Groupe B : l'Argentine favorite, le Nigeria en embuscade

WUHAN (China) - L'Argentine et la Russie semblent les équipes favorites du Groupe B, mais elles n'ont pas encore leurs billets en poche pour aller de Wuhan à Foshan pour y disputer le second tour de la Coupe du Monde FIBA 2019. Le Nigeria et la Corée ont les mêmes aspirations et ils essaieront aussi d'aller loin dans le tournoi.

Avec les blessures qui ont ralenti la progression de la Russie, le Nigeria s'affirme de jour en jour un peu plus et il se pose en sérieux candidat au deuxième rang, derrière l'Argentine, que tout le monde voit prendre le premier. Mais les Sud-Américains auraient tort de se considérer à l'abri, tout comme il serait une erreur de penser que la Corée n'a aucune chance.

L'équipe à battre : l'Argentine

Groupe B : l'Argentine favorite, le Nigeria en embuscade

Vainqueurs de l'édition inaugurale de la Coupe du Monde FIBA en 1950, les Argentins apparaissent solides et ils visent une médaille en Chine, eux qui sont déjà montés à trois reprises sur le podium. En plus d'avoir remporté le tout premier tournoi mondial, l'Argentine a pris le second rang en 2002, et avec une paire de médailles olympiques conquises dans les années 2000, elle figure parmi les grandes nations du basket actuel.

Elle s'est idéalement préparée pour la Chine en gagnant les Jeux panaméricains 2019 à Lima (Pérou). Elle aligne le MVP de Liga Endesa espagnole Nicolas Laprovittola et le MVP des finales de Liga Endesa Facundo Campazzo, ce qui en fait la favorite naturelle à Wuhan. Ajoutez à cela Luis Scola, toujours aussi insaisissable, Nicolas Brussino, Luca Vildoza et Gabriel Deck, et vous comprendrez que la sélection dirigée par le coach Sergio Hernandez sera dure à battre.

FIBA World Ranking, présenté par NIKE

Groupe B : l'Argentine favorite, le Nigeria en embuscade

L'affiche : Argentine vs Russie
Même si la rencontre Russie vs Nigeria aurait pu figurer dans cette rubrique, l'aspect historique de la confrontation entre l'Argentine et la Russie l'emporte finalement. En effet, lors de quatre de leurs cinq derniers matchs en Coupe du Monde FIBA ou aux JO, le vainqueur de ce duel est monté sur le podium !

En 1994 à Toronto, la Russie a battu l'Argentine 84-64 et elle est allée jusqu'en finale. En 2002 à Indianapolis, l'Argentine a pris sa revanche en s'imposant 100-81, allant à son tour jusqu'en finale. En 2008 à Beijing, l'Argentina a gagné 91-79 et elle a terminé au 3e rang. En 2012 à Londres, la Russie a remporté 81-77 le match pour la 3e place entre ces deux équipes, repartant du coup avec la médaille de bronze.

La seule fois où aucune des deux équipes n'est montée sur le podium après s'être affrontées était en 2010 à Istanbul. Il y a neuf ans, l'Argentine a battu la Russie 73-61 lors des matchs de classement 5-8.

La star : Facundo Campazzo (Argentine)

Le meneur passeur du Real Madrid est un personnage vivant, tant sur le terrain qu'en dehors. Campazzo a débuté sa carrière en Argentine avec Penarol, décrochant quatre titres nationaux et se faisant élire à deux reprises MVP des finales. Il est ensuite parti en Europe, en 2014.

Les premières années passées au Real Madrid ont été délicates pour le meneur, et un prêt de deux ans à UCAM Murcia lui a permis de retrouver son meilleur niveau. Il est retourné à Madrid en 2017, et il est désormais difficile d'imaginer le Real sans son magicien argentin à la baguette.

Ne perdez pas du regard ce joueur quand il a le ballon dans les mains. Campazzo est candidat au plus grand total d'assists du tournoi et attendez-vous à voir des passes à l'aveugle ou venues d'ailleurs.

Campazzo a fêté ses 28 ans en mars - le meilleur âge pour enrichir son palmarès en sélection nationale.

Le plus prometteur : Josh Okogie (Nigeria)

Groupe B : l'Argentine favorite, le Nigeria en embuscade

20e choix de la NBA Draft 2018, Josh Okogie n'a encore jamais porté le maillot du Nigeria. L'arrière des Minnesota Timberwolves a dû attendre la fin cet été de certaines démarches administratives, ayant représenté les USA à la Coupe du Monde U19 FIBA 2017, y cumulant 4.6 points et rebonds de moyenne par match.

Mais Okogie, qui célébrera ses 21 ans le 2e jour de la compétition en Chine, est maintenant de retour sous les couleurs de son pays natal, puisqu'il est né à Lagos. Sa présence défensive compliquera la tâche de l'Argentine, de la Corée et de la Russie, mais ceci ne veut pas dire qu'il n'est pas adroit en attaque. En fait, Okogie a tourné à 16.9 points de moyenne par match durant ses deux saisons passées à Georgia Tech, et il a scoré 7.7 points à chacune de ses apparitions avec le maillot des Timberwolves au cours de sa saison rookie.

Cet événement pourrait lui permettre de gagner en confiance. Le Nigeria ambitionne de finir meilleure équipe africaine, pas seulement en Chine, mais dans toute l'histoire de la compétition. L'Égypte avait pris le 5e rang en 1950 et c'est ce record qu'Okogie et ses coéquipiers veulent battre.

Visage connu : Luis Scola (Argentine)

Groupe B : l'Argentine favorite, le Nigeria en embuscade

La mort, les impôts et - Luis Scola portant le maillot de l'équipe nationale d'Argentine. Voilà trois choses certaines dans la vie. L'incontournable joueur est toujours là, et bien là. À 39 ans, il participera à sa cinquième Coupe du Monde FIBA, dans l'espoir d'enrichir encore un palmarès international entamé avec une médaille d'argent lors de ses débuts en 2002.

Scola sera le point d'ancrage de cette équipe solide aux postes arrières et aux ailes. Il y a cinq ans, il a fini 5e meilleur marqueur, derrière JJ Barea, Bojan Bogdanovic, Andray Blatche et Pau Gasol. Sa moyenne de 19.5 points par match, à l'âge de 34 ans, donne la mesure de son éternelle énergie.

Scola bénéficiera aussi de l'appui d'une part du public en Chine, puisqu'il a passé par les Shanxi Brave Dragons en 2017-18, avant de rejoindre les Shanghai Sharks.

FIBA

Retour à l'accueil