Gordon Ayward éteint Sacramento à 2 secondes du buzzer !

Au lendemain de leur succès à Golden State, les Boston Celtics ont gagné à Sacramento grâce à Gordon Hayward (111-109). Victoire clé du Miami Heat à Charlotte (91-84).

Hayward, sauveur de Boston
Ce road trip sur la côte Ouest semble décidément bien réussir aux Boston Celtics. Après un succès aussi large qu'inattendu chez les champions en titre, Golden State, mardi (128-95), c'est aux forceps que les Celtics l'ont emporté à Sacramento en l'absence de Kyrie Irving (coup à la cuisse). Dans une rencontre où les deux équipes se sont montrées adroites (plus de 50 % de réussite), le score était de parité (109-109) à quelques secondes de la fin. C'est alors que Gordon Hayward a surgi. Auteur de dix points jusque-là, l'ailier, qui est actuellement remplaçant, a parfaitement négocié son dernier ballon pour inscrire le panier décisif, de près, en déséquilibre à deux secondes du buzzer. S'ils veulent garder leur mot à dire dans la course à la quatrième (voire la troisième) place dans la conférence Est, les Celtics devront enchaîner avec un troisième succès, samedi, lors du match de gala chez les Los Angeles Lakers.

Miami réussit un gros coup
Le Miami Heat a prouvé une nouvelle fois qu'il était plus à l'aise en déplacement (16 victoires-16 défaites) qu'à l'American Airlines Arena (14 v.-18 d.). Dans un match extrêmement important chez à un concurrent direct, les Charlotte Hornets, Miami s'est montré plus solide (91-84) grâce au duo composé de Kelly Olyknyk (22 points, 11 rebonds) et Hassan Whiteside (18 points, 15 rebonds). Le pivot a réalisé cette performance en sortie de banc où il a débuté un match pour la première fois depuis avril 2016. Ce résultat est particulièrement important car les deux équipes étaient à égalité parfaite au coup d'envoi. Avec cette victoire, Miami occupe désormais la huitième place de la conférence Ouest (30 victoires-34 défaites) devant l'Orlando Magic (30 v.-36 d.) et Charlotte (29 v.-35 d.) qui retombe en dixième position.

Utah a pris sa revanche
Après avoir gaspillé un avantage de 17 points voilà deux jours à domicile, le Utah Jazz a cette fois su garder de la marge jusqu'au bout contre les mêmes adversaires, les New Orleans Pelicans. Le Jazz a compté jusqu'à 18 points d'avance et a su en conserver 10 à la sirène finale (114-104) notamment grâce à ses intérieurs. Derrick Favors a confirmé sa bonne période actuelle avec 25 points alors que Rudy Gobert a signé un double-double à 22 points et 13 rebonds. L'Australien Joe Ingles est passé proche du tout premier triple-double de sa carrière avec 10 points, 10 passes décisives et «seulement» 8 rebonds à son compteur.

Detroit, San Antonio et Brooklyn capitalisent
Les Detroit Pistons, Brooklyn Nets et San Antonio Spurs, trois équipes actuellement en position de qualifié mais plongées dans une lutte serrée, ont profité d'être opposés à des équipes de moindre standing pour obtenir une victoire importante. Les Pistons ont martyrisé la défense des Minnesota Timberwolves (131-114) avec un Andre Drummond toujours en verve puisque le pivot a signé son 16e double-double consécutif (31 points, 15 rebonds), un record pour la franchise. Les Nets ont souffert avant de dominer les Cleveland Cavaliers (113-107) bien aidés par le dernier quart-temps de Spencer Dinwiddie (où il a inscrit 12 de ses 28 points). Enfin, les Spurs ont pu compter sur le duo composé de LaMarcus Aldridge (32 points) et Derrick White (18 points, 9 passes et 6 contres) pour se défaire des Atlanta Hawks (111-104).
 

Et aussi...
Dans le match des cancres en Arizona, les Phoenix Suns ont dominé les New York Knicks (107-96) avec 41 points de Devin Booker... Les Washington Wizards ont pris le dessus sur les Dallas Mavericks (132-123) malgré 31 points de Luka Doncic. Pour les Wizards, Bradley Beal a inscrit 30 points et électrisé la Capital One Arena avec un énorme dunk sur Salah Mejri...

Retour à l'accueil