Steve Kerr : «C'était une superbe victoire»

Steve Kerr, l'entraîneur de Golden State, a beaucoup aimé le succès des Warriors à Toronto (109-104) lors du match 2. Les Raptors ont, eux, essayé d'analyser leur passage à vide.

Steve Kerr, entraîneur de Golden State, vainqueur à Toronto (109-104) : «Le début de troisième quart-temps a été le tournant du match mais rester dans la partie à la fin de la première mi-temps était aussi important. On était menés de 12 points, je crois, et l'ambiance devenait folle. Et puis Steph (Curry) et Klay (Thompson) se sont libérés, le match s'est ouvert et on a marqué. On ne les arrêtait pas forcément en défense mais on a pu faire redescendre l'écart à 5 points pour respirer un peu à la mi-temps. Je crois que nos joueurs ont eu l'impression de revivre. Quand ils sont revenus sur le terrain, ils ont pris le contrôle du match et on a été capables de finir. Donc c'était une superbe victoire. Maintenant, on va rentrer chez nous et essayer de protéger notre parquet et voir où on en est au niveau des blessés (Kevin Durant, Kevon Looney, Klay Thompson, Andre Iguodala). Klay, qui est touché aux ischios-jambiers, dit que ça va mais il le ferait même s'il était à moitié mort.»

Nick Nurse, entraîneur de Toronto : «Je vais devoir regarder ça (les six minutes de la reprise entamée par un 18-0 pour Golden State) mais comme je l'ai dit dans cette série et dans la précédente, l'attaque est extrêmement importante. Faire attention au ballon, marquer... Parce que sinon, ces équipes partent très rapidement dans l'autre sens. De mémoire, sur cette période, on a eu quatre ou cinq possessions pas trop mal mais où on n'a pas marqué. Du coup, notre attaque n'a pas permis à notre défense de se poser. Golden State a été un peu plus agressif défensivement mais je crois qu'on a un peu manqué de patience, qu'on n'a pas gardé notre maîtrise pour trouver un bon tir d'une part et savoir passer à la suite de l'autre. Je suis fier de mes joueurs qui se sont battus même si la balle n'a pas rebondi en notre faveur ce soir.»

Pascal Siakam, ailier-fort de Toronto : «On a manqué beaucoup de tirs à la reprise. On n'avait pas le rythme qu'il fallait, surtout sachant que c'est une équipe de troisième quart-temps. Malgré ça, on a continué à se battre, on n'était pas loin. Un tir ou deux rentrés de plus auraient pu donner un match différent. Personnellement, j'ai manqué beaucoup de lay-ups et de flotteurs... des choses que je mets d'habitude. Je n'ai pas pu trouver mon rythme offensivement mais c'est le basket. Un jour, on rentre ses tirs, un autre ont les manque. Je prendrai toujours ces tirs-là.»

Kawhi Leonard, ailier de Toronto : «Au troisième quart-temps, on n'a pas marqué pendant cinq minutes et ça leur a offert des paniers faciles en transition, des positions ouvertes et le match s'est joué là. A Oakland, il faudra qu'on reste groupés. Bien sûr, on sera chez eux avec le sixième homme qu'est leur public mais il faudra qu'on croie en nous, qu'on soit fort, qu'on ne commette pas d'erreurs, de pertes de balle.»

Retour à l'accueil