AfroBasket women 2019 : Sénégal, Nigéria, Mali et Mozambique qualifiés pour les quarts de finale

DAKAR (Senegal) - Le Sénégal, hôte, le Nigeria, champion en titre, le Mali et le Mozambique se sont tous qualifiés pour les quarts de finale de la 26a édition du FIBA Women's AfroBasket. 

Le succès du Nigeria contre le Cameroun n'a souffert aucune discussion (106-39).

Quatre joueuses ont scoré 14 points - la capitaine Adaora Elonu, Aisha Balarabe, la néophyte Promise Amukamara et Ify Ibekwe - et la distributrice Ezinne Kalu en a ajoutés 12. C'est jusqu'à présent la plus large victoire du tournoi. 

Cette performance est la parfaite traduction des intentions des Africaines de l'Ouest, dominantes sous les paniers avec un total incroyable de 54 rebonds, contre seulement 18 pour les Camerounaises. Sur les 54, Elonu en a pris 8, tandis qu'Evelyn Akhator en a comptabilisés 7.

Le Nigeria menait déjà 17-0 lorsque le Cameroun a quelque peu retrouvé ses esprits, mais la différence de niveaux entre les deux formations était évidente. Le langage corporel des Liones en disait long sur leur impuissance. 

AfroBasket women 2019 : Sénégal, Nigéria, Mali et Mozambique qualifiés pour les quarts de finale

Le Nigeria est arrivé à la mi-temps avec une confortable avance (49-23) et il a repris le match avec la même intensité qu'au début de la rencontre. Les Nigérianes ont pressé sur tout le terrain, provoquant le désarroi des meneuses du Cameroun, pour la plus grande surprise - et déception - de la coach Natosha Cummings-Price, qui n'en croyait pas ses yeux. 

Ibekwe, Balarabe et Atonye Nyingifa ont tout donné, dans le sillage d'une Kalu intenable. 

À la fin, le Nigeria était simplement bien trop fort pour son voisin, incapable de trouver des solutions aux problèmes posés tout au long du match par les D'Tigress. 

De son côté, le Sénégal a enregistré sa seconde victoire du tournoi en se défaisant 85-47 de l'Égypte, devant des milliers de fans venus le soutenir à la Dakar Arena. 

Sene a été inarrêtable

Sene a été inarrêtable

La distributrice Ndeye Sene a  réussi l'un de ses meilleurs matchs sous le maillot du Sénégal avec 17 points, 3 assists et 2 rebonds. Sa performance d'ensemble a été phénomémale et lorsque le coach Cheikh Sarr a finalement décidé de la sortir, le public lui a réservé une ovation méritée.

L'expérimentée Mame-Marie Sy a scoré 12 points et la capitaine Astou Traore y est allée de son double-double avec 11 points et 10 rebonds, tandis que Yacine Diop a cumulé 11 points et 3 rebonds. 

L'Égyptienne Fatma Aly s'est illustrée avec 17 points et 9 rebonds. Soraya Degheidy a ajouté 12 points et 8 rebonds en sortie de banc, mais leurs efforts conjugués n'ont pas suffi pour aider l'Égypte à éviter la défaite. 

Dans les autres matchs, le Mali - médaillé de bronze en 2017 - s'est aisément imposé face à la République démocratique du Congo (82-56), malgré un départ lent, les Congolaises bouclant le premier quart-temps avec l'avantage (16-13). 

Touty Gandega a été étincelante avec 19 points, 3 assists, 3 ballons récupérés et 2 rebonds. Kadidia Maiga et ses 12 points ont également été précieux pour aider la sélection dirigée par Sylvain Lautié à se qualifier pour les quarts de finale de cette prestigieuse compétition à 12 équipes. 

Touty Gandega est à surveiller de près

Touty Gandega est à surveiller de près

Marlene Ngobeleza a été la seule Congolaise à plus de 10 points (12), tandis que Pauline Akonga a capté 8 rebonds contre une sélection malienne très bien organisée en défense. 

Le Mozambique, premier qualifié pour les quarts de finale, a remporté le premier match de la journée. Dans ce duel lusophone, il a battu 60-51 un Cap-Vert têtu.

L'arrière-shooteuse Anabela Cossa a fini meilleure marqueuse avec 10 points, mais elle a dû quitter le terrain à cause d'une blessure au dos récurrente. Ingvild Macauro a inscrit 9 points pour assurer aux Africaines de Sud d'avoir une chance d'atteindre leur objectif, à savoir faire mieux que le 4e obtenu en 2017. 

Les joueuses du Cap-Vert ont semblé très affectées par cette défaite au terme d'un match serré, se retrouvant en même temps si proche et si loin du but qu'elles s'étaient fixé pour leur retour dans une compétition à laquelle elles n'avaient plus participé depuis 2013. 

Le Mozambique a totalisé 47 rebonds, limitant son adversaire à seulement 26 - une stat décisive pour l'issue de la rencontre, puisque le Mozambique a pu scorer 18 points sur des secondes chances.

Retour à l'accueil