Privés de LaMarcus Aldridge et DeMar DeRozan, laissés au repos, les Spurs n'ont pas fait le poids face aux Warriors (141-102) de Klay Thompson (26pts) et Kevin Durant (23pts).

Privés de LaMarcus Aldridge et DeMar DeRozan, laissés au repos, les Spurs n'ont pas fait le poids face aux Warriors (141-102) de Klay Thompson (26pts) et Kevin Durant (23pts).

Golden State n'a pas fait de détails pour s'imposer mercredi soir devant San Antonio (141-102). Sur leur parquet, les Warriors sur leur trio phare Klay Thomson (26 points, 6 passes, 1 rebond) - Kevin Durant (23 points, 9 passes, 8 rebonds) - Stephen Curry (19 points, 7 passes, 5 rebonds) pour écraser les Spurs et signer une douzième victoire lors de leurs treize dernières sorties. Au classement, Golden State est toujours leader à l'Ouest alors que Denver, deuxième, avait chuté plus tôt dans la soirée sur le parquet des Nets de Brooklyn (135-130). San Antonio est sixième.

Les Warriors impitoyables
Après avoir souffert en début de match, les San Antonio Spurs étaient revenus à trois points (53-50) des Golden State Warriors à trois minutes de la mi-temps et imaginaient sans doute avoir une petite chance de gagner. Et puis... les Warriors ont accéléré. Ils ont commencé par passer un 13-2 en trois minutes avant la pause. Au retour des vestiaires, ce fut encore plus dur pour San Antonio : Golden State réussissait 17 de ses 19 premiers tirs du troisième quart-temps et inscrivait 49 points dans ces douze minutes (115-83, 36e). Le tout avec un trio Kevin Durant, Stephen Curry, Klay Thompson parfait (11 sur 11 pour eux). La fin de partie n'était qu'une formalité (141-102) qui permettait à Steve Kerr d'économiser ses hommes (aucun Warrior à plus de 28 minutes de jeu).

Retour à l'accueil