L'équipe de France chute face à la Turquie en match amical pour la Coupe du monde

Un peu moins d'un mois avant son entrée dans le Mondial en Chine (31 août-15 septembre), la France a peiné et s'est inclinée logiquement devant la Turquie (74-69) lors de son premier match de préparation.

La France n'avait plus perdu devant les Turcs depuis le 5 septembre 2010 en championnat du monde à Istanbul (95-77). Dans un Palais des Sports bouillant, les hommes de Vincent Collet sont entrés difficilement dans ce match. Ils ont commis beaucoup d'erreurs, manqué d'agressivité, raté des passes, perdu des rebonds, démontrant qu'il manque beaucoup d'huile dans les rouages du collectif. La raison vient peut-être aussi de l'enchaînement des séances de travail depuis le début de la préparation, d'abord trois jours à Paris, à l'Insep puis depuis le 30 juillet à Pau.

Cette phase initiale s'achèvera mercredi avec un match à Toulouse contre la Tunisie.  Ensuite, le groupe se verra accorder un repos jusqu'au 11 août avant d'entamer la deuxième phase de travail à Lyon avec des matches à Villeurbanne contre le Monténégro (15 août), le Brésil (16 août) et l'Argentine (17 août). Tout n'a pas été négatif pour Vincent Collet, privé de Nando de Colo et Axel Toupane (mollet). Il souhaitait améliorer «son curseur défensif». Et en ce sens il a eu quelques satisfactions, essentiellement dans son second cinq, autour de Vincent Poirier (5 rebonds) ou Louis Labeyrie (5 rebonds).

Manque de sérieux défensif
Les Bleus n'ont pas été assez sérieux notamment sur Cedi Osman (17 points) ou Furkan Kormaz (15 pts), une attitude préjudiciable car ces joueurs étaient en réussite.  C'est une des raisons pour laquelle les Français se sont mis en difficulté, d'autant plus que l'attaque a manqué de précision (44,9%) à l'image de Thomas Heurtel (3/11) ou encore Nicolas Batum (1/3). La réussite d'Adrien Moerman (12 pts) n'a pas suffi, tout comme la présence du meilleur défenseur de la NBA avec Utah Jazz, Rudy Gobert (6 pts, 11 rebonds dont 3 offensifs).

Quant à Franck Ntilikina, il a étrenné son maillot bleu à 43 secondes de la fin du premier quart-temps. Et de balle manière : le meneur des Knicks de New-York a offert une passe décisive à Vincent Poirier (22-17, 10e). Ntilikina (15 min, 2 pts, 2 rbs, 6 passes) a également montré une belle présence défensive.

Réactions
Rudy Gobert
: "Il y a du bon et du mauvais. C'est une équipe qui joue bien au basket même si ils ont des absents. Ils ont bien bougé la balle. Ils se sont bien sentis et quand tu te sens bien, les tirs rentrent. Nos pertes de balle leur ont permis de prendre confiance. Personnellement je me sens bien. Collectivement on doit trouver notre groove en attaque avec des joueurs qui n'ont pas le même rôle qu'en club. Mais je ne suis pas inquiet."

Vincent Collet : "Je pense que nous avons été globalement dominés. Ils ont été meilleurs et surtout exactement dans ce qu'ils voulaient faire : jouer longtemps, utiliser les écrans. Plusieurs fois les shooteurs sont sortis avec de l'avance alors que nos écrans , de notre côté, étaient insuffisants. C'est un premier match qui nous permet de voir ce qui a été travaillé. En attaque nous devons être plus rigoureux pour utiliser l'espace et trouver par exemple Rudy Gobert près du cercle. Il y avait des efforts mais souvent gâchés par de petites erreurs et un relâchement au rebond offensif. Certaines séquences ont été vraiment bonnes et des joueurs ont montré des choses. Mais collectivement nous devons faire mieux. Le groupe restera inchangé à Lyon et nous ne sommes pas pressés quant à la constitution du groupe. Parfois c'est une bonne chose de se faire piquer d'entrée."

Retour à l'accueil