Magic Johnson quitte la présidence des Lakers !

Président des Lakers depuis février 2017, Magic Johnson a annoncé sa démission mardi soir lors d'une conférence de presse imprévue.

 La saison des Lakers n’aura décidément pas été celle attendue. Et pas seulement sur le plan sportif. Pour preuve, l’incroyable annonce de Magic Johnson quelques minutes avant le coup d’envoi de leur dernier match de saison régulière face aux Blazers. Alors que les troupes de Luke Walton allaient conclure leur décevante saison sur un dernier revers 104-101, le président des Lakers a en effet annoncé sa démission.

"Aujourd'hui, je démissionne de mon poste", a-t-il fait savoir, prenant tout le monde par surprise. Jusqu’à Jeanie Buss, la propriétaire de la mythique franchise californienne. "Je n’ai pas été capable de lui dire, elle est comme une sœur pour moi. Elle ne sait même pas que je suis ici parce que si j'avais dû lui dire, j'aurais fondu en larmes comme un enfant devant elle, comme je suis à deux doigts de le faire maintenant", a-t-il en effet confié.

 "Luke Walton pourra comme ça conserver son poste"

Magic Johnson
Pas fait pour le poste
Et au moment de justifier sa décision de quitter la présidence des Lakers, l’ancien meneur a été tout autant déroutant. "Je suis quelqu'un de libre et là, j'ai été menotté et je n'aime pas ça", a-t-il expliqué en référence aux grosses amendes reçues (50 000 et 500 000 dollars) pour ses compliments adressés à Giannis Antetokounmpo ou Paul George. "Je ne pouvais même pas tweeter pour féliciter Russell Westbrook pour son triple-double de moyenne. On aurait dit que c'était du tampering et je n'aime pas ça, a-t-il ajouté. Quand Ben Simmons a appelé pour me parler, on a dû suivre le bon protocole, on voulait avoir l'accord de Philadelphie et de la NBA avant tout mais on m'a fait passer pour le méchant dans cette situation..."

"J'avais plus de plaisir quand je pouvais être le grand frère et l'ambassadeur de la franchise", a-t-il renchéri, affirmant vouloir pouvoir tenir un rôle de mentor auprès des jeunes joueurs. Mais cette soif de liberté n’explique pas tout. Le désormais ex-président des Lakers a clairement laissé deviner quelques désaccords avec les autres dirigeants de la franchise californienne. Notamment au sujet de l’avenir de Luke Walton, forcément sur la sellette après avoir été incapable de mener ces Lakers en playoffs.

"Luke Walton pourra comme ça conserver son poste et construire son équipe et la coacher comme il le souhaite", a-t-il confié, ajoutant "je ne voulais pas être entre Jeanie et lui." Soulagé et "très content de retourner à une vie magnifique en dehors du basket", Magic Johnson a également pris soin de défendre son bilan. "On a fait la moitié du boulot en faisant venir LeBron James. L'été prochain avec un autre joueur star qui viendra et l'évolution des jeunes joueurs, l'équipe sera en situation de se battre pour des titres", a-t-il en effet assuré. Et tant pis si cette démission de Magic Johnson est l'épilogue d'une saison 2018-19 qui a vu les Lakers rater les playoffs pour la sixième année consécutive. 

Retour à l'accueil