Serge Ibaka :  «C’est toujours difficile de voir un joueur traverser ça»

Serge Ibaka et Kevin Durant sont adversaires durant ces finales, mais amis en dehors des parquets. « Kevin est comme un frère, je ne voudrais pas qu’il lui arrive quelque chose de mal. Je sais qu’il adore le jeu, ça c’est sûr », assure l’intérieur de Toronto. Les deux hommes se connaissent par cœur après avoir joué pendant cinq belles saisons ensemble du côté d’Oklahoma City, de 2011 à 2016, dont une finale NBA en 2012.

À tel point que lorsque l’intérieur congolais a aperçu son ancien coéquipier au sol, il a d’abord cru à une broutille.

« Il était à terre. J’ai cru qu’il avait perdu une chaussure, Kevin perd toujours ses chaussures, a-t-il confié. « J’ai pensé à un truc comme ça, ou qu’il avait glissé. Et puis on a fait faute sur moi, je me suis retourné et il était toujours au sol. C’est là que j’ai compris : Ok, c’est grave ».

« Le basket est juste un jeu »
À ce moment-là, ce n’est pas l’adversaire, le double MVP des Finals en titre qu’il a vu s’écrouler, mais son ami, amoureux du jeu comme lui, et qui allait de nouveau être éloigné des parquets, pour une durée bien plus longue.

Serge Ibaka s’est contenté d’une tape amicale sur la tête, enjoignant le public d’arrêter les célébrations, et de quelques mots d’encouragements alors que Kevin Durant rejoignait difficilement le vestiaire. Le verdict est tombé dans la foulée, Kevin Durant souffre cette fois du tendon d’Achille et son indisponibilité pourrait être très longue.

« C’est dur. Ce gars aime tellement jouer, il aime tellement le jeu », poursuit-il. « Il a essayé de revenir. C’était déjà dur, mais maintenant, ça va être encore plus dur pour lui. C’est toujours difficile de voir un joueur traverser ça. Même si on est ennemis sur le parquet, le basket est juste un jeu. On n’est pas vraiment ennemis à essayer de se faire mal l’un l’autre. On est juste ennemis lorsqu’on joue sur le terrain ».

Le calendrier des Finals oblige, Serge Ibaka a rapidement dû passer à autre chose et se concentrer à nouveau sur la prochaine échéance, Golden State n’ayant toujours pas abdiqué malgré ce coup dur de plus.

Retour à l'accueil