Pascal Siakam est dans l'histoire aux côtés des plus grandes légendes du basketball après sa performance dans le match 1 des Finales NBA 2019 contre les Warriors de Golden State.

Pascal Siakam est dans l'histoire aux côtés des plus grandes légendes du basketball après sa performance dans le match 1 des Finales NBA 2019 contre les Warriors de Golden State.

Premier artisan de la belle victoire remportée par les Raptors face aux Warriors (118-109) lors du match 1 des Finales NBA, le camerounais Pascal Siakam a livré une prestation dantesque.

22,6 points à 53% de réussite lors du premier tour face au Magic puis 19,4 points à 43,7% contre les Sixers en demi-finales de conférence et enfin 14,5 points à 41,5% face aux Bucks à l’occasion des finales de conférence: au vu de cette tendance baissière, Pascal Siakam avait de quoi être inquiet avant ce premier match des finales contre les Warriors. Le réveil de l’intérieur camerounais, intenable dans le jeu de transition, n’en a été que plus brutal.

Car tandis que Kawhi Leonard avait du mal à se défaire de la défense gluante d’Andre Iguodala, terminant tout de même avec 23 points à 5 sur 14 aux tirs, 8 rebonds et 5 passes, Pascal Siakam a été irrésistible, compilant non seulement 32 points, 8 rebonds et 5 passes mais rendant également un impressionnant 14 sur 17 aux tirs. Une performance exceptionnelle puisqu’il n’est que le septième jour dans l’histoire des NBA Finals à terminer à plus de 30 points et 80% de réussite. Et le Camerounais est en bonne compagnie aux côtés de Kareem Abdul-Jabbar, James Worthy, Adrian Dantley, Michael Jordan, Toni Kukoc et Shaquille O’Neal.

Pascal Siakam rejoint aussi les 4 autres joueurs en tant que seuls joueurs de l'histoire des Finales NBA avec plus de 30 points dans un match 1 lors de leurs 3 premières saisons dans la ligue (depuis 1970) - Kareem Abdul-Jabbar (1971), Julius Erving (1977), Hakeem Olajuwon (1986) et Tim Duncan.

"Je n'avais jamais rien vu de tel" - Pascal Siakam

Nick Nurse, l’entraîneur des Raptors n’a évidemment pas manqué de saluer la performance de son intérieur. "Pascal a joué avec beaucoup de maîtrise. Il a réussi quelques tirs difficiles et ça l’a mis en confiance. Il a vraiment été précieux", a ainsi confié le coach canadien. Pour Klay Thompson, le natif de Douala avait même réussi "le match de play-offs de sa vie". "Il faut lui rendre hommage", a-t-il ajouté, beau perdant.

L’intéressé, quant à lui, avait le triomphe modeste. "J’ai profité de paniers faciles en transition, chose que je n'avais pas vraiment pu faire en play-offs jusqu'à présent. Après, j'ai surtout essayé de prendre ce que la défense me laissait. Et quand on a une position ouverte, il faut prendre le tir et croire en soi", a-t-il ainsi expliqué après avoir rendu un hommage appuyé au public de la Scotiabank Arena. "Les fans ont été géniaux, je tenais à le dire. Depuis le début de l'échauffement jusqu'à la fin du match, le soutien a été incroyable. Je n'avais jamais rien vu de tel", a-t-il assuré.  

Retour à l'accueil