Oumar Ballo veut faire mieux que la génération malienne précédente

BAMAKO (Mali) - Oumar Ballo s'apprête à prendre part à la Coupe du Monde U19 FIBA avec l'envie d'accomplir quelque chose que la génération précédente du Mali n'a pas réussi - gagner un match au niveau mondial U19.

Ballo a aidé l'an dernier le Mali à décrocher son tout premier titre continental U18, à domicile, obtenant du même coup sa 3e qualification pour la Coupe du Monde U19, la 2e consécutive. Mais les Africains de l'Ouest ne sont pas parvenus à remporter le moindre match il y a deux ans au Caire.

"Chaque génération est différente. Nous allons accomplir ce que nos frères ne sont pas arrivés à faire ces dernières années," dit Ballo en référence au bilan de 0-7 et au 16e rang de 2017 et au bilan de 1-4 et au 15e rang de 2007. "Nous avons un objectif et le plus important est de se faire confiance les uns en les autres et à nous soutenir jour après jour."

"NOUS NOUS PRÉPARONS À CELA DEPUIS LONGTEMPS. NOUS SOMMES PRÊTS À AFFRONTER N'IMPORTE QUI DANS CE TOURNOI."
- Oumar Ballo

L'intérieur de 2.05m insiste sur le fait que le Mali ne considère pas que cette deuxième participation consécutive à la compétition mondiale U19 est une formalité.

"Nous prenons ceci très au sérieux. Nous avons de la chance d'être là. Nous comptons bien la saisir," ajoute Ballo. "Nous travaillons pour progresser et provoquer notre réussite. Nous savons ce que nous voulons et nous allons tout faire pour l'obtenir."

Ballo se fait peu à peu un nom. En plus d'avoir aidé le Mali à gagner le titre africain U18, ce jeune homme qui fêtera ses 17 ans le 13 juillet a également été élu dans le "5 majeur" du Championnat d'Afrique U16 FIBA 2017 qui a sacré le Mali - premier trophée du pays dans cette catégorie d'âge, synonyme de deux apparitions consécutives à la Coupe du Monde U17 FIBA.

Oumar Ballo (à droite) aux côtés des autres joueurs du "5 majeur" de la Coupe du Monde U17 FIBA 2018

Ballo s'est aussi illustré l'été passé en Argentine lors de la Coupe du Monde U17 FIBA, y tournant avec des moyennes de 20.6 points, 16.9 rebonds, 1.6 assists et 1.3 contres, ce qui lui a également valu de figurer dans le "5 majeur" de la compétition en dépit de son plus jeune âge que les autres participants. Ballo a établi un record en Coupe du Monde U17 à l'occasion du match de classement 9-12 contre la République dominicaine en captant 32 rebonds - soit 10 de plus que la précédente marque. Il a ajouté 32 points dans cette défaite (110-108) au terme d'une triple prolongation contre les Dominicains.

"J'ai beaucoup appris de ce match, surtout en disputant ces trois prolongatoins. Cela avait été une partie extrêmement disputée et probablement la meilleure de l'événement. Je suis donc très fier de détenir ce record et je suis prêt à en battre d'autres - non seulement à titre individuel, mais aussi et surtout en équipe," commente Ballo.

Les Maliens s'étaient inclinés contre les Dominicains et ils avaient ensuite été battus par l'Argentine (70-69), terminant au 12e rang. Mais les champions d'Afrique avaient pris le meilleur sur la Chine et les Philippines, et ils avaient bousculé la Serbie et l'Australie.

"J'ai vécu une superbe expérience l'année passée en Argentine avec la sélection U17. J'ai énormément appris au contact des meilleurs joueurs du monde. Cela m'a beaucoup aidé, pas seulement sur le terrain, mais aussi en dehors : comme leader, sur comment pousser l'équipe dans les bons et les mauvais moments," note Ballo.

Ballo ne sera pas le seul Malien à avoir appris l'été dernier comment avoir du succès au niveau mondial. En effet, Siriman Kanoute, Mohamed Keita et Mohamed Sidibe étaient alors également présents dans cette sélection U17 engagée en Argentine.

Mais la tâche du Mali en Grèce n'aura rien de facile, puisqu'il partage le Groupe B avec l'Australie, le Canada et la Lettonie, avec la Lituanie, la Nouvelle-Zélande, le Sénégal ou les USA comme adversaires possibles en huitièmes de finale.

"C'est un groupe vraiment très difficile, sans match simple. Mais nous nous préparons à cela depuis longtemps. Nous sommes prêts à affronter n'importe qui dans ce tournoi," indique Ballo.

À Héraklion, Ballo pourrait croiser le chemin de certains visages familiers. L'intérieur du Mali passera la saison prochaine à la Gonzaga University et parmi ses futurs coéquipiers, on retrouve le Lituanien Martynas Arlauskas, le Français Joël Ayayi et le Serbe Filip Petrusev.

"Nous sommes tous heureux de représenter nos pays. Ce sera une fantastique expérience pour nous tous. Ces gars sont mes frères et je suis convaincu que chacun d'entre nous représentera son pays avec talent et fierté. C'est ça, l'esprit des 'Zags'," conclut Ballo.

Mais ce lien qui unit les membres de Gonzaga passera dans un premier temps au second plan - car pour Ballo, l'objectif est de réussir là où ses frères maliens ont échoué, c'est-à-dire en gagnant des matchs de Coupe du Monde U19 FIBA.

FIBA

Retour à l'accueil