Rising Stars : Team USA domine la Team World, Josh Okogie, DeAndre Ayton et OG Anunoby ont brillé

Menée par 35 points du MVP Kyle Kuzma et un Trae Young polyvalent (25 points, 10 passes, 7 rebonds), la Team USA a dominé le reste du monde (161-144) malgré les 28 points de Ben Simmons et les 21 de Lauri Markkanen. Pour la Team World, les trois joueurs d'origine nigériane, Josh Okogie (13 points à 6/10 au tir, 4 rebonds et 4 passes décisives en 19 minutes), DeAndre Ayton (15 points, 8 rebonds et 5 passes décisives), OG Anunoby (12 points, 2 rebonds et une passe) ont brillé mais en vain.

 Comme ils nous l’avaient annoncé lors de l’entrainement, la Team USA commence fort avec trois dunks dans la première minute, dont un alley oop contre la planche de Donovan Mitchell pour Kyle Kuzma.

Kyle Kuzma en quête du record de Kevin Durant
La paire finno-australienne Lauri Markkanen – Ben Simmons lance alors la Team World en marquant les 15 premiers points de leur équipe mais les 14 points de Kyle Kuzma gardent les USA en tête (24-21). Alors que Kyrie Irving et Dirk Nowitzki ouvrent leur banc, Donovan Mitchell et Trae Young enfoncent le clou de loin pour les Américains qui prennent dix longueurs d’avance après le premier quart-temps (40-30).

Rising Stars : Team USA domine la Team World, Josh Okogie, DeAndre Ayton et OG Anunoby ont brillé

Côté spectacle, Marvin Bagley enchaine les dunks, dont un moulin à deux mains d’une amplitude hallucinante, et Ben Simmons ne se fait pas prier pour lui répondre. Chaussé de baskets jaune et verte aux couleurs de son pays natal, le Sixer profite de plusieurs pertes de balles de la Team USA pour écrabouiller le cercle de trois tomars détonants et ramener le monde à -2 (52-50). Secoué par « coach K. » qui fait les cent pas sur la ligne de touche, les Américains finissent la mi-temps en trombe. Kuzma  reprend son festival pour rester sur les bases du record de points de Kevin Durant (46), John Collins nous offre un échauffement pour le concours de dunk avec trois bijoux, et Jayson Tatum (30 points) enchaine les 3-points pour faire passer l’écart à douze unités (83-71).

Trae Young monte en puissance
Cherchant à gagner son troisième Rising Stars Challenge de suite, la Team World revient tout de suite au score grâce à quatre tirs primés de Luka Doncic et de Bogdan Bogdanovic et quatre dunks de Markkanen et de Simmons (89-88). Trae Young prend alors les choses en main. Le meneur des Hawks trouve Jaren Jackson Jr deux fois à 3-points avant de passer un petit pont à Josh Okogie, et d’y aller de son propre tir de loin pour redonner dix point d’avance à son équipe (102-92).

Deux 3-points de Shai Gilgeous-Alexander relance toutefois le reste du monde. Bien épaulé par DeAndre Ayton et un Josh Okogie monté sur ressort, ils reviennent à un petit point mais Jayson Tatum et Donovan Mitchell (20 points, 9 passes, 7 rebonds, 5 interceptions) ne les laissent pas prendre l’avantage (123-117).

Sous l’impulsion d’un Trae Young omniprésent qui brille à la création et de loin, Team USA démarre le dernier quart temps par un 11-4 pour prendre treize points d’avance (134-121). Le reste du monde essaie de revenir mais le trio Young – Kuzma – Tatum se régale pour creuser un peu plus l’écart et tuer le match. Inspiré par ses coéquipiers Mitchell, seul en contre attaque, essaie de lancer la balle contre la planche pour lui même mais… rate la planche.

C’est finalement les Kings De’Aaron Fox, auteur de quinze passes décisives, et Marvin Bagley, d’un 360, qui mettent un point d’honneur à la victoire de la Team USA et valide leur soif de revanche !

Deux 3-points de Shai Gilgeous-Alexander relance toutefois le reste du monde. Bien épaulé par DeAndre Ayton et un Josh Okogie monté sur ressort, ils reviennent à un petit point mais Jayson Tatum et Donovan Mitchell (20 points, 9 passes, 7 rebonds, 5 interceptions) ne les laissent pas prendre l’avantage (123-117).

Sous l’impulsion d’un Trae Young omniprésent qui brille à la création et de loin, Team USA démarre le dernier quart temps par un 11-4 pour prendre treize points d’avance (134-121). Le reste du monde essaie de revenir mais le trio Young – Kuzma – Tatum se régale pour creuser un peu plus l’écart et tuer le match. Inspiré par ses coéquipiers Mitchell, seul en contre attaque, essaie de lancer la balle contre la planche pour lui même mais… rate la planche.

C’est finalement les Kings De’Aaron Fox, auteur de quinze passes décisives, et Marvin Bagley, d’un 360, qui mettent un point d’honneur à la victoire de la Team USA et valide leur soif de revanche !

Retour à l'accueil