Le Sénégal passe à côté de son Mondial et devra se remettre en question

À quoi ça sert de se battre pendant des mois pour se qualifier à une compétition majeure comme la Coupe  du monde FIBA pour se contenter d'une simple figuration ?

Il y a cinq ans en Espagne, le Sénégal coaché à l'époque par le brillant entraîneur Cheikh Sarr, avait réalisé un parcours historique en se qualifiant pour le second tour de la Coupe du monde FIBA 2014 après avoir battu le Porto Rico et la Croatie, deux grandes nations de basketball. À ce moment précis, l'on se disait que cette équipe du Sénégal emmenée par sa star Gorgui Sy Dieng allait non seulement dominer le continent africain mais être aussi un danger sur la scène mondiale.

Quelques années plus tard, les résultats sont loin de nos attentes. Le coach Cheikh  Sarr n'est plus à la commande, l'équipe est confiée à un entraîneur espagnol puis éliminée à Radès (Tunisie) en demi-finale de l'AfroBasket masculin 2017 par une équipe nationale bis du Nigéria qui n'a fait aucune préparation. Depuis cette élimination, la Fédération sénégalaise de basketball a fait appel au coach "Adidas", un homme très respecté du milieu à la fois pour son charisme et son franc-parler. Abdourahmane Ndiaye Adidas avait comme mission de qualifier les Lions du Sénégal à la Coupe du monde FIBA 2019. Cette mission a été remplie avec un groupe de joueurs talentueux dont l'ancien capitaine emblématique Malèye Ndoye.

Comme si cela ne suffisait pas, la Fédération sénégalaise de basketball profite d'une sortie médiatique du coach Adidas intervenue durant les fenêtres de qualification pour semer la pagaille à un mois du Mondial chinois en remerciant son entraîneur-chef. Abdourahmane Ndiaye Adidas dénonçait les mauvaises conditions de préparation de l'équipe et demandaient du sérieux afin de permettre à ses joueurs de s'exprimer dans de meilleures conditions. Cette sortie médiatique lui valu une éviction de son poste qu'il occupait depuis le début des qualifications du Mondial chinois 2019. Lancien capitaine Malèye Ndoye, le shooteur le plus crédible du groupe est remercié également au passage malgré tout ce qu'il a eu à apporter à l'équipe nationale du Sénégal. Un autre couac, Xane D'Almeida a été snobé dans un premier temps de la liste préliminaire du nouvel entraîneur avant de se faire rappeler suite aux forfaits de Clevin Hannah, Gorgui Dieng, Tacko Fall et des jeunes Amar Sylla et Biram Faye pour ne citer que ceux-là...

À partir de ce moment là, on a compris que tous les ingrédients nécessaires étaient réunies pour réaliser une promenade de santé en terre chinoise. Dans la foulée, les nombreuses déclarations de la FSBB, de l'ancien coach Adidas, du nouveau capitaine Maurice Ndour et du pivot Hamady Ndiaye viennent confirmer nos inquiétudes sur le désordre qui règne au sein de la tanière des Lions du Basket.

Logés dans le groupe H, dit "groupe de la mort", on savait qu'il faudra un miracle pour voir les Lions au second tour de cette coupe du monde FIBA 2019. Mais personne n'aurait imaginé l'écart de 54 points face à la Lituanie (101-47) lors du match de la première journée. C'est la pire défaite de l'histoire du basketball sénégalais chez les masculins. Ensuite face à l'Australie, l'équipe s'est ressaisie en s'inclinant sur le score de 81 à 68 avant de se laisser déborder par le Canada (82-60) lors de la troisième journée de la phase de groupes. Comme prévu, le Sénégal est éliminé dès le premier tour sans remporter le moindre match. Samedi, le Sénégal perd son premier match de classement face à l'Allemagne sur le score de 89 à 78 et enchaîne quatre défaites consécutives en autant de matchs.

Comme l'Angola et la Côte d'ivoire, le Sénégal n'a plus aucune chance de terminer meilleure équipe africaine du tournoi pour ainsi se qualifier automatiquement pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020. Même en cas d'une victoire contre la Jordanie ce dimanche, les Lions ne feront pas mieux que le Nigéria et la Tunisie.

Ils auront une seconde chance de se qualifier lors du tournoi pré-olympique et même ça, ce n'est pas gagné d'avance puisque la Tunisie qui n'a plus son destin en main pourrait se retrouver dans ce tournoi de qualification olympique. 

Bref, la maison du basketball sénégalais est en feu, et la Fédération sénégalaise de basketball doit impérativement se remettre en question. Depuis 2013, quatre entraîneurs chefs se sont succédés à la tête des Lions du Sénégal mais le problème demeure le même. Les mauvaises conditions de préparation. Il n'appartient pas aux joueurs de payer l'hébergement et la restauration de l'équipe (Gorgui Dieng l'avait fait). Un grand pays de basketball comme le Sénégal ne peut à en aucun cas se permettre de telles choses. 

On attendait une figuration en Chine, on l'a eu. Donc rien de surprenant. Maintenant que l'échec est mis au grand jour, on se demande ce qui va se passer. Y'aura t-il une remise en question ? Des démissions ? Tant de questions auxquelles seules la Fédération sénégalaise de basketball et le Ministère des Sports du Sénégal pourront y donner des réponses. 

Cyrille NGARIO, Directeur de publication de News Basket Beafrika 

Retour à l'accueil