L'équipe de France remporte le choc face à la Lituanie et se qualifie pour les quarts de finale

L'équipe de France a laissé échapper une avance de 17 points en seconde mi-temps mais a tout de même réussi à rester invaincue en battant la Lituanie (78-75), une victoire synonyme de qualification en quarts de finale.
 
Victorieuse de la Lituanie (78-75), l'équipe de France s'est évité une pénible rencontre de tous les périls lundi face à l'Australie (14h00). Qualifiée pour les quarts de finale dès son premier match du deuxième tour, un peu aidée par les Australiens qui avaient battu la République dominicaine juste avant (82-76), elle n'y jouera « que » la première place de son groupe, une perspective bien plus réjouissante.

Mais elle ne s'est pas évité une belle frayeur pour avoir payé en deuxième mi-temps le prix de nombreuses fautes. Ces coups de sifflet ont limité le temps de jeu des meneurs (Albicy, Ntilikina) et obligé Vincent Collet à utiliser Rudy Gobert avec précaution, déréglant son organisation. Cela a permis à la Lituanie de repasser devant (70-72, 2'45'' à jouer) alors qu'elle avait été dominée en première mi-temps et qu'elle a compté jusqu'à 17 points de retard dans la seconde (59-42, 25e).

27
Le nombre de fautes commises par les Français, contre 19,7 en moyenne au premier tour.

La Lituanie, petit pays mais grand du basket, avait déjà connu un scénario similaire au premier tour face à l'Australie. Là aussi, elle n'avait pas réussi à conclure l'affaire, probablement parce que sa génération actuelle compte dans ses rangs plus de force et d'envie, à l'image du pivot Jonas Valanciunas (18 points), que de talent pur. C'est pour cela qu'elle est aujourd'hui éliminée.

À l'inverse, les Bleus ont pu compter sur la classe de Nando de Colo (21 points), qui a inscrit plusieurs paniers clés dans le money time, notamment le dernier en un-contre-un à quinze secondes du terme après que Rudy Gobert a empêché un lancer-franc lituanien de rentrer d'une manière peut-être illicite, semblant toucher le cercle. « On savait que ça allait être notre premier vrai test face à une équipe bien organisée », a résumé sur Canal  le sixième homme De Colo.

Auparavant, c'était Evan Fournier (24 points) qui avait tenu la baraque, permettant aux Bleus de réussir pour le troisième match de suite une excellente entame (20-8, 9e). Le même Fournier qui a écopé à la mène quand les Baltes revenaient au score. Mais c'est plus globalement en restant « ensemble » que les Bleus ont tenu, a apprécié Rudy Gobert. « Ils ont tout essayé mais on n'a rien lâché. Pour moi ce sera un match clé en fin de compétition », ajoutait-il. On a hâte de savoir.

Retour à l'accueil