Carlos Morais : «Je suis excité et motivé à l'idée d'affronter à nouveau les meilleures équipes du monde»

LUANDA (Angola) - Quelques minutes après le tirage au sort qui a placé l'Angola dans le Groupe D avec la Serbie, les Philippines et l'Italie, Carlos Morais a fait part de sa joie de se retrouver face à certaines des meilleures équipes du monde.

L'arrière-shooteur de 33 ans, absent de l'édition 2014 de la Coupe du Monde FIBA à cause d'une blessure, espère avoir plus de chance cette fois.

"Je suis excité et motivé à l'idée d'affronter à nouveau les meilleures équipes du monde," confie le double participant à la compétition à FIBA.basketball.

"Je suis très impatient d'être en Chine. C'est le sentiment qui anime la plupart des membres de notre équipe, car nous nous réjouissons de montrer au monde entier les progrès réalisés par le basket angolais au cours de ces dernières années."

L'Angola, ancien champion d'Afrique, s'est qualifié pour la compétition mondiale en Chine en terminant second du Groupe E des Éliminatoires Zone Afrique avec un bilan de 9-3. Il a affronté la Serbie il y a trois ans, dans le cadre du Tournoi de Qualification Olympique (TQO) FIBA 2016 à Belgrade.  

"La Serbie est très forte et bien équilibrée," reconnaît Morais. "Notre dernier match contre la Serbie ne s'est pas passé comme nous l'avions espéré. Je n'ai pas suivi la campagne qualificative de la Serbie, mais à première vue, elle est l'équipe la plus solide du groupe."

La dernière confrontation face à l'Italie remonte à la Coupe du Monde FIBA 1990 en Argentine, mais l'Angola n'a encore jamais croisé le chemin des Philippines. Morais estime que les Angolais peuvent faire mieux que la défaite 86-78 d'il y a 28 ans contre l'Italie.

“L'Italie est très motivée, surtout après avoir obtenu cette qualification pour la Coupe du Monde qui la fuyait depuis longtemps. Mais si nous nous préparons bien, je suis sûr que nous pourrons passer la phase de groupes."

Morais a récemment rejoint le club angolais de Petro Atletico de Luanda, en provenance du club italien de Sienna. Il partage son avis sur son adversaire du Groupe D : “Le basket italien est très physique et à quelque part, il ressemble beaucoup au basket angolais. Il y a d'excellents joueurs italiens dans les meilleures ligues du monde."

Interrogé sur la sélection nationale angolaise qui a connu son lot de hauts et de bas tout au long des Éliminatoires Zone Afrique - s'inclinant contre le Maroc, la République démocratique du Congo et la Tunisie - Morais insiste sur le fait que son équipe a fait d'énormes progrès depuis.

"Nous devons juste continuer à construire sur nos récents progrès afin d'être le plus performants possible à la Coupe du Monde," note-t-il.

"JE SUIS TRÈS IMPATIENT D'ÊTRE EN CHINE. C'EST LE SENTIMENT QUI ANIME LA PLUPART DES MEMBRES DE NOTRE ÉQUIPE, CAR NOUS NOUS RÉJOUISSONS DE MONTRER AU MONDE ENTIER LES PROGRÈS RÉALISÉS PAR LE BASKET ANGOLAIS AU COURS DE CES DERNIÈRES ANNÉES."
- Morais

Comptant parmi les joueurs les plus expérimentés de la sélection angolaise, Morais se méfie de ses futurs adversaires : “À la Coupe du Monde, les équipes ont tendance à aligner des effectifs grands et athlétiques, ce qui veut dire que nous devons absolument nous améliorer dans la raquette.

"Nous avons quelques jeunes joueurs (Valdir Manuel, Bruno Fernando et Silvio de Sousa) en plein développement à l'étranger actuellement. S'ils peuvent nous rejoindre, nous aurons une équipe qui pourra rivaliser avec tout le monde en Chine," conclut-il.

FIBA

Retour à l'accueil