Dans un quasi-remake du match 2, cette fois ce sont les Raptors qui s’imposent face aux Bucks (120-102) pour remettre les compteurs à zéro (2-2). Une fois n’est pas coutume, six Raptors terminent avec 13 points ou plus.

Dans un quasi-remake du match 2, cette fois ce sont les Raptors qui s’imposent face aux Bucks (120-102) pour remettre les compteurs à zéro (2-2). Une fois n’est pas coutume, six Raptors terminent avec 13 points ou plus.

Dans l'œil du cyclone depuis le début de la série, le banc des Raptors de Toronto s'est enfin réveillé au bon moment dans le match 4, permettant à  la franchise canadienne d'égaliser à 2-2 dans sa finale de Conférence Est contre les Bucks de Milwaukee. Souvent critiqué au cours de cette série, la deuxième unité des Raptors a fait la différence en livrant une prestation convaincante. Norman Powell a cumulé un total de 18 points, alors que son coéquipier Serge Ibaka a récolté 17 points et 13 rebonds. Il a notamment permis à son équipe de prendre ses distances au deuxième quart-temps après une séquence qui l’a mené à enfoncer un puissant dunk sous le regard de Giannis Antetokounmpo. Les Raptors ont alors pris le contrôle de ce quatrième match de la série, affichant une avance de 13 points après trois quarts. L’écart s’est tout simplement creusé lors des 12 dernières minutes de jeu. Après avoir perdu les deux premiers matchs de cette finale de Conférence, les hommes de Nick Nurse ont rebondi avec brio grâce à deux succès à domicile. Dans le cinq majeur, Kyle Lowry a conclu sa soirée avec 25 points, 5 rebonds et 6 passes décisives. Visiblement diminué physiquement alors qu’il sautillait par moments sur le terrain, Kawhi Leonard a tout de même enregistré 19 points et sept rebonds. Marc Gasol a aussi brillé, avec 17 points et sept passes. Fred VanVleet a contribué en inscrivant 13 points, dont une soirée parfaite avec 3/3 derrière la ligne des trois points et 6 passes décisives. Chez les Bucks, Khris Middleton a été le plus productif des siens avec 30 points. Antetokounmpo a terminé sa soirée avec 25 points et 10 rebonds. Les deux équipes se retrouveront jeudi à Milwaukee pour le cinquième match.
 

Ces deux derniers jours, l’une et l’autre équipe ne cessaient de répéter qu’elles avaient manqué d’afficher leur meilleur visage lors de la 3e manche. Sur les premières minutes, on sent bien que ce sont les Bucks, Giannis Antetokounmpo en tête, qui entendent corriger le tir. Déterminé et hyper agressif, le Grec est inarrêtable d’entrée de jeu avec ses « eurostep » en transition, qu’il termine à plusieurs reprises au dunk. Cette démonstration de force, qui impose à Nick Nurse un temps-mort prématuré, ne dure pas.

Parce qu’en contenant le jeu de transition de Milwaukee, Toronto remet en place son schéma défensif « anti-Giannis » sur demi-terrain. Et cela fonctionne très bien. Les prises à deux l’obligent à reculer du cercle et à lâcher le cuir. Il reçoit le soutien de son lieutenant Khris Middleton, impeccable derrière l’arc et dans son jeu à transition en « pull-up » tout au long de la soirée, qui réagit parfaitement après sa sortie ratée dimanche. On ne peut pas en dire autant d’un Eric Bledsoe, peu utilisé, qui s’écrase encore contre le mur adverse dans ses pénétrations.

Toronto détruit les Bucks dans le match 4 avec un excellent apport du banc (2-2)

Le banc des Raptors fait très mal
Toronto fait mieux que de résister au choc. Et pour une fois, ce n’est pas Kawhi Leonard qui joue au pompier de service mais Kyle Lowry. Bien dans son tir, le meneur des Raptors alimente son compteur sur la ligne des lancers. Déjà 12 points pour lui en autant de minutes ! Signe qui ne trompe pas, Nurse lance plus rapidement que d’habitude ses rotations dans le bain.

Une très bonne idée car Fred VanVleet, au fond de ses chaussettes depuis des semaines, affiche sa confiance dès son premier ballon en dégainant de loin. Complétement retrouvé, il inscrit dans ce match davantage de points qu’il n’en avait inscrit depuis le début de cette série ! Mais l’entrée la plus marquante est sans doute celle de Serge Ibaka. Son énergie au rebond est un véritable électrochoc et s’il ne sanctionne pas derrière l’arc, son tir à mi-distance est bien là. À la pause, il flirte déjà avec le double-double.

Toronto détruit les Bucks dans le match 4 avec un excellent apport du banc (2-2)
Toronto détruit les Bucks dans le match 4 avec un excellent apport du banc (2-2)

Du repos en plus pour Leonard
Déjà 65 points inscrits pour Toronto à la pause (65-55) avec un Leonard à seulement… 5 unités. Cet ascendant des Canadiens se confirme minute après minute en seconde période. Alors que Leonard retrouve des couleurs en attaque en dunkant devant Giannis, Toronto fait toujours la course en tête avec un Norman Powell pas toujours heureux en attaque mais qui déborde d’énergie. Quand Mirotic recule pour lui offrir le tir, il sanctionne à 3-points (94-81).

Toronto détruit les Bucks dans le match 4 avec un excellent apport du banc (2-2)
Toronto détruit les Bucks dans le match 4 avec un excellent apport du banc (2-2)

Milwaukee commence à toussoter vivement. D’autant que Giannis lâche encore des points sur la ligne (encore un « airball », lors du 1er quart-temps…). Le Grec renvoyé sur le banc, Middleton veut prendre le match à son compte. Mais l’arrière-ailier est bien seul dans son entreprise. Surtout, alors que Leonard apprécie des minutes de repos supplémentaires sur le banc, la défense des Bucks est à la peine. Il faut dire que VanVleet est en réussite avec un tir derrière l’arc avec la planche qui rebondit et tombe dedans. À son retour, Lowry en remet une couche de loin et Toronto prend 20 points d’avance. Milwaukee n’y est plus et finit par lâcher.

Les Raptors égalisent avec la manière (2-2) avant de retourner dans le Wisconsin pour le match 5, jeudi soir.

Retour à l'accueil