Une seconde chance pour les Raptors de devenir champions NBA !

Un temps mort à un moment crucial. Une avance de six points bousillée en l’espace de trois minutes. Un tir potentiellement salvateur qui ne trouve pas sa cible. Les Raptors de Toronto ont eu deux jours pour repenser aux moindres détails qui ont causé leur défaite dans le cinquième match des Finales NBA.

 Les « si » et les « mais » ne leur seront d’aucune utilité ce soir alors qu’ils bénéficieront d’une deuxième chance de détrôner les Warriors de Golden State et de remporter le premier titre NBA de leur histoire. Alors il vaut mieux se taire et jouer.
 
« Est-ce que cette défaite m’a fait plus mal que les autres? Pas vraiment, a répondu l’entraîneur-chef des Raptors, Nick Nurse, à la veille du match numéro 6. Elles font toutes mal. Écoutez, je suis comme tout le monde, je comprends comment le résultat du dernier match affecte la suite des choses. Mais je dirai ceci : je suis super excité d’avoir la chance de travailler dans un autre match de finale. C’est magnifique, non? »  

Généralement applaudi pour son audace, Nurse a fait l’objet de rares critiques après la défaite de 106-105 de son équipe lundi à Toronto. Alors que ses joueurs venaient d’orchestrer une remontée fantastique de 12-2 et avaient le momentum en leur faveur, le coach a demandé un temps mort pour reposer ses troupes. Les Warriors ont marqué neuf points sans riposte après ce temps mort. 

« Chaque fois qu’on fait quelque chose qui ne donne pas le résultat espéré, on prend du recul et on se dit qu’on aurait dû dessiner un autre jeu ou mettre un autre joueur sur le terrain ou demander à quelqu’un d’autre de prendre le tir, s’est défendu Nurse. Mais si on regarde de nouveau la fin de ce match, on a exécuté une bonne action après le temps mort dans lequel Gasol s’est fait rentrer dedans sans que ça soit puni. Kyle était complètement libre pour un tir à trois points avec une minute à jouer. On a exécuté de bons plans de jeu, nos stratégies étaient bonnes. Je ne crois pas que ce temps mort ait affecté tout ce qui s’est passé après. Peut-être que oui, peut-être que non. »

Sans Kevin Durant, qui s’est blessé à son retour au jeu dans le match numéro 5, les espoirs des Warriors reposeront de nouveau sur les épaules de leurs tireurs d’élite, autrement dit les Splash Brothers (Stephen Curry et Klay Thompson). Les deux acolytes ont combiné leurs efforts pour enfiler 12 des 20 tirs à trois points de leur équipe lors du dernier match. Les chances de victoire des Raptors seront intimement liées à leur capacité à limiter les occasions du duo.

« Il faut se faire à l’idée, ces deux gars-là vont prendre leur part de tirs et ils vont en réussir. Mais il faut leur rendre la vie un peu plus difficile, reconnaît Kyle Lowry. Ils ont profité de quelques pertes de balle et de gaffes de notre part en transition. On ne pourra pas les empêcher de tirer, mais on peut mieux défendre. On a appris beaucoup de choses en regardant la vidéo du match et on est confiant de pouvoir faire mieux. »

« Il faut trouver une façon de contrôler ces deux-là, approuve Nick Nurse. Ils sont maîtres dans l’art de provoquer le contact pour se donner de l’espace. Les écrans qu’ils se créent sont imposants et requièrent beaucoup de mouvement. Il faut travailler doublement, triplement fort parfois. Il y a beaucoup de choses à décortiquer, mais il nous faut être meilleurs. »  

Kevon Looney, qui a lui aussi quitté le cinquième match après avoir aggravé une blessure au niveau de la clavicule, pourrait être disponible pour l’entraîneur Steve Kerr.

Le match de ce soir sera le dernier que les Warriors joueront à l'Oracle Arena d’Oakland. L’équipe californienne déménagera à San Francisco la saison prochaine. ​

Retour à l'accueil