Devin Booker et les Suns s'offrent les Clippers

Sans Deandre Ayton, suspendu pour 25 matches, ni Ricky Rubio blessé, les Suns créent la surprise du soir en s’imposant 130-122 face aux Clippers.

C’était la plus grosse cote de la nuit, et il y a quelques parieurs heureux… Pourtant, à l’annonce de la blessure de Ricky Rubio, ils n’étaient pas à nombreux à y croire. En back-to-back après une défaite rageante à Denver, les Suns ne sont évidemment pas dans les meilleures conditions pour recevoir l’ogre de Los Angeles, mais les hommes de Monty Williams sont patients en attaque et leur « spacing » permet de faire sauter l’immense toile d’araignée des Clippers.

À la baguette, Devin Booker joue juste, et les 3-points dans le corner de Kelly Oubre Jr puis en tête de raquette de Dario Saric leur donnent sept points d’avance (10-3). Le Serbe fait des dégâts même au poste bas, tandis que côté Clippers, Kawhi Leonard est à la distribution sur le pick-and-roll.

Patience et discipline
Grâce aux entrées de Lou Williams et surtout de Montrezl Harrell, les Clippers recollent au score, mais Phoenix en impose, à l’image d’Aron Baynes présent au rebond offensif pour remettre dedans. C’est finalement le tandem Booker-Oubre qui fait la différence en fin de quart-temps pour donner quatre points d’avance après douze minutes (26-22).

Ce n’est pas forcément bon signe, mais ça fonctionne, les Clippers laissent tout un côté à Kawhi Leonard. Le MVP des Finals 2019, même en déséquilibre, marque et les Clippers restent au contact. Côté Phoenix, les remplaçants se montrent, et après Tyler Johnson, c’est Frank Kaminsky qui fait mouche par deux fois à 3-points (45-37). Les Suns n’ont clairement plus rien à voir avec ceux des années précédentes. Il y a de la patience et de la discipline, et bien sûr le talent de Booker. Par deux fois, la star des Suns joue le un-contre-un, et il marque notamment avec la faute un panier à 45°. Le souci pour Phoenix, c’est que Lou Williams reste un formidable attaquant, et il égalise avant la mi-temps (55-55).

Kawhi Leonard se réveille
Au retour des vestiaires, Kawhi Leonard se fâche. Après un tir chanceux, il trouve Pat Beverley pour le 3-points, puis vole un ballon et s’en va dunker. Les Clippers passent devant (64-62). Saric lui répond à 3-points, mais Leonard insiste, et le match monte en intensité. Ce sont finalement deux seconds couteaux, Jevon Carter, avec style, et Kaminsky à 3-points qui font plier les Clippers (79-72). Les deux se trouvent bien, et sur une passe de Carter, Kaminsky plante un énième 3-points pour donner neuf points d’avance (84-75). Lou Williams tente de réveiller ses coéquipiers, mais Phoenix a du répondant et de la richesse des bancs. Le rookie Cameron Johnson mais aussi Elie Okobo, qui passent sous le cercle, maintiennent l’écart (91-83).

Doc Rivers remet Leonard en jeu, et de suite, les Clippers vont mieux. Les Suns gardent leur sang-froid. C’est l’inévitable duo Booker-Oubre qui résiste, et c’est finalement Baynes, à 3-points, qui offre aux Suns leur plus gros écart du match (104-94). Quand Williams et Leonard sortent le grand jeu, Booker leur répond à 3-points. Williams prend une flagrante, et l’écart grimpe encore (115-100) au moment d’entrer dans le money time.

Le dernier mot pour Devin Booker
Doc Rivers remet à nouveau Kawhi Leonard en jeu, et le duo Williams-Harrell signe un 8-0 (115-108). À trois minutes de la fin, le hold-up est encore possible pour les Clippers. Mais les Suns vont parfaitement jouer le coup. C’est d’abord Oubre qui écrabouille le cercle d’une claquette sur son propre lay up manqué. Puis Tyler Johnson dans le corner et Booker à 9 mètres plantent les 3-points qui font mal (127-117).

Il reste moins d’une minute à jouer, et les Clippers ne reviendront pas. Les Suns, déjà séduisants face aux Kings, puis dans la défaite à Denver, signent une victoire méritée. Sans Ricky Rubio, ni Deandre Ayton !

Retour à l'accueil