La Grèce des frères Antetokounmpo peut-elle imiter celle du quatuor légendaire Diamantidis-Spanoulis-Papaloukas-Schortsanitis ?

La Grèce des frères Giannis Antetokounmpo peut-elle imiter celle du quatuor légendaire de l'EuroLeague Dimitris Diamantidis-Vassilis Spanoulis-Theo Papaloukas-Sofoklis Schortsanitis en faisant chuter les États-Unis, grands favoris de la Coupe du monde FIBA 2019 ?

Les USA sont l'équipe la plus dominante du basket international depuis plus d'une décennie, ayant conservé son invincibilité aux JO et à la Coupe du Monde FIBA depuis 2008.

La Grèce version 2019 est-elle vraiment plus forte que celle de 2006 ?
La Grèce version 2019 est-elle vraiment plus forte que celle de 2006 ?
La Grèce version 2019 est-elle vraiment plus forte que celle de 2006 ?

La Grèce version 2019 est-elle vraiment plus forte que celle de 2006 ?

Leur parcours est si impressionnant que les fans doivent remonter à la demi-finale de la Coupe du Monde FIBA 2006 pour trouver la trace d'une défaite des USA dans une compétition majeure. Ce match est d'ailleurs probablement le plus célèbre du basket international moderne, la Grèce ayant alors triomphé 101-95.

S'inscrivant dans la série estivale de FIBA 'Classic Games Flashback', cette lutte pour accéder à la finale de l'édition 2006 a été rediffusée en entier jeudi à 9PM CEST (GMT+2) sur les chaînes Facebook et YouTube de la FIBA.

Emmenée par le coach Panagiotis Yannakis, ancien disitributeur champion d'Europe avec son pays, la Grèce s'est aisément glissée dans le dernier carré, dans l'enchaînement du titre gagné au FIBA EuroBasket 2005 et en n'ayant égaré aucun match jusqu'alors dans cette édition de la Coupe du Monde.

Les USA, sacrés en 1994, mais seulement 3es en 1998 et 6es en 2002 à Indianapolis, n'aspiraient qu'à une seule chose : remonter sur la plus haute marche du podium. Ils avaient également perdu trois matchs aux JO de 2004, d'où ils étaient repartis avec le bronze.

Aussi invaincus au moment d'aborder ce clash à Saitama, les USA avaient pris les devants dans le premier quart-temps (20-14). LeBron James, Dwyane Wade, Chris Paul et Carmelo Anthony venaient à peine de lancer leurs fantastiques carrières en NBA.

"NOUS DEVONS MIEUX COMPRENDRE LE BASKET INTERNATIONAL. NOUS AVONS BEAUCOUP APPRIS AUJOURD'HUI, CAR NOUS AVONS AFFRONTÉ UNE ÉQUIPE QUI JOUE UN BASKET INCROYABLE ET QUI ÉVOLUE DE MANIÈRE COLLECTIVE."
- Mike Krzyzewski, coach des USA, à l'issue de la partie perdue contre la Grèce

La Grèce des frères Antetokounmpo peut-elle imiter celle du quatuor légendaire Diamantidis-Spanoulis-Papaloukas-Schortsanitis ?
La Grèce des frères Antetokounmpo peut-elle imiter celle du quatuor légendaire Diamantidis-Spanoulis-Papaloukas-Schortsanitis ?
La Grèce des frères Antetokounmpo peut-elle imiter celle du quatuor légendaire Diamantidis-Spanoulis-Papaloukas-Schortsanitis ?
La Grèce des frères Antetokounmpo peut-elle imiter celle du quatuor légendaire Diamantidis-Spanoulis-Papaloukas-Schortsanitis ?
La Grèce des frères Antetokounmpo peut-elle imiter celle du quatuor légendaire Diamantidis-Spanoulis-Papaloukas-Schortsanitis ?
La Grèce des frères Antetokounmpo peut-elle imiter celle du quatuor légendaire Diamantidis-Spanoulis-Papaloukas-Schortsanitis ?

La Grèce alignait une équipe expérimentée, à peu près la même qui était revenue de nulle part et qui avait surpris la France en demi-finale du FIBA EuroBasket 2005, et qui avait ensuite disposé de l'Allemagne en finale.

Malgré ce mauvais départ, les Européens s'étaient accrochés derrière les exploits de Theo Papaloukas, Vassilis Spanoulis, Dimitris Diamantidis et Sofoklis Schortsanitis. 

Spanoulis avait été remarquable, scorant un total de 22 points. La Grèce avait pris l'ascendant sur les USA au cours d'un second quart-temps remporté 31-21 pour atteindre la mi-temps avec une avance de 45-41 au tableau d'affichage.

Un tir à trois points de Diamantidis après quasiment quatre minutes de jeu dans la 2e mi-temps avait offert aux Grecs un avantage de 62-50. La Grèce avait marqué 32 points dans la 3e période, ponctuée par un lay-up de Spanoulis pour faire passer le score à 77-65.

La combinaison Papaloukas-Schortsanitis avait fait énormément de mal aux Américains, incapables de la contenir. Le second avait inscrit 14 points, tandis que Papaloukas avait délivré 12 assists en plus de ses 8 points.

"Il (Schortsanitis) recevait le ballon en sortie des pick-and-rolls," se rappelle l'intérieur des USA Dwight Howard. "Ils ont joué la même action tout au long de la seconde mi-temps et cela a marché."

Les USA s'étaient bien battus jusqu'à la fin. Wade avait scoré sur des pénétrations dont il a le secret et Kirk Heinrich avait redonné espoir aux Américains en transformant quatre tirs à trois points, notamment un depuis le coin gauche à 2:40 pour ramener son équipe à 91-86.

Spanoulis avait alors choisi ce moment pour marquer un tir longue distance en face du panier. Un autre tir à trois points de Heinrich avait fait passer le score à 95-91 à 38 secondes de la fin du match.

James s'était fendu d'un dunk à deux mains à 18 secondes de la sirène (99-95), mais les Grecs étaient finalement parvenus à résister et à empocher cette fantastique victoire, laissant les rues d'Athènes exploser de joie.

"Nous devons mieux comprendre le basket international," avait commenté le coach des USA Mike Krzyzewski à l'issue de la partie. "Nous avons beaucoup appris aujourd'hui, car nous avons affronté une équipe qui joue un basket incroyable et qui évolue de manière collective."

La demi-finale de la Coupe du Monde FIBA 2006 entre la Grèce et les USA a été diffusée en intégralité jeudi à 9PM CEST (GMT+2) sur les chaînes Facebook et YouTube de la FIBA.

Retour à l'accueil