Romain Sato peut-il mener les Fauves vers la Chine ?

Après de nombreuses années d'absence de l'équipe nationale et un break d'un an, l'ancienne Star de Valencia Basket, Romain Sato a fait son grand retour sur les parquets chez les Fauves, mais une seule question demeure encore sans réponse dans les discussions : peut-il mener la République Centrafricaine vers une qualification à la Coupe du Monde 2019 ? Que vaut-il réellement à presque 38 ans ?

Romain Sato aime relever les défis et s'est confronté à de nombreuses reprises à de différents obstacles au cours de sa très longue et brillante carrière couronné de nombreux titres collectifs et individuels dont le dernier en date est celui du meilleur joueur africain de l'histoire du basket européen.

Au cours de sa carrière, il a eu à jouer avec le Red-Star Dongo Club (Centrafrique), le Dayton Christian School (Ohio, USA), Xavier Musketeers (NCAA), les San Antonio Spurs (NBA), Sicc Cicune Jesi (Italie), Barcelone (Espagne), Montepaschi Siena (Italie), Panathinaikos (Grèce), Fenerbahçe (Turquie) et enfin Valencia Basket (Espagne).

Mais voilà, Sato n'a pas joué en clubs depuis sa dernière saison 2016-2017 et malgré son envie de signer dans un club évoluant au haut niveau, c'est à dire l'Euroleague ou l'EuroCup, beaucoup de General Manager  de ces poids lourds européens n'ont souhaité prendre aucun risque car ne sachant pas son réel état physique actuel. 

Justement, la dernière fenêtre des Éliminatoires de la Coupe du monde 2019 à Abidjan en Côte d'Ivoire (22 au 24 février) est sans doute la bonne occasion pour Sato d'envoyer un message fort à tous les poids lourds européens qui hésitaient encore il y a quelques mois de miser sur lui quand il a émis le voeu de revenir sur les parquets.

Si il est réputé d'être un travailleur acharné, un monstre physique et une star incontestée pendant plus de 18 ans de carrière, le défi qui l'attend dans la capitale ivoirienne est incontestablement le plus relevé de sa vie de basketteur professionnel. 

D'abord premièrement, il s'agit de l'équipe nationale de son pays natal qu'il a laissé depuis presqu'une décennie donc la pression est énorme. Surtout que ce retour inattendu, même si il a été annoncé depuis plusieurs mois par le président de la Fédération Centrafricaine de Basket-ball, Isidore Embola, celui-ci a tout de même surpris beaucoup de monde et a réveillé dans le même temps l'espoir de nombreux fans centrafricains qui croient désormais à un miracle jamais réalisé dans l'histoire du basket.

Deuxièment, il s'agit de mener son pays vers une qualification très compliquée  à la Coupe du Monde, après une absence de 45 ans sur la scène mondiale. 

Romain Sato aux côtés des jeunes Kurt-Curry Wegscheider et Mauriac Ngregaï à l'entraînement - Abidjan en Côte d'Ivoire

Romain Sato aux côtés des jeunes Kurt-Curry Wegscheider et Mauriac Ngregaï à l'entraînement - Abidjan en Côte d'Ivoire

Comme un professionnel, Sato a débuté les entraînements individuels dès son arrivée à Abidjan. Depuis sa décision de faire un break d'un an afin d'être auprès de sa famille à Houston dans le Texas où il a été naturalisé américain récemment, Sato s'est toujours entraîné pour rester prêt en cas d'une meilleure offre en Europe. Le tournoi d'Abidjan servira d'indicateur pour savoir son réel état de forme actuel.

Romain Sato avec Destin Damachoua, Max Kouguere, William Kossangue, Jimmy Djimrabaye et Yannick Zachee à l'Afrobasket 2009 à Tripoli en Libye

Romain Sato avec Destin Damachoua, Max Kouguere, William Kossangue, Jimmy Djimrabaye et Yannick Zachee à l'Afrobasket 2009 à Tripoli en Libye

Pour tout vous dire, on est pas inquiet de son état de forme physique, ni de ses facultés à se surpasser car il a toujours su prendre soin de son corps comme un véritable joueur de haut niveau. C'est surtout la capacité d'adaptation des autres joueurs qui l'entourent qui nous inquiète, sachant qu'ils n'auront pas beaucoup de temps pour se préparer ensemble. Si Max Kouguere, Destin Damachoua, Jimmy Djimrabaye, Yannick Zachee et William Kossangue sont les seuls à avoir déjà évolué avec lui en sélection à l'Afrobasket 2009 à Tripoli en Libye, les autres membres de l'équipe comme Johndre Jefferson, Stéphane Mamady, Zachary Ouango et Kurt-Curry Wegscheider n'ont jamais joué avec lui auparavant. D'ailleurs, trois de ces joueurs sont déjà à Abidjan en Côte d'Ivoire et s'entraînent avec lui depuis maintenant trois jours.

Quel cinq majeur ?

Romain Sato peut-il mener les Fauves vers la Chine ?

