Les Etats-Unis viennent à bout de la Grèce et valident leur billet pour les quarts de finale

Les Etats-Unis ont fait un pas de géant vers les quarts de finale en repoussant Giannis Antetokounmpo et les siens (69-53), samedi à Shenzhen. La Grèce conserve malgré tout une petite chance de se hisser en phase finale.
 
La Grèce, tiraillée entre les envies de jeu rapide de sa star Giannis Antetokounmpo et la prudence traditionnelle de ses joueurs d'Euroligue, n'est pas aussi forte que ce qu'on pouvait attendre. C'est ce qu'a montré une nouvelle fois sa défaite ce samedi dans une rencontre très attendue face aux Etats-unis (69-53), quatre jours après une première contre le Brésil (79-78).

Ce choc du groupe K du deuxième tour a basculé assez rapidement, les Américains limitant les Grecs à 8 petits points dans le deuxième quart-temps avec un Antetokounmpo totalement coupé des siens (15 points, 13 rebonds mais 0 passe décisive au final). Nantis de 13 points d'avance à la mi-temps (38-25), grâce à Kemba Walker (15 points et 6 passes, meilleur scoreur et passeur US), les Américains ont ensuite contrôlé leur avance sans vraiment se faire peur. Souvent critiqués et pas toujours à tort, les Etats-Unis n'en restent pas moins invaincus, même s'ils ne sont pas encore officiellement en quarts.

Les Grecs n'ont plus leur destin entre leurs mains
Contrairement aux trois autres groupes du deuxième tour où les deux qualifiés pour les quarts de finale sont déjà connus, tout reste à faire dans le K, la République tchèque ayant rebattu les cartes en écrasant le Brésil (93-71). Même les Grecs peuvent encore passer s'ils battent les Tchèques d'au moins 12 points et que les Américains battent les Brésiliens. Dans le cas de figure strictement inverse, même les Etats-Unis peuvent être éliminés s'ils perdent de 22 points ou plus face au Brésil.

Retour à l'accueil