Romain Sato, expérimenté, en route pour la Coupe du monde en République centrafricaine - au micro de notre confrère de FIBA Afrique Lamine Badiane

Romain Sato, expérimenté, en route pour la Coupe du monde en République centrafricaine - au micro de notre confrère de FIBA Afrique Lamine Badiane

ABIDJAN (Côte d'Ivoire) - Romain Sato est de retour avec 'Les Fauves' une décennie après avoir représenté la République centrafricaine (CAF) pour la dernière fois.

A 37 ans, Sato s'est lancé dans le défi le plus important de sa vie, inspirant son pays à la qualification pour la Coupe du Monde FIBA ​​2019 avec le tournoi prévu pour la Chine du 31 août au 15 septembre.

"J'ai eu une belle carrière et je suis reconnaissant, mais je sens qu'il manque quelque chose. CECI EST LE PLUS GRAND DÉFI DE MA CARRIÈRE. Quand je vais sur le terrain , je veux donner 200 pour cent'- Romain Sato

Le joueur par excellence (MVP) de la Ligue italienne en 2011, qui jouait pour la dernière fois pour l'équipe espagnole de Valence, sait que cet objectif est ambitieux pour la République Centrafricaine, qui se trouve confrontée à un scénario délicat.

Romain Sato au micro de notre confrère de FIBA Afrique Lamine Badiane

Romain Sato au micro de notre confrère de FIBA Afrique Lamine Badiane

Ils doivent remporter tous les trois matchs avec une marge commune d’au moins 119 ou 120 points et pourtant, ils se heurtent à une équipe nigériane impitoyable qui n’a connu aucune défaite lors des éliminatoires, le Mali et le Rwanda lors des éliminatoires de la dernière ronde.

Pourtant, Sato reste plutôt optimiste, tout est encore possible pour "Les Fauves".

«Je suis ici à Abidjan pour inciter mon équipe à se qualifier pour la Coupe du monde. C'est une équipe jeune et les gars ont fait du bon travail mais c'est la dernière manche et nous devons donner le meilleur de nous-mêmes », a déclaré Sato à FIBA.basketball.

Il a poursuivi: «L'expérience que j'ai acquise au fil des ans est un atout pour l'équipe. Au sein de cette équipe, la volonté de se qualifier pour la Coupe du monde est très importante.

«Tout au long de ma carrière, j'ai fait partie de grandes équipes et joué à des matchs importants, alors je sais ce que c'est quand vous êtes sur la grande scène. Je veux apporter mes connaissances à l'équipe et j'espère que nous pourrons obtenir d'excellents résultats. '

Romain Sato face au Sénégal à l'Afrobasket 2009 à Tripoli en Libye

Romain Sato face au Sénégal à l'Afrobasket 2009 à Tripoli en Libye

La dernière fois que le swing man était dans les livres de 'Les Fauves' en 2009 en Libye, il avait en moyenne 21,6 points et 8,6 rebonds par match et a été nommé dans la première équipe du tournoi, bien que la Republique Centrafricaine ait terminé à la sixième place.

Depuis lors, Sato a mené une carrière chargée de trophées au sein de l'Euroligue en 2011, de l'EuroCup en 2014 avant d'amasser quatre ligues italiennes, trois super cups italiennes et de nombreuses couverts. Son dernier titre en date est celui du meilleur joueur africain de l'histoire du basket européen, un prix décerné par News Basket Beafrika suite au vote des fans, des journalistes et spécialistes du basketball Européen. 

Mais l'ailier de 1,95 m (6 pi 4) admet que rien ne vaut les qualifications pour la Coupe du monde.

Romain Sato avec Max Kouguere et Jimmy Djimrabaye

Romain Sato avec Max Kouguere et Jimmy Djimrabaye

Lorsque la République Centrafricaine s'est enfin qualifiée pour le tournoi de basket de la planète, en 1974, l'ancien joueur du Fc Barcelone et du Panathinaïkos n'était même pas né.

Et avec quelques années à faire, le natif de Bimbo admet que c'est peut-être sa dernière chance de faire partie du rendez-vous mondial.

«J'ai eu une belle carrière et je suis reconnaissant, mais je sens qu'il manque quelque chose. Tous les joueurs ambitieux de la planète veulent rivaliser avec les meilleurs. C'est pourquoi il s’agit peut-être du plus grand défi de ma carrière. Quand je vais sur le terrain, je veux me donner à 200%, jouer comme jamais auparavant, donner le meilleur de moi-même et partir en sachant que j'ai tout fait pour aider mon équipe à remporter la victoire », a-t-il déclaré.

Sato a été accueilli à bras ouverts, chantant et dansant comme le suggère ce tweet.

«Lors des précédentes fenêtres, j'ai réalisé que l'équipe jouait bien, mais nous n'étions pas cohérents. Nous devons être constants dans nos performances et j'aime ce que j'ai vu dans le groupe. Je sais que les jeux seront passionnants et nous devons jouer avec notre cœur pour rendre ses compatriotes heureuses et fières. Quarante-cinq ans après la première participation de notre pays à la coupe du monde, il sera remarquable pour nous de revenir au tournoi. Nous avons de très jeunes joueurs dans l'équipe et ce sera une expérience incroyable pour eux », a conclu Sato.

La République Centrafricaine ouvrira le match retour du Groupe F face au Mali ce vendredi 22 février à 16h00 au palais des sports de Treichville. 

Romain Sato : «C'est le plus grand défi de ma carrière et je veux me donner à 200 pour cent»
Romain Sato : «C'est le plus grand défi de ma carrière et je veux me donner à 200 pour cent»
Romain Sato : «C'est le plus grand défi de ma carrière et je veux me donner à 200 pour cent»
Romain Sato : «C'est le plus grand défi de ma carrière et je veux me donner à 200 pour cent»
Romain Sato : «C'est le plus grand défi de ma carrière et je veux me donner à 200 pour cent»
Romain Sato : «C'est le plus grand défi de ma carrière et je veux me donner à 200 pour cent»
Romain Sato : «C'est le plus grand défi de ma carrière et je veux me donner à 200 pour cent»
Romain Sato : «C'est le plus grand défi de ma carrière et je veux me donner à 200 pour cent»
Romain Sato : «C'est le plus grand défi de ma carrière et je veux me donner à 200 pour cent»
Romain Sato : «C'est le plus grand défi de ma carrière et je veux me donner à 200 pour cent»
Romain Sato : «C'est le plus grand défi de ma carrière et je veux me donner à 200 pour cent»
Romain Sato : «C'est le plus grand défi de ma carrière et je veux me donner à 200 pour cent»
Romain Sato : «C'est le plus grand défi de ma carrière et je veux me donner à 200 pour cent»
Retour à l'accueil