Après Los Angeles, les Clippers veulent régner sur la NBA

Déjà convaincants la saison dernière, les Los Angeles Clippers abordent cette nouvelle année avec un costume neuf : celui de favoris au titre ! Dans une ville où seule la franchise rivale a déjà remporté un titre, l’occasion est belle de réécrire l’histoire. Portée par un duo monstrueux, Kawhi Leonard et Paul George, l’équipe pilotée par Doc Rivers devrait jouer les premiers rôles cette saison. Décryptage.

Rétro 18/19 : les Clippers ont déjoué les pronostics
Alors qu’on imaginait les Clippers un peu justes en début de saison pour jouer les premiers rôles dans une conférence Ouest exigeante, les hommes de Doc Rivers ont fait taire leurs détracteurs. On avait peur pourtant début février quand le meilleur joueur de l’équipe, Tobias Harris a quitté le navire pour rejoindre les Sixers à Philadelphie. Mais non ! Exemplaire de combativité et incroyablement teigneux en défense, à l’image de Patrick Beverley véritable chien de garde sur le poste de meneur, les Clippers ont accroché la dernière place qualificative pour les playoffs, la 8e, avec un bilan de 48 victoires pour 34 défaites. Cerise sur Lob City, Lou Williams toujours aussi exemplaire à 32 ans (avec plus de 20 points de moyenne par match en sortie de banc) a de nouveau été élu 6e homme de l’année !

En playoffs, face aux numéros 1 de la saison les Golden State Warriors, les Clippers ont fait bien mieux que de la figuration en s’inclinant au bout de six rencontres. Des matches à très haute intensité, à l’image de la saison des Clippers.

La draft
Rien de bien fou dans la draft des Clippers cette saison. Alors qu’il n’avait pas de pick au premier tour, ils ont obtenu celui des Nets dans un échange. Ils en ont profité pour drafté Mfiondu Kabengele, le neveu de Dikembe Mutumbo.

Leurs rookies : Mfiondu Kabengele (27e choix), Terance Mann (48e choix).

La free agency : la bombe de l’été
N’en déplaise à la franchise voisine, le plus gros transfert de l’été provient des Clippers. Un mouvement énorme qui a vu arriver libre Kawhi Leonard (avec un contrat de 141 millions sur 4 ans), ainsi que Paul George en provenance d’OKC. Un échange lourd puisque les Clippers ont quand même donné en échéance 5 tours de draft (répartis sur les saisons futures), le très prometteur meneur canadien Shai Gilgeous-Alexander ainsi que le solide italien Danilo Gallinari.

Autre signature intéressante de l’été, la prolongation de Patrick Beverley pour les trois prochaines saisons. Véritable symbole d’une équipe hargneuse qui ne lâche rien, le joueur est un poison défensif pour les meneurs adverses, mettant une pression incessante sur son vis-à-vis.

Le coach : Doc Rivers
Le coach américain de 58 ans est une des plus entraîneurs de la NBA. En place depuis plus de vingt ans, il a d’abord dirigé Orlando avant de prendre la tête des Celtics de Boston pendant dix ans, avec qui il a remporté un titre NBA en 2008. En place à Los Angeles depuis 2013, il a connu beaucoup de déceptions avec une équipe, parfois maudite, qui aurait pu faire beaucoup mieux (du temps de Chris Paul et Blake Griffin).

Après avoir un peu été chahuté, Doc Rivers a mis tout le monde d’accord la saison dernière en prouvant qu’il était toujours l’homme de la situation. Il a su tirer le meilleur d’une équipe moins attendu et un peu plus faible que la concurrence, sur le papier, l’emmenant en playoffs et gênant considérablement les Warriors au premier tour. Mais l’image de lui qui restera sur la saison dernière est cet hommage magnifique qu’il a rendu à Dirk Nowitzki. Un moment a maqué l’histoire de la NBA.

Le franchise player : Kawhi Leonard
N’en déplaise à Paul George, le nouveau patron des Clippers c’est Kawhi ! L’ailier sort d’une année tout bonnement extraordinaire avec les Raptors, qu’il a portés sur ses larges épaules jusqu’au titre de champion de NBA, le premier de l’histoire de la franchise. Après une année blanche aux Spurs, marquée par des blessures et une situation conflictuelle avec le management de la franchise, Kawhi a rappelé au monde entier qu’il est un des tout meilleurs basketteurs du monde, des deux côtés du terrain. S’il gagne un nouveau titre avec les Clippers en étant de nouveau élu MVP des Finales, nul doute qu’il commencera à être considéré comme un des tout meilleurs joueurs de l’histoire…

Cinq probable et effectif :

Cinq probable : Patrick Beverley – Paul George – Kawhi Leonard – JaMychal Green – Ivica Zubac

Effectif complet

Meneur de jeu : Patrick Beverley, Derrick Walton Jr.

Arrières : Paul George, Lou Williams, Rodney McGruder, Jerome Robinson, Landry Shamet, Amir Coffey (Two-way contract)

Ailiers : Kawhi Leonard, Maurice Harkless, Terence Mann, Terry Larrier

Ailiers forts : JaMychal Green, Patrick Patterson, Donte Graham, Mfiondu Kagenbele, Johnathan Motley (Two-way contract)

Pivots : Montrezl Harrell, Ivica Zubac

Ambition : une deuxième franchise titrée à Los Angeles
Avec un tel effectif, les Clippers ne visent rien d’autre que le titre. Dans une ville ultra-marquée par les 17 bannières des Lakers, le rival voisin, la franchise de Doc Rivers veut réécrire l’histoire en Californie. Construite autour de deux monstres (K. Leonard et P. George), l’équipe est impressionnante avec notamment un des plus beaux bancs de la Ligue où Lou Williams et Montrezl Harrell détruisent les remplaçants adverses. Pilotée par Doc Rivers, cette équipe a tout pour aller très loin cette saison et figure parmi les grandes favorites au titre. Mais avant de conquérir l’Amérique, il faudra dominer Los Angeles. Et face aux Lakers, la bataille s’annonce aussi passionnante que spectaculaire !

Retour à l'accueil