LeBron James n’a pas pour ambition ultime de devenir propriétaire de franchise

En marge du All Star Game organisé à Charlotte ce week-end, LeBron James a répondu aux journalistes présents au media day dont notre envoyé spécial sur ce qui pourrait être son futur après sa carrière de basketteur et ses ambitions de devenir propriétaire de franchise NBA un jour.

La superstar des Los Angeles Lakers LeBron James n’a pas pour ambition ultime de devenir propriétaire d’une franchise NBA, comme Michael Jordan qui a pris le contrôle de Charlotte en 2010, a-t-il expliqué samedi à la veille du All Star Game. « Je pense que si je voulais devenir propriétaire ou faire partir d’un groupe qui contrôle une équipe, je pourrais y parvenir », a déclaré le triple champion NBA en marge du All Star Game qui a lieu dimanche à Charlotte (Caroline du Nord).

« Il faut que cela soit la bonne combinaison, la bonne ville, la bonne situation. (Etre propriétaire d’équipe) n’est pas un rêve personnel, c’est plus une aspiration. Si cela n’arrive jamais, je ne serais pas déçu et cela ne gâchera pas tout ce que j’ai accompli sur les parquets », a-t-il poursuivi. « Je connais tellement notre sport qu’une fois que ma carrière de joueur sera terminée, je ne vais pas m’éloigner du basket. Je serai aux côtés de mes fils qui jouent au basket, mais je serais aussi heureux de contribuer d’une façon ou d’une autre à perpétuer le succès actuel de cette Ligue », a précisé « King James ».

James, 34 ans, est le joueur le mieux payé de NBA avec des revenus estimés en 2018 à 88,7 millions de dollars (78,36 M EUR), selon le magazine économique Forbes. Sa fortune est évaluée à 450 millions de dollars, grâce notamment à son partenariat à vie avec le géant Nike. Il a déjà entamé sa reconversion en créant une société de production de films, documentaires et jeux pour la télévision. Il a aussi investi dans une chaîne de pizzerias en pleine expansion aux Etats-Unis

Jordan, joueur de légende des Chicago Bulls, a acheté l’équipe de Charlotte pour 175 millions dollars. La franchise, dopée comme toutes les autres par l’explosion des droits TV, vaut désormais 1,25 milliard de dollars.« Je ne pense pas (à l’acquisition éventuelle d’une équipe) tous les jours », a assuré James. « J’ai encore beaucoup de matches à jouer, il y a encore beaucoup de saisons devant moi avec le maillot des Lakers sur le dos », a-t-il conclu.

Retour à l'accueil