Pascal Siakam et Serge Ibaka sacrés champions NBA pour la première fois de l'histoire !

À l'issue d'un match 6 étouffant, les Toronto Raptors ont remporté le premier titre de leur histoire jeudi soir, à Oakland (114-110). Les Golden State Warriors, qui ont perdu Klay Thompson en cours de partie, sont tombés avec les honneurs et ont même eu le shoot de la gagne. Auteur de 26 points, 10 rebonds et 3 passes décisives, l'ailier camerounais Pascal Siakam inscrit son nom au palmarès le plus glorieux au monde sous les couleurs des Raptors de Toronto. Le pivot congolais Serge Ibaka n'a pas été en reste en inscrivant 15 points avec 3 rebonds et 2 passes. Au-delà de ce succès historique des Raptors de Toronto, l'Afrique est honoré avec cinq africains sacrés champions NBA 2019 dont l'assistant coach RD congolais Patrick Mutombo, le président des opérations basketball, le nigérian Masai Ujiri et son compatriote nigérian OG Anunoby.
 
L'officialisation du premier titre historique des Toronto Raptors a mis du temps à venir. Il a fallu d'interminables arbitrages vidéo afin de valider le sacre de la franchise canadienne, couronnée au terme d'un époustouflant match 6, décidé sur un tir à trois points manqué de Stephen Curry (114-110).

Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto

Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto

Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !
Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !

Retour en images sur ce premier titre historique des Raptors de Toronto !

C'est la première fois dans l'histoire de la finale NBA que la série s'achève par cinq victoires consécutives pour l'équipe en déplacement. Toronto a remporté ses trois matches sur le parquet de Golden State.

À l'Oracle Arena, qui vivait son dernier match NBA avant le déménagement de Golden State à San Francisco, les deux équipes ont livré leur plus gros match de la finale. Une époustouflante bagarre qui s'est décidée dans les dernières secondes. Menés d'un point (110-111), les Warriors s'en sont remis à leur dernière star debout : à trois points, à 8 secondes du buzzer, Stephen Curry (19 points à 6/17) en a un peu trop mis. Le rebond long a alors profité à Toronto, qui a inscrit les trois derniers points du match par la main de Kawhi Leonard (22 points, 6 rebonds), désigné MVP par la même occasion.

Klay Thompson sort sur blessure
Ce mano a mano a sûrement basculé à 2'22'' de la fin du troisième quart, lorsque sur une tentative de contre de Danny Green, le genou gauche de Klay Thompson a tourné sur la mauvaise réception qui a suivi. L'ailier, obligé de tirer deux lancers francs afin de garder un espoir de rejouer, a été contraint de déclarer forfait quelques minutes plus tard. Les Warriors venaient de perdre leur meilleur marqueur (30 points). Il l'est même resté jusqu'au coup de sifflet final.

C'est même supporté par ses béquilles que Thompson a quitté ses partenaires, touchés au moral alors qu'ils menaient de cinq points (85-80). Les protégés de Steve, qui venaient de perdre Kevin Durant - victime d'une rupture du tendon d'Achille gauche - la veille, n'ont jamais lâché, même lorsque Toronto a tenté le forcing. Ce qui a offert une fin de match irrespirable.

Leonard moins performant mais parfaitement entouré
Parfois fébriles en défense, les visiteurs se sont accrochés dans la partie grâce à la vista de Fred VanVleet (22 points à 6/14 dont 5/11 à trois points). Le meneur de jeu, remplaçant d'un Kyle Lowry particulièrement bon (26 points à 9/16), a inscrit 12 points dans le seul dernier quart. De quoi éclipser les prestations d'Andre Iguodala (22 points) ou encore Draymond Green (11 points, 19 rebonds, 13 passes mais 8 balles perdues).

2
C'est la deuxième fois en cinq ans que Golden State perd le titre à domicile. En 2016, les Warriors avaient vécu sur leur parquet le sacre de Cleveland (4-3) qui était pourtant mené 3-1 en finale.

Toronto a définitivement basculé en tête à 3'46'' du buzzer, sur un panier lointain de VanVleet. Serge Ibaka (15 points), Pascal Siakam (26 points) et Kyle Lowry ont semblé mettre le futur champion à l'abri mais Green et DeMarcus Cousins (12 points, 5 rebonds) ont arraché le droit d'y croire pour leur équipe. Jusqu'au tir, raté, de Stephen Curry, rapidement réconforté par Steve Kerr. Golden State avait trop souffert depuis deux mois. L'équipe la plus régulière de la finale, menée par le meilleur joueur des play-offs, a été logiquement récompensée.

Retour à l'accueil