Aujourd'hui, pour se qualifier pour la Coupe du Monde 2019, les Fauves n'ont pas plusieurs calculs à faire et le coaching staff le sait également. Pour s'inviter en Chine en réalisant un exploit encore jamais réalisé à ce jour dans l'histoire du basketball, les hommes du coach Gabin Marida doivent obligatoirement remporter leurs trois matchs face au Mali, Nigéria et le Rwanda avec une marge d'au moins 119 ou 120 points. 

Pour y arriver, il faudra être prêt à envoyer un message fort dès le premier match en battant le Mali avec au moins 50 points d'écart, ensuite réaliser l'impossible en écartant les colosses nigérians avec au moins 19 ou 20 points d'écart avant de terminer le travail face au Rwanda. Le dire comme ça, tout paraît facile, mais en réalité, c'est comme grimper jusqu'au sommet du mont Everest.

Une tâche très difficile à la limite de l'impossible, mais le directeur technique national Maurice Beyina refuse d'abdiquer sans avoir combattu. Ainsi tous les joueurs centrafricains ont été contaminé par cet esprit de guerrier prêts à mourir au combat avec armes en mains.

L'entraîneur chef Gabin Marida

L'entraîneur chef Gabin Marida

Selon notre source, le coaching staff ne souhaite pas revivre l'incroyable désillusion de Lagos face au Mali et l'humiliation face au Nigéria. On se dirige donc vers plusieurs options pour le cinq majeur avec Destin Damachoua, Max Kouguere, Romain Sato, Stéphane Mamady et Johndre Jefferson. L'autre option serait d'avoir un cinq majeur avec Destin Damachoua, Max Kouguere, Romain Sato, Johan Grebongo (ou Jimmy Djimrabaye) et Johndre Jefferson. 

Le coaching staff dispose en tout cas de nombreux éléments capables d'évoluer dans le cinq majeur comme William Kossangue, Yannick Zachee et aussi Zachary Ouango dont les qualités de scoreur sont reconnues dans le championnat de France même si il faudra d'abord les confirmer sur une scène dont le niveau d'intensité est très élevé. 

Romain Sato peut-il mener les Fauves vers la Chine ?

Une chose est sûre, ce groupe avec la présence de Romain Sato dans l'effectif a de quoi à sérieusement gêner les D'Tigers du Nigéria qui débarquent à Abidjan avec une vraie armada. Le Mali et le Rwanda sont les équipes largement prenables, même s'il faudra rester concentrer et surtout lucide pour maintenir l'écart jusqu'au bout. Le coach Gabin Marida qui bénéficie du soutien indéfectible du General Manager Maurice Beyina et de la Fédération Centrafricaine de Basket-ball, a l'occasion de prouver qu'il est bien l'homme de la situation en gérant une star comme Romain Sato qui a connu dans sa carrière des plus grands noms du coaching comme Skip Prosser Thad Matta, Gregg Popovich, Simone Pianigiani, Duško Ivanović, Zeljko Obradovic, Velimir Perasovic et Pedro Martinez.

Romain Sato peut-il mener les Fauves vers la Chine ?

En conclusion, Romain Sato sera doute excellent individuellement et on ne voit pas comment il pourra être stoppé face au Mali, Nigéria et contre le Rwanda. Et nous pensons également que sa présence boostera le reste de l'équipe en commençant par le capitaine Max Kouguere et Destin Damachoua avec qui ils se connaissent parfaitement.

Incontestablement, les Fauves dans leur ensemble vont briller dans ce tournoi à Abidjan, mais nous avons peur que cela ne puisse pas suffire particulièrement face au Nigéria encore invaincu dans ces Éliminatoires de la Coupe du Monde 2019. Si ils parviennent à mettre un terme à la longue série d'invincibilité des partenaires de Ike Diogu, ce serait déjà une énorme victoire dans l'histoire du basketball centrafricain qui a longtemps subi ses pires défaites face aux verts blancs. 

Romain Sato et Cédric Nambai

Romain Sato et Cédric Nambai

La liste préliminaire 

1. Romain Sato (Houston, Texas)
2. Max Kouguere (Pro A, France)
3. Destin Damachoua (NM2, France)
4. Johndre Jefferson (PAOK, Grèce)
5. Johan Grebongo (Mulhouse, France) 
6. Maxime Zianveni (France)
7. Jimmy Djimrabaye (France)
8. Yannick Zachee (France)
9. William Kossangue (France)
10. Zachary Ouango (NM2, France)
11. Stéphane Mamady (États-Unis)
12. Kurt-Curry Wegscheider (NBA Academy Africa, Sénégal)
13. Geraldin Ulrich Nambai (Sénégal)
14. Cédric Nambai (Ghana)
15. Jerry Ngopot (Centrafrique)
16. Omega Ngaïfeï (Centrafrique)
17. Morel Lengewane (Centrafrique)
18. Mauriac Ngregaï 

Romain Sato peut-il mener les Fauves vers la Chine ?
Retour à l'accueil