Finales NBA : Vers un lundi soir historique à Toronto ?

Toronto dispute, ce lundi à domicile (21 h locales, mardi 3 h 00 françaises, 1 h 00 GMT), le match le plus important de son histoire qui peut lui offrir son premier titre de champion NBA face à Golden State, l’équipe qui collectionne les titres, records et exploits.

Des bookmakers de Las Vegas aux statisticiens du site spécialisé FiveThirtyEight, en passant par les anciennes gloires de la NBA, beaucoup prédisent le sacre des Raptors dès le prochain match. La franchise canadienne a impressionné en remportant deux matches de suite, mercredi (123-109) et vendredi (105-92), à l’Oracle Arena, l’une des salles les plus hostiles et imprenables de NBA.

Leonard comme Jordan, LeBron et Kobe
« Ce sont les champions en titre et ils ne vont pas nous laisser remporter ce titre facilement. Ils vont se battre jusqu’au bout », a prévenu Kyle Lowry, le meneur de Toronto. « On n’a encore rien accompli », a-t-il fait remarquer. Ce qui donne confiance aux Raptors et à leurs bruyants supporters qui seront des dizaines de milliers massés dans leur « Jurassic Park » autour de la Scotiabank Arena lundi, c’est que Golden State, l’une des meilleures défenses de l’histoire, n’arrive pour l’instant jamais à trouver la parade.

Kawhi Leonard a enchaîné vendredi un 14e match de play-offs de suite à plus de 30 points, rejoignant dans un club très fermé, Michael Jordan, Hakeem Olajuwon, Allen Iverson, Kobe Bryant et LeBron James.

Mais Toronto ne se limite pas à Leonard
Dans le premier match, c’est Pascal Siakam qui a écoeuré les Warriors avec ses 32 points. Dans le match N.3, ce sont les paniers à trois points de Danny Green qui les ont fait plier. Vendredi, les 20 points et deux contres de Serge Ibaka, décisif durant le 3e quart-temps, ont fait mal. « C’est vraiment une belle équipe, où chacun connaît son rôle, avec des joueurs d’expérience qui ont déjà joué des finales », a admis Klay Thompson.

« On est encore en vie »
Mais l’arrière, dont l’absence lors du match N.3 avait pesé lourd dans la défaite de son équipe, n’abdique pas, tout comme son coéquipier Stephen Curry.

« L’objectif pour nous est de gagner le prochain match, puis le prochain, puis celui d’après. On essaie de gagner chacun de nos matches, on ne réussit pas ce qu’on a réussi ces dernières années si on n’a pas cet état d’esprit », a expliqué le meneur de Golden State. « Tant que la sirène signalant une quatrième défaite n’a pas retenti, on est encore en vie et on a encore nos chances de remporter cette finale », a souligné le triple champion NBA. « On va donner tout ce qui nous reste, à commencer par lundi », a-t-il promis.

Un joueur sans doute peut changer la donne, Kevin Durant. Le meilleur marqueur des Warriors n’a plus joué depuis un mois à cause d’une blessure à un mollet, mais son retour se précise.

Mais, s’il joue lundi, après une telle absence et dans un tel contexte, Durant pourra-t-il vraiment aider son équipe qui n’a plus le droit à l’erreur, à réussir un exploit rarissime ?

Retour Ă  l'accueil