Toujours privés de Kevin Durant, les Warriors ont pu compter sur l'adresse de Stephen Curry (36 pts dont 9 3-pts) pour venir facilement à bout de Portland dans le Game 1 des Finales de la conférence Ouest.

Toujours privés de Kevin Durant, les Warriors ont pu compter sur l'adresse de Stephen Curry (36 pts dont 9 3-pts) pour venir facilement à bout de Portland dans le Game 1 des Finales de la conférence Ouest.

Stephen Curry et Klay Thompson ont porté Golden State vers la victoire, mardi, en match d'ouverture de la finale Conférence Ouest face à Portland (116-94). Avec une fois encore Stephen Curry dans le rôle du bourreau. Confirmant sa grande forme du moment, l’ancien MVP a en effet signé son 11e match des playoffs à plus de 30 points, compilant 36 points à 12 sur 23 aux tirs, 7 passes et 6 rebonds. Une performance rehaussée par une exceptionnelle réussite à longue distance, le meneur californien terminant à 9 sur 15 à trois points. Et à ses côtés, Klay Thompson n’était pas en reste avec 26 points à 10 sur 24 tandis que Draymond Green jouait sa partition habituelle avec 12 points et 10 rebonds. De quoi faire oublier les absents.

Avec seulement quarante-huit heures de repos entre leurs deux derniers matches, les Portland Trail Blazers étaient sûrement à cours de ressources pour contenir les Golden State Warriors mardi soir, à l'occasion du premier match de la finale de Conférence Ouest. Le champion en titre s'est assez facilement imposé (116-94) et a ainsi pris l'avantage dans la série (1-0), qui se poursuivra jeudi, en Californie.

Golden State a affiché une belle réussite de 51,5 % à trois points avec 17 paniers primés inscrits sur 33 tentatives.

L'absence de Kevin Durant ne s'est pas fait sentir pour les Warriors, portés par un Stephen Curry des grands soirs (36 points à 12/23 dont 9/15 à trois points, 6 rebonds, 7 passes). Le meneur de jeu a clairement retrouvé son statut de leader de Golden State en l'absence de « KD » et a donné le ton de bout en bout sur ce premier duel. Il a été bien aidé par Klay Thompson (26 points à 10/24) tandis que Draymond Green (12 points à 5/11, 10 rebonds, 5 passes) a une nouvelle fois été omniprésent des deux côtés du terrain. Le public de l'Oracle Arena a en somme retrouvé le Golden State des années 2015 et 2016, lorsque Durant était encore joueur d'Oklahoma City, et que les « Splash Brothers » portaient la franchise de la baie de San Francisco.

Lillard et McCollum en panne d'inspiration
Face au duo Curry-Thompson, l'association entre Damian Lillard et C.J. McCollum, qui forment une des paires les plus prolifique de NBA, n'a jamais fonctionné. Le meneur de jeu, déjà effacé lors de la victoire de son équipe face à Denver au match 7 du deuxième tour, a encore manqué d'inspiration au tir (19 points à 4/12, 4 rebonds, 6 passes). Héros des siens dimanche, McCollum n'a jamais été au niveau de sa dernière prestation (17 points à 7/19, 3 rebonds). Les deux leaders de Portland ont ainsi cumulé 36 points, soit autant que Stephen Curry.

Portland a perdu 21 ballons pour son premier match de la série. Damian Lillard en a perdu 7 à lui seul.

Malgré le manque de réussite des visiteurs (36,1 % à 30/83), il a fallu attendre le dernier quart-temps pour voir les hommes de Steve Kerr plier la rencontre. Incapable d'accélérer le jeu (2 points sur contre-attaque contre 17 pour Golden State), l'équipe coachée par Terry Stotts s'est accrochée. À l'entame de l'ultime période, Portland ne comptait que 6 points de retard (77-71, 36e). Une faute de C.J. McCollum sur Klay Thompson - à trois points - à 4'43'' du terme (100-88) a lancé un 19-6 final pour les Warriors. Les deux entraîneurs ont vidé leur banc à 2'30'' du buzzer final, laissant Golden State filer tranquillement vers un succès mérité.

Retour à l'accueil