Evelyn Akhator, star des D'Tigress du Nigéria

Evelyn Akhator, star des D'Tigress du Nigéria

DAKAR (Senegal) - Le Nigeria, champion en titre, a réussi samedi un départ parfait au FIBA Women's AfroBasket 2019 en s'imposant 75-26 contre la Tunisie dans la magnifique Dakar Arena.

L'ailière-forte Evelyn Akhator a enregistré le premier double-double du tournoi, terminant la rencontre avec 13 points, 12 rebonds, 3 assists, 2 ballons récupérés et 1 contre pour mener les D'Tigress vers un succès retentissant, envoyant un message clair à ses adversaires. 

"NOUS DEVONS ENCORE NOUS AMÉLIORER, CAR C'EST L'AFROBASKET. CE MATCH N'ÉTAIT QU'UNE MISE EN BOUCHE AVANT CE QUI NOUS ATTEND PLUS TARD, ALORS IL FAUT QUE NOUS CONTINUIONS À NOUS BATTRE ET À JOUER DUR."
- Akhator

Les joueuses d'Otis Hughley Jr. ont tout de suite pris les commandes du match, bouclant le premier quart-temps sur le score de 14-6. Elles ont dominé des deux côtés du terrain, sous l'impulsion d'Atonye Nyingifa, très à son affaire et auteure de 12 points, 4 rebonds et 1 assist. 

À la mi-temps, le Nigeria menait déjà 40-10, pour le plus grand malheur des Tunisiennes, partagées entre rage et déception de leur médiocre prestation contre une équipe il est vrai bien plus forte que la leur. 

Hughley Jr. a profité de l'occasion pour faire tourner son banc et essayer différentes combinaisons. Comme il l'a souligné à l'issue du match, le Nigeria a ouvert un nouveau chapitre de son histoire depuis la Coupe du Monde Féminine FIBA 2018 en Espagne.

Après la partie, Akhator confie auprès de FIBA.basketball : "Nous devons encore nous améliorer, car c'est l'AfroBasket. Ce match n'était qu'une mise en bouche avant ce qui nous attend plus tard, alors il faut que nous continuions à nous battre et à jouer dur."

Rania Laouini a été la meilleure marqueuse (5 points) et rebondeuse (8 rebonds) de la Tunisie. Un match à oublier au plus vite pour les Africaines du Nord. 

Astou Traoré, star et capitaine des Lionnes du Sénégal

Astou Traoré, star et capitaine des Lionnes du Sénégal

De son côté, le Sénégal a connu un départ délicat, vraisemblablement dû à un mélange de nervosité et d'efficacité de la Côte d'Ivoire dans ce derby typique entre nations d'Afrique de l'Ouest. 

En présence de Macky Sall, président du Sénégal, les Lionnes se sont retrouvées en position inattendue à la fin du premier quart-temps, les Ivoiriennes menant 22-18.

Le discours énergique du coach Cheikh Sarr entre les deux premières périodes a tout de suite eu l'effet escompté, le Sénégal se montrant alors intraitable et s'envolant au tableau d'affichage. Grâce à leur défense tout terrain, les Sénégalaises ont étouffé leurs adversaires pour remporter le second quart-temps sur le score de 22-4, atteignant ainsi la mi-temps avec une confortable avance 37-22. 

Le reste du match n'a été qu'une formalité à partir du moment où Mame-Marie Sy a scoré cinq points consécutifs et pris un rebond. Le public local a alors compris que la victoire ne leur échapperait pas et il a ainsi pu commencer à célébrer ce premier succès. 

Le Sénégal a gagné 28-12 le troisième quart-temps, la Côte d'Ivoire ayant bien compris qu'elle ne réussirait plus à revenir au score. Pour finir la partie avec style, les Sénégalaises n'ont accordé que deux petits points à leurs adversaires dans le dernier quart-temps. 

La meneuse Bintou Dieme a répondu de la plus belle des manières à la confiance de Sarr, qui lui a fait débuté la rencontre. Elle a semé le chaos dans la défense de la sélection dirigée par Alpha Mane, bouclant le match avec 14 points, 7 assists, 4 rebonds et 1 ballon récupéré, prouvant qu'il faudrait compter avec elle pour la suite de la compétition. 

Dans les autres parties, le Mali, médaillé de bronze en 2017, a battu l'Angola 71-63 dans le match le plus serré de la journée, ce succès faisant renaître une ancienne rivalité. 

Les Angolaises ne peuvent s'en prendre qu'à elles-mêmes, se montrant bien trop complaisantes et pas assez concentrées dans l'ultime période. 

Les deux équipes ont fini le premier quart-temps à égalité (16-16), puis le Mali a pris un léger avantage avant la mi-temps (30-26), la distributrice Touty Gandega se démenant pour limiter le rayon d'action de la star angolaise Italee Lucas. 

Les jeunes Maliennes, sous la conduite de l'expérimentée Meiya Tirera, se sont montrées à la hauteur de l'événement. Kadidia Maiga a inscrit trois tirs à trois points pour un total de 15 points. Ceux-ci ont fait très mal au moral des Angolaises, qui ne se sont jamais remises de son adresse aux tirs. 

Meiya Tirera, star des Aigles Dames du Mali

Meiya Tirera, star des Aigles Dames du Mali

Tirera a cumulé 16 points et 12 rebonds pour dominer sous les paniers. La revenante Nadir Manuel et la vétéran Filipe Ngiendula ont quant à elles pris respectivement 10 et 8 rebonds pour l'Angola.

Cette dernière a ajouté 16 points, mais c'est la néophyte au FIBA Women's AfroBasket Alexia Dizeko qui a terminé meilleure marqueuse de sa formation avec 17 points. Leurs efforts n'ont pas suffi à empêcher la défaite. 

Le Mozambique s'est défait du Kenya 55-39, avec Tamara Seda compilant 15 points, 10 rebonds, 3 ballons récupérés et 1 assist pour guider son pays vers la victoire.

Afrobasket féminin 2019 : le Nigéria et le Sénégal cartonnent, le Mali s'offre l'Angola, le Mozambique assure l'essentiel

Eleuteria Lhavanguane a scoré 10 points, tandis que Leia Dongue a cumulé 9 points et 7 rebonds pour obtenir ce résultat pas très convaicant. D'ailleurs Seda l'admet volontiers : il faudra faire mieux dès le prochain match. 

Retour à l'accueil