Stephen Curry : «Un match ne définit pas une série»

Le double champion NBA en titre Golden State, mené 1 à 0 par Toronto en finale, garde le moral avant la deuxième rencontre qui aura lieu dans la nuit de ce dimanche à lundi (2h00).

« Un match ne définit pas une série », a rappelé samedi son meneur Stephen Curry.

« Ça aurait été bien plus intéressant de mener 1 à 0, mais c'est clairement très intéressant pour nous, en termes de défi à relever, de se retrouver menés dans la série », a expliqué Curry en conférence de presse.

« Nous avons l'occasion (demain) d'aller chercher une victoire pour repartir chez nous à 1-1, ce que toutes équipes aimeraient après avoir débuté une série à l'extérieur », a poursuivi le triple champion NBA.

« On sait ce qu'on doit faire pour gagner le match no 2 : être énergique et concentré pendant 48 minutes », a-t-il énuméré.

Les Warriors, qui disputent leur cinquième finale de suite, ont été dominés 118 à 109 par les Raptors de Toronto dans la nuit de jeudi à vendredi. 

C'est la première fois que Golden State perd le match no 1 d'une finale depuis le début de l'ère Steve Kerr en 2014.

Golden State ne s'était plus incliné dans un premier match d'une série de playoffs depuis la finale de la finale de Conférence Ouest 2016 contre Oklahoma City, soit 12 séries débutées par une victoire jusqu'à jeudi.

Curry reste optimiste.

« On est en finales NBA et on peut encore gagner le titre. C'est ce pour quoi on se lève le matin et c'est ce qui nous donne le sourire », a-t-il assuré.

« On croit en nous à 100 %. C'est la première équipe à quatre victoires (qui remportera le titre), pas la première à un victoire, il y a encore beaucoup de matchs à jouer », a renchéri son coéquipier Klay Thompson.

Depuis leur défaite de jeudi, les Warriors ont passé beaucoup de temps à analyser la vidéo du match no 1 pour mieux comprendre les systèmes de jeu de Toronto, une équipe qu'ils connaissent encore mal. Mais Thompson a rappelé que les Warriors étaient les premiers responsables de leur défaite.

« On n'a pas aussi bien joué en défense qu'on en a l'habitude. Je ne sais pas si c'était dû aux dix jours (entre le dernier match de la finale de Conférence et le début de la finale, NDLR) ou à un excès de confiance, mais on n'a pas joué avec notre intensité habituelle », a constaté l'arrière.

« Pour gagner dimanche, ça commence par mieux défendre », a-t-il prévenu.

Retour à l'accueil