitions ce qui sera une première pour lui. Bien sûr, il faudra qu’il confirme les attentes placées en lui et son énorme contrat (141 millions sur 4 ans) mais Kemba Walker en est capable.

Sa moyenne de point n’a jamais cessé d’augmenter entre ses débuts en 2011 et aujourd’hui passant de 14,1 points de moyenne à 25,6 points de moyenne la saison dernière. Arrivé à l’âge de la maturité (29 ans), le meneur est surmotivé à l’idée d’évoluer au TD Garden et de jouer les Playoffs. Celui qui a participé au 3 derniers All Star Game devrait donc apporter énormément aux Celtics cette saison malgré la lourde tâche de remplacer Kylie Irving.

Cinq probables et effectifs
Cinq probable : Kemba Walker - Marcus Smart - Gordon Hayward - Jayson Tatum - Enes Kanter

Effectif complet

Meneur : Kemba Walker, Tremont Waters, Bradley Wanamaker, Carsen Edwards

Arrières : Javonte Green, Romeo Langford, Marcus Smart, Max Strus

Ailier : Jaylen Brown, Semi Ojeleye, Jayson 

Ambition : Faire mieux que la saison dernière
Malgré les départs de joueurs majeurs, les Celtics ont les moyens de se maintenir aux alentours de la 4e place à l’Est. Avec un Kemba Walker dans la peau d’un leader, un Jayson Tatum retrouvé, la saison peut être belle. À condition que Brad Stevens trouve la bonne formule comparé à la saison dernière. Si le coach parvient à mettre en place une organisation efficace, devant les Celtics peuvent être redoutable.

Toutefois la faiblesse défensive de ce roster ne devrait pas leur permettre de performer arrivé en Playoffs et on annonce une défaite face aux 76ers ou aux Bucks en demi-finale de conférence. Même résultat que l’an passé donc mais c’est surtout sur la manière d’y parvenir que l’on attend les Celtics cette saison. À eux de nous faire mentir.

Retour à l'accueil