Coupe du monde FIBA des U19 : les Aiglons du Mali ont encore faim

HERAKLION (Greece) - Le Mali a rendu fier tout un continent en se qualifiant pour les quarts de finale de la Coupe du Monde U19 FIBA 2019, enregistrant du coup la meilleure performance pour une équipe africaine dans cette compétition. Mais les Maliens insistent : ils en veulent davantage.

Le Mali, qui a battu la Nouvelle-Zélande 77-62 en huitièmes de finale, dominent le basket africain dans leur catégorie d'âge, ayant débarqué à Héraklion dans la peau des champions continentaux U16 et U18 en titre. Les Maliens ont également gagné leurs matchs contre la Chine et les Philippines lors de la Coupe du Monde U17 FIBA 2018, tout en donnant des frayeurs à la Serbie, l'Australie, la République dominicaine et l'Argentine dans un tournoi qu'ils ont fini au 12e rang.

"C'est historique. Nous sommes vraiment reconnaissants, mes coéquipiers et moi. Nous sommes venus pour ça," dit Oumar Ballo, membre de ces trois équipes et élu dans le "5 majeur" de la Coupe du Monde U17 FIBA en Argentine.

"Le tournoi de l'an passé en Argentine m'a beaucoup aidé. J'y ai pris part et j'ai dominé. J'ai pu y acquérir énormément d'expérience et cette compétition m'a beaucoup appris, notamment pour me préparer à celle d'ici à Héraklion," ajoute Ballo, qui a manqué les premiers matchs, mais qui a fait un retour très remarqué avec des moyennes de 17.5 points, 12.0 rebonds, 3.0 assists, 2.0 ballons récupérés et 4.0 contres.

"Je suis très fier. C'est une grande victoire pour l'Afrique," ajoute le coach du Mali Alhadji Dicko, dont l'équipe fera mieux que le précédent record - la 11e place, 3x pour le Nigeria et 2x pour l'Égypte - d'un pays africain. "Les gens verront dorénavant le Mali comme une équipe américaine ou européenne."

La sélection d'Alhadji Dicko joue avec style

La sélection d'Alhadji Dicko joue avec style

C'est la 3e apparition du Mali dans le tournoi mondial U19, après 2007 et 2017. Mais il n'avait jusqu'à présent enregistré qu'une seule victoire - contre le Porto Rico dans le match pour la 15e place en 2007. Il a ainsi égalé ce total dès la première journée en s'imposant contre la Lettonie, puis l'a battu le jour d'après en gagnant contre le Canada, champion du monde en titre. Un panier à trois points en toute fin de match a permis à l'Australie de priver le Mali d'un 3e succès consécutif dans la phase de groupes.

"Je suis très fier, mais nous savions que nous avions une bonne génération, une qui pourrait changer beaucoup de choses pour le Mali, et pour l'Afrique aussi," déclare le meneur Martin Diakite, membre de la sélection malienne repartie du Caire en 2017 avec un bilan de 0-7 et le dernier rang. "Nous avons montré au monde entier tout le potentiel du basket africain."

Martin Diakite, présent lors des sept défaites subies au Caire, compte déjà trois succès à Héraklion

Martin Diakite, présent lors des sept défaites subies au Caire, compte déjà trois succès à Héraklion

Ballo, Dicko et Diakite sont unanimes : avoir écrit l'histoire de leur pays et du continent ne leur suffit pas. Ils en veulent davantage, à commencer par une victoire contre le Porto Rico en quarts de finale.

"C'est une grande première pour l'Afrique, mais nous ne voulons pas nous contenter de ça. Nous en voulons plus. Nous sommes venus pour ça. Nous nous préparons depuis longtemps et nous sommes prêts à affronter n'importe qui," lance Ballo.

"Nous sommes très fiers de nous, mais nous n'avons pas l'intention de nous arrêter là. Nous voulons aller plus loin," insiste Diakite.

Et le coach d'ajouter : “C'est un grand pas, mais nous souhaitons rester en course pour le titre.”

Jean-Jacques Boissy, capitaine du Sénégal, est heureux des performances du Mali

Jean-Jacques Boissy, capitaine du Sénégal, est heureux des performances du Mali

Parmi les supporters du Mali contre le Porto Rico, il y aura les Sénégalais, qui ont donné pas mal de fil à retordre au champion en titre, ne parvenant toutefois pas à battre le Canada en huitièmes de finale. Ils essaieront de bien finir le tournoi dans les matchs de classement 9-16.

"Ce qu'ils sont en train de faire est génial pour l'Afrique," souligne le capitaine du Sénégal Jean-Jacques Boissy.

Le Mali avait soutenu le Sénégal dans sa tentative d'atteindre aussi les quarts de finale.

"Ce serait merveilleux. Bien sûr, nous sommes là pour le Mali, mais nous sommes aussi là pour l'Afrique. Donc si une autre équipe africaine arrive à nous rejoindre en quarts de finale, ce sera bénéfique pour nous tous," a dit Diakite au sortir de la victoire du Mali en huitièmes de finale, avant le match Sénégal v Canada, qui a eu lieu plus tard dans la journée.

Même si les Sénégalais n'ont pas réussi à faire aussi bien que les Maliens, le continent a de quoi être fier.

Le Mali a clairement démontré qu'il méritait sa place en quarts de finale. Après son succès en ouverture de tournoi contre la Lettonie, l'équipe a contenu sa joie. Mais celle-ci a explosé à l'issue de la rencontre gagnée contre le Canada - après tout, les Maliens venaient de battre les champions du monde en titre. Ils se sont montrés à nouveau très calmes après le succès contre la Nouvelle-Zélande.

"Nous n'avons pas atteint notre objectif. Nous savons que nous devons être patients. Nous ne sommes pas pressés. Nous prendrons les matches les uns après les autres, nous verrons bien ce qu'il se passera," conclut Ballo.

Quoi qu'il arrive, ce sera historique.

Retour à l'accueil