Groupe C : l'Espagne veut asseoir sa domination

GUANGZHOU (China) - L'Espagne est clairement l'équipe à battre dans le Groupe C. C'est surtout la lutte pour la seconde place qui attire toute l'attention.

L'Espagne, No.2 au classement mondial, alignera de nouveau une équipe très talentueuse et elle fait partie des favorites pour le titre. Difficile de l'imaginer finir ailleurs qu'au premier rang du Groupe C. Le Porto Rico, la Tunisie et l'Iran semblent se valoir et les matchs entre eux à Guangzhou promettent d'être passionnants.

Le Porto Rico est en quête de son glorieux passé, tandis que la Tunisie et l'Iran ont impressionné durant les Éliminatoires.

L'équipe à battre : l'Espagne

Groupe C : l'Espagne veut asseoir sa domination

Les champions du monde de 2006 sont toujours parmi les plus sérieux candidats au titre et il n'en sera pas différent cette année. En dépit de l'absence de Pau Gasol, ils possèdent une équipe bourrée de talent portée par son jeune frère Marc, qui aura pour rôle de servir de point d'ancrage dans les raquettes.

La sélection dirigée par Sergio Scariolo est un bon mélange de jeunesse et d'expérience. Le meneur des Phoenix Suns Ricky Rubio effectuera sa 3e apparition dans le tournoi mondial, tandis que les frères Hernangomez - Willy et Juancho – amèneront des muscles à l'intérieur à l'occasion de leur première participation à la compétition.

Victor Claver, Segio Llull et Rudy Fernandez ont de l'expérience en Coupe du Monde et celle-ci s'avérera de plus en plus utile au fil des matchs.

FIBA World Ranking, présenté par NIKE

Groupe C : l'Espagne veut asseoir sa domination

L'affiche : Espagne vs Porto Rico
La plus grande menace pour l'Espagne sera le Porto Rico, qui ne compte pas se laisser impressionner par elle.

Les plus belles années du Porto Rico semblent bien loin - on se souvient du succès historique contre les USA aux JO d'Athènes - mais il est toujours capable de surprendre, même si ses derniers résultats en matchs de préparation ne sont pas très encourageants.

Ses espoirs de surprise résident surtout dans les mains de l'arrière Gian Clavell, qui connaît plusieurs Espagnols pour les avoir côtoyés la saison dernière avec son équipe d'Estudiantes Madrid.

Il ne faut pas oublier non plus que le Porto Rico a battu l'Espagne lors de la Coupe du Monde FIBA 2002, atteignant alors le stade des quarts de finale.

L'histoire se répétera-t-elle ?

La star : Marc Gasol

Le légendaire espagnol a la possibilité de réussir un été de rêve après avoir aidé les Toronto Raptors à remporter leur premier titre NBA. Gasol disputera sa 4e Coupe du Monde. Il a fait ses débuts dans cette compétition en 2006, année du sacre historique de l'Espagne.

En l'absence de son frère Pau, Marc aura davantage de pression sur ses épaules. L'ancien meilleur défenseur de l'année NBA est toujours intimidant malgré ses 34 ans.

Sa polyvalence en attaque - avec sa capacité à scorer tant proche du panier qu'à longue distance - fait de lui une option de choix quand son équipe aura besoin de marquer. Mais plus important encore, c'est sur son leadership que l'équipe nationale d'Espagne comptera pour aller loin dans le plus important tournoi du basket international.

Le plus prometteur : Juancho Hernangomez

Groupe C : l'Espagne veut asseoir sa domination

Le joueur de 23 ans a le talent pour briller dès sa première apparition en Coupe du Monde FIBA. S'il y parvient, l'Espagne n'en sera que davantage impressionnante pour ses adversaires.

Après avoir subi une intervention chirurgicale en mai, l'élément des Denver Nuggets a réussi son retour et il a été d'une efficacité redoutable durant les matchs de préparation de l'Espagne.

Capable de jouer extérieur et intérieur, Hernangomez a un gros potentiel offensif et il peut affoler les stats à trois points. Il manque encore de régularité à longue distance, mais il est quasi inarrêtable quand l'adresse est au rendez-vous.

Du haut de ses 2.06m, Hernangomez a de quoi ne pas se laisser intimider en défense et il a réalisé d'énormes progrès dans ce secteur du jeu au cours de la récente saison NBA. S'il parvient à gagner en constance des deux côtés du terrain, Hernangomez pourrait être une des révélations de cette Coupe du Monde.

Visages connus : Marc Gasol, Rudy Fernandez, Ricky Rubio, Hamed Haddadi, Samad Nikkhah Bahram et Salah Mejri

Groupe C : l'Espagne veut asseoir sa domination

Il y a de nombreux vétérans, en particulier au sein de l'équipe d'Espagne, mais il faut aussi souligner la présence des Iraniens Hamed Haddadi et Samad Nikkhah Bahram, dont ce sera la 3e apparition consécutive en Coupe du Monde FIBA.

Les deux emblématiques Iraniens disputeront probablement leur dernière Coupe du Monde et ils feront tout pour que leur équipe nationale avance pour la toute première fois au second tour.

Cela fait neuf ans que la Tunisie n'a plus pris part à la compétition mondiale, mais six joueurs présents en 2010 en Turquie sont toujours là. Leur expérience sera très importante si la Tunisie entend se sortir de la phase de groupes.

Si elle y parvient, cela voudra dire que Salah Mejri – auteur d'une belle carrière en Europe et en NBA depuis 2010 - aura répondu à toutes les attentes placées en lui pour aider la Tunisie à écrire l'histoire.

FIBA

Retour à l'accueil