#FIBAWC19 : La Team USA monte en puissance en battant l'Australie en match d'exhibition à Melbourne

Quelques jours après sa victoire contre l'Espagne (90-81) en amical, la Team USA s'est imposé contre l'Australie ce jeudi au Marvel stadium de Melbourne sur le score de 102-86 avec 23 pts de Kemba Walker, 15 pts, 14 rbds de Myles Turner et 12 pts de Kyle Kuzma, très adroit de loin. Les Américains ont fait le break en 3e quart-temps.

Devant 51 218 spectateurs, un record pour un match de basket en Australie,  Patty Mills (19 pts) donne le ton d’entrée avec un contre sur Kemba Walker, puis en s’arrachant pour sauver le ballon qui file en touche. Mais Jaylen Brown lui répond en le bâchant à son tour, et on assiste à un vrai round d’observation où seuls Donovan Mitchell puis Myles Turner parviennent à trouver le filet (4-0). Joe Harris les imite sur un drive, et l’Australie est déjà distancée (6-0).

#FIBAWC19 : La Team USA monte en puissance en battant l'Australie en match d'exhibition à Melbourne

Mais les deux formations sont maladroites, Gregg Popovich multiplient les changements, et la rencontre s’équilibre. Mills plante un 3-points puis Matthew Dellavedova sert le caviar pour Jock Landale et voilà les Aussies revenus dans le match (6-5). Et comme Kyle Kuzma les aide en marquant contre son camp tandis que Brook Lopez joue les coudes, ils ont même une balle pour égaliser. Mais la maladresse est contagieuse, et c’est finalement Kuzma, dans le corner, qui redonne un peu d’air aux Américains (12-7). Il reste quatre minutes et le match s’emballe enfin. L’ailier-fort des Lakers est chaud derrière l’arc, mais le duo Dellavedova-Baynes l’imite, et après douze minutes, les Etats-Unis n’ont que deux points d’avance (22-20).

Kuzma à l’aise à 3-points
On le sentait venir, et sans surprise, les Australiens passent devant grâce à un « And-one » de Joe Ingles puis un dunk épatant d’Andrew Bogut (25-22). Sauf que ça pique au vif les Américains qui répondent par un 11-0 en deux minutes (33-25). L’agressivité de Kemba Walker et de Donovan Mitchell fait mal, et la polyvalence de Jaylen Brown pose des problèmes aux Australiens. Les Aussies stoppent l’hémorragie mais Jayson Tatum les assomme avec deux 3-points alors qu’ils défendaient dur (39-28).  C’est le plus gros écart du match, et on pense que Team USA a fait le plus dur.

#FIBAWC19 : La Team USA monte en puissance en battant l'Australie en match d'exhibition à Melbourne

Sauf que Mills relance la machine, et il trouve en Chris Goulding la gâchette tant recherchée pour recoller au score. Deux tirs primés de suite, et l’Australie revient à -5 (42-37). Alors que Gregg Popovich hausse le ton sur le côté, Mills donne le tournis à la défense américaine. Le meneur des Spurs va d’abord chercher un panier compliqué avec la faute, puis il plante un 3-points à quelques secondes de la sonnerie. A la pause, les Etats-Unis mènent d’un tout petit point (44-43).

Au retour des vestiaires, c’est Coach Pop’ qui fait le spectacle en s’arrachant pour récupérer un ballon sorti en touche. Sur le terrain, l’Australie prend à nouveau les commandes, mais Team USA a haussé le ton physiquement. La défense est plus haute, le rebond est verrouillé, et le rouleau-compresseur entre en action. C’est moins flagrant qu’à une époque mais le résultat est là : un 13-0 renvoie les Aussies dans les cordes (57-45) avec un très bon Donovan Mitchell à la finition. Landale réveille ses coéquipiers, mais Kumza est tout simplement parfait de loin pour maintenir l’écart (62-50). Comme en fin de première mi-temps, c’est Goulding qui surnage. Il marque à 3-points malgré la faute de Tatum, puis il va chercher trois lancers sur une faute, cette fois sifflée, du même Tatum (66-58). Team USA répond par un 6-0, et les Américains attaquent le dernier quart-temps avec 15 points d’avance (76-61). Un chiffre pour expliquer cet écart : le 5 sur 6 à 3-points dans ce 3e quart-temps.

#FIBAWC19 : La Team USA monte en puissance en battant l'Australie en match d'exhibition à Melbourne

Myles Turner en double double
C’est Myles Turner et ses bonnes mains qui annihilent les efforts des Aussies pour recoller au score. Le pivot des Pacers est à l’aise de loin, comme de près, et il met ses lancers et gobe tous les rebonds. Dans son sillage, Team USA s’échappe encore davantage (86-68). Le match a perdu en intensité, et les Américains se contentent de gérer. Goulding y va encore de son 3-points et Bogut s’envole à nouveau pour un gros dunk (86-71). L’écart se stabilise et on a la confirmation que Walker est le « go-to-guy » de l’équipe, qu’il s’agisse de trouver Mason Plumlee près du cercle ou de planter un 3-points (89-71). Il reste trois minutes et le jeu se débride. L’occasion pour Coach Pop’ de lancer enfin Derrick White sur le terrain, et de relancer un Khris Middleton maladroit jusque-là. A l’arrivée, Team USA s’impose 102-86, et sans être très bons, les joueurs de Popovich ont finalement disposé d’un candidat à une médaille. C’est ce qu’on retiendra…

#FIBAWC19 : La Team USA monte en puissance en battant l'Australie en match d'exhibition à Melbourne
#FIBAWC19 : La Team USA monte en puissance en battant l'Australie en match d'exhibition à Melbourne

Première période du match

Seconde période du match

Retour à l'accueil