Les Grizzlies dominent les Knicks !

Treizième revers de suite de New York, qui craque au début de la deuxième mi-temps face au talent et la complicité de Mike Conley (25 pts, 8 rbds et 7 pds) et de Marc Gasol (24 pts, 9 rbds). Vainqueur 96-84, Memphis n’avait plus gagné à l’extérieur depuis neuf matchs.

Dennis Smith Jr et DeAndre Jordan sont au centre du terrain, et on les retrouve pour les premiers points du match. Un simple main à la main entre les deux anciens Mavs, et Smith Jr prend la ligne de fond pour inscrire son premier panier avec New York. Le système fonctionne à nouveau avec Jordan pour Damyeon Dotson, et les Knicks mènent 4-0.

Plus agressifs à l’image de Jared Jackson jr, les Grizzlies répondent par un 10-2 pour prendre les commandes du match. D’un côté, une équipe de Memphis qui pose le jeu, de l’autre des New-yorkais qui veulent jouer vite. C’est finalement derrière la ligne à 3-points que les Knicks font mouche avec Knox, Kornet puis le spécialiste Dotson. Et c’est Mario Hezonja, toujours à 3-points, qui donne l’avantage après 12 minutes (22-19).

Noah très actif devant son ancien public
Auteur d’un contre sur ce même Hezonja, puis d’un panier dans la peinture, Joakim Noah se rappelle au bon souvenir des Knicks. On le retrouve encore pour une jolie passe en tête de raquette pour Ivan Rabb (27-23). Côté Knicks, les paniers sont plus compliqués mais la paire Jordan-Smith met les lancers pour rester devant. On retrouve Smith Jr pour un super décalage pour Knox à 3-points dans le corner (38-35). Mais Conley pèse de plus en plus sur le match, et tout seul, par ses passes, ses lancers et un panier, il signe un 7-0 pour mettre Memphis devant. New York lui répond, encore à 3-points, par Kornet, mais les Grizzlies sont devant (42-41) dans un match à tout petit score.

Au retour des vestiaires, Memphis met le turbo. Un 7-0 notamment signé Jaren Jackson Jr, puis Justin Holiday plante un 3-points, et l’écart atteint les 10 points (54-44). Dave Fizdale n’a pas d’autre choix que de prendre un temps-mort. Mais ça ne donne rien et Conley puis encore Holiday plantent à 3-points pour donner 14 points d’avance (61-47). Ce qu’on note, c’est la facilité des Grizzlies. Ils n’ont même pas besoin de dribbler et de « piquer » la défense pour faire des décalages. Le mouvement et les écrans des joueurs suffisent.

Fizdale relance Matthews et Jordan se montre sous les panneaux, mais c’est finalement le retour de Knox qui va faire du bien. Son agressivité et son culot relancent les Knicks à la fin du 3e quart-temps, avec même un dunk à la dernière seconde pour ramener l’écart à -12 (74-62). Knox vient d’inscrire les sept derniers points new-yorkais.

La justesse de Gasol
Mario Hezonja prend le relais de Kevin Knox, mais les Grizzlies maitrisent leur sujet. Le duo Conley-Noah combine bien, et sans paniquer, Memphis reprend 15 points d’avance (76-61). Profitant de son avantage de taille, Hezonja fait mal aux Grizzlies, et New York revient à – 10 (81-71). Sauf que Noah pèse vraiment sur le jeu : rebond offensif puis passe pour Holiday, gros écran pour Conley, et Memphis reprend le large (86-73).

Grâce à Matthews, les Knicks y croient encore, sauf que Gasol pèse sur le money time. On lui donne la balle au poste bas, et il sert Shelvin Mack en trailer, puis s’offre un fadeaway. À chaque fois, Jordan est impuissant, et les Grizzlies s’imposent 96-84. C’est leur première victoire en dix matchs à l’extérieur, tandis que New York encaisse une 13e défaite de rang.

Retour à l'accueil