Donovan Mitchell mène le Jazz à la victoire face au Thunder

Le Jazz a dû batailler jusqu’au bout pour repousser OKC (100-95) en s’appuyant notamment sur la grosse fin de partie de Donovan Mitchell (32 points dont 14 dans l’ultime période et 12 rebonds).

Utah a beau s’être renforcé cet été, cette nuit, la franchise de Salt Lake City a livré une partition déjà bien connue des locaux ces deux dernières années : voir Donovan Mitchell faire la différence (quasiment) à lui tout seul. Le show de l’arrière de Team USA est d’abord devancé par les prouesses défensives de la formation mormone. Face à ce Thunder largement remodelé, Utah impose sa loi en limitant ses visiteurs à 12 petites unités en autant de minutes jouées pour démarrer.

Aligné dans le cinq en compagnie de Shai Gilgeous-Alexander, Chris Paul est celui qui tient la baraque avec quantité de shoots casse-croûte. En difficulté pour inscrire des points, son équipe l’est tout autant pour protéger son cercle.

Avec son « pick-and-roll » axial impliquant Rudy Gobert, le Jazz fait de gros dégâts dans la raquette adverse (58 points inscrits dessous contre 34). Donovan Mitchell passe sa soirée à casser la défense adverse à l’aide d’un simple pick, pour s’offrir notamment un gros dunk à deux mains dans le trafic dans le second quart-temps.

Record en carrière pour Shai Gilgeous-Alexander
OKC fait pourtant mieux que tenir le choc. Outre Chris Paul, les deux transfuges des Clippers sont bien inspirés dans cette partie. Danilo Gallinari est dans son registre là où Shai Gilgeous-Alexander surprend par son agressivité au cercle. En shootant énormément dans cette partie (23 tirs, un record en carrière), le jeune meneur repositionné va même jusqu’à s’offrir son record en carrière aux points avec 26 unités.

Ce trio d’hommes forts permet ainsi à OKC de reprendre une très courte avance jusque dans l’ultime période. Là où Bojan Bogdanovic affiche ses qualités au tir dans le périmètre. Là où une autre recrue un peu moins attendue, Emmanuel Mudiay, affiche ses cannes pour terminer près du cercle.

Là surtout où Donovan Mitchell décide de prendre le contrôle de la rencontre. Après une première période relativement timide, l’arrière se déchaîne dans les 12 dernières minutes de la partie. Même s’il rate peu de tirs ce soir, il a la bonne idée de suivre son ballon systématiquement pour grappiller les rebonds offensifs et remettre dedans. Ce qui lui permet à lui aussi d’atteindre un record en carrière, aux rebonds.

Le show Mitchell
Profitant du moindre espace sur la sortie d’un écran ou se créant son tir sur un dribble, Donovan Mitchell régale à mi-distance. De nouveau étouffé en attaque, le Thunder peine à lui répondre à l’image d’un Steven Adams en difficulté pour terminer sous le cercle ainsi qu’aux lancers (1/6). Ses points manqués coûtent très cher à OKC.

Attirant toute l’attention de la défense, Donovan Mitchell ouvre un tir primé clutch de l’impeccable Royce O’Neale à moins de deux minutes du terme. Danilo Gallinari a beau lui répondre de loin, Mike Conley, qui a connu une soirée d’ouverture apocalyptique, termine la rencontre sur la ligne en réclamant le soutien de son nouveau public. Et le Jazz finit par s’imposer avec le sourire.

Retour à l'accueil