Steph Curry : «Il faut qu'on joue incroyablement bien pendant 48 minutes»

Les Toronto Raptors n'ont plus qu'à battre encore une fois les Golden State Warriors pour être sacrés champions NBA pour la première fois de leur histoire et signer un incroyable exploit. Pas de quoi inquiéter toutefois Stephen Curry, le meneur de jeu des Warriors. Dimanche, ce dernier a affirmé que son équipe devait « juste gagner le prochain match ».

« C'est difficile de comparer la situation où on se trouve avec tout ce qu'on a vécu, a-t-il déclaré. Être menés trois (victoires) à une dans une finale, on n'a jamais été dans cette position. Mais depuis cinq ans, on a tellement vécu d'expériences différentes, on a joué dans tellement de configurations différentes... Il s'agit juste de remporter un match de basket, le prochain, et après on verra où on en est. » Le match 5 de la finale NBA aura lieu lundi à Toronto.

« Il faut qu'on joue incroyablement bien pendant 48 minutes dans une ambiance qui sera sans doute incroyable, a poursuivi Curry. C'est notre objectif, peu importe qu'on joue bien ou non. Notre passé plaide en notre faveur. On a gagné beaucoup de matches depuis 2014. »

Les Golden State Warriors, double tenants du titre, qui disputent leur cinquième finale de suite, ont perdu les deux derniers matches de la finale 2019 face à Toronto, disputés à domicile, et n'ont maintenant plus le droit à l'erreur. Une seule équipe dans l'histoire de la NBA, Cleveland en 2016, a réussi à remporter le titre après avoir été menée 3-1 en finale : les Cavaliers de LeBron James s'étaient imposés 4-3 face aux Warriors. Mais, à la différence de Golden State, ils n'avaient pas perdu leurs deux premiers matches à domicile.

Stephen Curry a reconnu dimanche que son équipe avait eu du mal à digérer la défaite de vendredi devant son public : « Après le match 4, cela a été difficile. Ce n'est pas agréable de perdre deux matches de suite à domicile. Je ne dirais pas qu'on est abattus, mais plutôt qu'on est impatients de jouer et de gagner le prochain match. On sait que c'est quelque chose qu'on peut faire ».

Retour à l'accueil