Boston réussit son entrée au TD Garden en battant les Raptors de Pascal Siakam

Longtemps en difficulté à l’image de son équipe, Kemba Walker s’est réveillé dans le dernier quart et a pu compter sur le soutien de la paire Brown-Tatum pour repousser (112-106) les Raptors de Pascal Siakam (33 points) et Kyle Lowry (29 points).

Pour sa première à Boston – en saison régulière – Kemba Walker prend le micro avant l’entre-deux afin d’assurer le public du Garden que les Celtics se donneront à fond toute l’année pour leur faire honneur. L’adresse lui manque en début de match pour satisfaire les fans, et il rate même un layup seul sous le panier – 0/5 pour commencer après son 4/18 face à Philly – mais les locaux font la course en tête dans une partie rythmée où les ballons ont du mal à rentrer d’un côté comme de l’autre.

Boston réussit son entrée au TD Garden en battant les Raptors de Pascal Siakam

Balles perdues et coups de sifflet
Un rythme qui baisse au fil des balles perdues et des coups de sifflets : on se croirait, comme à Philadelphie, en présaison. Boston mène 22-21 après 12 minutes malgré un 9/30 aux tirs, mais Toronto est à 7/21 : les deux équipes arrosent de loin sans réussite et ne veulent pas s’arrêter en si bon chemin. À l’ancienne, Serge Ibaka se démarque alors avec déjà trois contres et trois paniers de suite. Jaylen Brown et Robert Williams lui répondent en faisant parler leurs qualités athlétiques.

S’il est précieux en défense – deux contres sur Fred VanVleet – Kemba Walker est toujours aussi maladroit, comme ses compères. À l’inverse de VanVleet justement, Kyle Lowry et Pascal Siakam, qui enfilent les perles de loin et creusent un écart de 6 points. Moment choisi par Boston pour réussir un 8-0 gâché par une nouvelle réussite de loin du dernier nommé. Heureusement pour les C’s, un « challenge » de Brad Stevens empêche Marc Gasol d’aller tirer trois lancers in extremis : 60-59 à la pause pour son équipe.

Boston réussit son entrée au TD Garden en battant les Raptors de Pascal Siakam

Kemba Walker sort enfin de sa boîte, au meilleur moment
En haussant le ton défensivement, les C’s prennent le dessus au retour des vestiaires mais ne concrétisent toujours pas. Kyle Lowry est le seul à surnager côté Raptors, mais ses 12 points en 6 minutes suffisent pour répondre aux locaux. Siakam lui vient en aide avec lui aussi 12 points quasiment de suite, et il faut un réveil du trio Brown-Tatum-Walker pour que les C’s ne sombrent pas. Ils repassent même brièvement devant, mais le dernier mot est pour Siakam et les Raptors (82-76).

Marcus Smart enchaîne deux 3-points mais une énième fois dans cette rencontre, Kyle Lowry met la clim de loin. Il reste 9 minutes à jouer, Boston est à -7, c’est le moment pour Kemba de montrer pourquoi la franchise a misé sur lui : l’ancien Hornet rentre un jumpshot, provoque un passage en force, marque de loin puis deux fois au cercle. Lowry et Ibaka sont encore là pour lui répondre, mais le Garden connaît son premier frisson de la saison, son premier pour Kemba.

Boston réussit son entrée au TD Garden en battant les Raptors de Pascal Siakam

Pas de pivot, pas de problème
Jaylen Brown le maintient à température ambiante en enchaînant panier, passe et contre, Boston reprenant l’avantage à 5 minutes de la fin avec, c’est à souligner, le rookie Grant Williams sur le terrain au poste 5 du haut de ses 2m01 (Kanter est absent, Theis gêné par une cheville, l’autre Williams par les fautes, Poirier est au frigo).

Les Raptors restent au contact mais Tatum, Hayward et Brown ont enfin trouvé la mire de loin et Boston mène de 4 points à 90 secondes de la fin. Marcus Smart rentre au poste 5, mais les Verts prennent deux rebonds offensifs précieux quand Lowry perd le ballon : première au Garden réussie pour Kemba Walker !

Retour à l'accueil