AfroBasket féminin 2019 : les D'Tigress du Nigéria veulent réaliser un back-to-back

LAGOS (Nigeria) – Le Nigeria débarquera à Dakar pour y disputer le FIBA Women’s AfroBasket 2019 avec l'un des plus beaux pedigrees d'Afrique.

En plus de quatre décennies de la compétition, les "D’Tigress" ont gagné le tournoi à trois reprises : en 2003, en 2005 et enfin il y a deux ans à Bamako (Mali).

Les Nigérianes entendent bien défendre férocement ce titre acquis en 2017.

L'évocation des sacres continentaux gagnés consécutivement en 2003 et 2005 ne donne qu'une envie aux "D’Tigress" : celle de rééditer cette performance et de bousculer la hiérarchie au sommet de laquelle le Sénégal règne encore de manière incontestée.  

Une impressionnante place en quarts de finale de la Coupe du Monde Féminine FIBA 2018 en Espagne, associée au fait que le noyau de l'équipe couronnée en 2017 a été conservé, font du Nigeria un des candidats les plus sérieux à la première marche du podium.

AfroBasket féminin 2019 : les D'Tigress du Nigéria veulent réaliser un back-to-back

FIBA World Ranking:  No. 2 en Afrique (19e au classement mondial)

Objectif : Après un excellent parcours dans le tournoi mondial de l'an passé, l'objectif clair du Nigeria sera de soulever le trophée. En cas d'échec, une place en finale constituerait au moins une sorte de consolation pour les triples championnes d'Afrique.

Dernier résultat : Une défaite 71-40 contre les USA en quarts de finale de la Coupe du Monde Féminine FIBA 2018. Cette place parmi le top 8 de la compétition est le meilleur résultat - en deux participations - du Nigeria dans cet événement.

Commentaire : "Nous savons nous battre jusqu'à la dernière seconde du match, et nous avons l'intention de le faire à nouveau," déclare Evelyn Akhator.

Style de jeu : L'effectif du Nigeria est légèrement plus petit en taille que ceux du Mali et du Sénégal. Mais il compense ceci avec sa vitesse en jeu de transition, tout en exerçant une forte pression défensive sur les arrières adverses, restant toujours prompt à partir en contre.

La persévérance légendaire des "D'Tigress" et leur capacité à pratiquer un jeu collectif sont deux atouts qui leur permettent de défier sans complexe n'importe quel adversaire.

AfroBasket féminin 2019 : les D'Tigress du Nigéria veulent réaliser un back-to-back

Comment surprendre le continent ? Ne pas atteindre la finale avec un effectif si riche serait une énorme déception. Ayant maintenu l'ossature de son équipe, à laquelle quelques belles additions ont été ajoutées, le Nigeria ne devrait pas avoir de problème à disputer le match pour le titre.

Le coach : Les "D’Tigress" seront dirigées par Otis Hughley Jr., qui fera ses débuts dans le tournoi africain. Il a conduit le Nigeria vers son meilleur résultat en Coupe du Monde Féminine FIBA et il vise un second titre continental successif pour son pays.

Il a travaillé avec les Sacramento Kings et il a coaché l'équipe de lycée de la Flore High School à Mobile (Alabama/USA) de 2004 à 2010.

Joueuse(s) clé(s) : Akhator ne cesse d'émerveiller lorsqu'elle évolue avec le maillot du Nigeria. L'ailière de 24 ans a été formidable à la Coupe du Monde Féminine FIBA 2018 avec des moyennes de 12.6 points et 9 rebonds, portant son équipe jusqu'en quarts de finale.

Ses performances lors du FIBA Women's AfroBasket 2017, où elle a tourné à 15.3 points et 9.5 rebonds de moyenne, ont permis aux "D’Tigress" de décrocher un troisième titre continental, l'ancienne joueuse des Dallas Wings trouvant une place dans le "5 majeur" de la compétition.

AfroBasket féminin 2019 : les D'Tigress du Nigéria veulent réaliser un back-to-back

Ezinne Kalu amène de la fraîcheur dans le jeu et elle est l'un des éléments essentiels de la sélection nigériane. La basketteuse de 27 ans excelle ballon en mains et sa fantastique vision du jeu lui permet de délivrer de superbes assists.

Il ne fait aucun doute que depuis le tournoi à Bamako, où elle a affiché des moyennes de 11.6 points et 3 assists par match, elle a mûri et elle est devenue une meilleure joueuse. De son niveau de performance pourrait dépendre celui du Nigeria.

Star(s) montante(s) : Pallas Kunaiyi-Akpannah s'est faite une réputation avec l'équipe de North Western Illinois, grâce à sa rapidité et à son intelligence, en plus d'être excellente aux contres. L'ailière de 1.88 m, âgée de 22 ans, a été l'une des meilleures rebondeuses la saison passée et elle espère figurer parmi les 12 Nigérianes qui prendront part au tournoi continental.

Thérèse Onwuka a également un formidable potentiel. L'arrière, qui fêtera ses 21 ans le 9 août, donne énormément de rythme au jeu. Ancienne joueuse de volleyball et prodige d'athlétisme, Onwuka a tourné cette saison à 9.3 points, 5.4 rebonds et 1.3 assists avec les Bulls de la University of Buffalo.

En résumé : Le Nigeria semble avoir trouvé son équilibre en intégrant de jeunes joueuses prometteuses à un noyau expérimenté.

La conquête du titre continental il y a deux ans à Bamako a sûrement fait naître l'ambition de gagner davantage et le Nigeria rivalisera avec ses adversaires avec une idée claire en tête : défendre victorieusement son titre.

Sur ses terres, c'est le Sénégal qui est le favori. Mais les "D’Tigress" ont prouvé en 2017 à Bamako qu'il était possible de battre les hôtes chez elles. Elles n'auront aucun scrupule à le faire si l'occasion se présente.

FIBA

Retour à l'accueil