Pascal Siakam porte Toronto avec 33 points, 13 rebonds et 6 passes décisives

De retour de suspension, Russell Westbrook a sorti un énorme match face aux Raptors avec 42 points à 16/29 dont 5/10 à 3-pts, 11 rebonds, 6 passes mais 8 ballons perdus. Toutefois ce sont les Canadiens, menés par un super Pascal Siakam (33 points à 14/21, 13 rebonds, 6 passes, 2 interceptions et 1 contre) qui l’emportent en prolongation

 Nick Collison, honoré en début de rencontre, aurait apprécié voir une autre issue. Son ancienne équipe aussi car avec trois défaites de suite, le Thunder glisse dangereusement au classement : les voilà à la 8e place avec un possible premier tour face aux champions en titre d’un Kevin Durant présent dans la salle. Après son match de suspension, Russell Westbrook est de retour ce soir. Face à lui, Fred VanVleet et pas de Kyle Lowry, sur la touche pour une entorse de la cheville. Son absence ne pèse pas trop sur le collectif des Raptors car son remplaçant habituel assure, et réussit même l’une de ses plus belles sorties de la saison.

La machine canadienne tourne à plein régime. Fait notable : quatre des cinq titulaires terminent la partie avec six passes décisives. Le cinquième, Marc Gasol, n’atteint pas ce total mais sa présence en relais de passe poste haut et bas est pourtant essentielle. Derrière VanVleet, Toronto peut s’appuyer sur un Kawhi Leonard parfois à la peine devant la défense resserrée du Thunder, notamment en seconde période. L’ailier laisse aussi beaucoup d’énergie en défense où il doit s’occuper du cas Paul George.

Siakam brille dans le collectif des Raptors
Plutôt que Leonard, Pascal Siakam est le plus impressionnant en attaque. Il attaque à volonté le cercle et fait passer une soirée très compliquée à Jerami Grant. Avec sa longueur de bras et sa vitesse, Siakam aligne les finitions aériennes. Avec lui, Toronto s’offre une douzaine de points en première période (38-51). À la pause, déjà 63 points encaissés par une défense d’OKC en difficulté.

C’est pire encore à l’entame du second acte. Marc Gasol puis Danny Green alignent de loin, grâce à de bons tirs obtenus et voilà les Raptors avec 20 points d’avance (58-78). La réponse ? Elle vient de l’inévitable Russell Westbrook. Malgré encore beaucoup de déchets dans la gestion du ballon (8 pertes de balle !), le meneur affiche sa vitesse supersonique avec des relances et des finitions au cercle, le plus souvent main gauche. Pour l’aider dans son entreprise, il peut compter sur Steven Adams, un monstre au rebond offensif qui va terminer le match… sans la moindre prise défensive !

Une prolongation sans Paul George
OKC compte encore une dizaine de points à l’entame du 4e quart-temps. L’étincelle vient de Paul George. Chargé d’éteindre Leonard malgré ses cinq fautes, l’ailier All-Star obtient trois lancers après une faute puis envoie un premier et un second énorme tir primé ! Initiateur d’un 11-2, il permet au Thunder de revenir à une possession… avant de recevoir sa 6e faute au rebond. Quelle bagarre livrée par OKC ! Sur une énième attaque express, Westbrook termine main gauche en transition et égalise (110-110). Siakam, hors de contrôle, se voit siffler une faute offensive. Prolongation.

« PG » sur le banc, on s’attend à ce qu’OKC gave Westbrook de ballons. Mais Leonard s’occupe de le couper au maximum. La défense des Raptors monte d’un cran et leur collectif fait la différence en attaque. VanVleet accède de nouveau au cercle et Gasol vient conclure un jeu à trois. Le Thunder n’existe pas dans cette période supplémentaire et s’incline logiquement.

Quatrième défaite de rang pour OKC (42 victoires – 30 défaites) qui retrouve les Raptors (51 victoires – 21 défaites) pour une revanche vendredi, au Canada.

Retour à l'accueil