La liste préliminaire des Fauves se dessine, Michael Mokongo snobé ?

A huit jours de la dernière fenêtre des Éliminatoires de la Coupe du Monde de FIBA 2019 (zone Afrique), on sait déjà à peu près à quoi ressemblerait l'équipe nationale Centrafricaine qui prendra part à ce tournoi, prévu à Abidjan en Côte d'Ivoire du 22 au 24 février prochain. En attendant l'arrivée des autres joueurs, l'équipe a déjà lancé sa préparation ce jeudi matin à Abidjan. Joint au téléphone ce jeudi soir, le DTN, Maurice Beyina nous a informé que l'équipe a pris sa base à "Abidjan c'est doux Deeh" (il n'a pas souhaité préciser l'endroit et a préféré ironiser). De retour en compétition en novembre dernier après une longue absence liée à une blessure au genou contractée à l'Afrobasket 2017, Michael Mokongo ne devrait pas effectué le voyage dans la capitale ivoirienne selon la direction technique nationale de la Fédération Centrafricaine de Basket-ball (FCBB).

Alors que l'on pensait se diriger vers un retour en sélection espéré par le public centrafricain pour enfin former le duo tant attendu qui fait pourtant déjà saliver de nombreux oberservateurs depuis l'arrivée de Sato à Abidjan, Michael Mokongo semble clairement avoir été snobé et c'est le moins que l'on puisse dire car le joueur se défend d'avoir été clair sur son état de forme actuel avec le coaching staff des "Bamaras" depuis plusieurs jours, une information confirmée par le médecin de l'équipe Paris Levallois (Pro A) qui assure son suivi médical, et qui aurait écrit un rapport à son homologue de la Fédération Centrafricaine de Basket-ball pour donner plus de garantie quant à l'éventuelle sélection de l'ancien meneur monégasque. Mais ces informations ne semblent pas avoir convaincu le coaching staff des Fauves qui a préféré jouer la montre que d'être clair avec le joueur qui patiente depuis dans l'espoir de recevoir enfin une convocation pour réintégrer les rangs de l'équipe.

Joueur talentueux, sans doute l'un des meilleurs meneurs de l'histoire du basket centrafricain, Michael Mokongo n'est pas non plus connu pour être quelqu'un de "docile", et qui ne se cache jamais pour dire haut et fort ce qu'il pense, qui t'a remettre en question certains choix tactiques du coach Gabin Marida et parfois avoir un regard critique sur les conditions de préparation. Mais au delà de tous ces problèmes qui restent gérables à ce niveau de compétition, la présence de Mokongo aurait pu être un renfort important pour la République Centrafricaine surtout à la mène où son expérience est vraiment primordiale. L'équipe ne dispose actuellement que de deux meneurs de formation (Wegscheider), d'un shooting guard (Damachoua) et d'un arrière défensif (Zachee). On devrait conserver ces trois joueurs et ajouter en plus Mokongo dans l'effectif.

Sachant que le premier objectif des Fauves est d'abord de scorer au maximum dans l'espoir de gagner les trois matchs en remontant les 119 points de retard, il serait préférable d'avoir Mokongo capable d'évoluer comme combo-guard aux cotés de Damachoua, de Max Kouguere, de Romain Sato et Jefferson dans un cinq majeur très offensif et super-athlétique. Cela poserait sans doute de gros problèmes à la défense nigériane, dont sa plus grande force est justement sa ligne arrière et la polyvalence de Ike Diogu.

Voila pourquoi la FCBB devrait normalement convoquer Mokongo afin de mieux juger son état physique actuel et surtout laisser de côté Maxime Zianveni dont l'apport offensif et défensif ne sont pas du tout à la hauteur des attentes. Aujourd'hui, l'ancien joueur vedette de Nancy n'est plus dans sa forme physique de l'époque et sa présence sur le parquet ralentit le jeu rapide qui a toujours été l'une des forces du basket centrafricain. Par contre, il aurait pu être beaucoup plus utile en étant dans le coaching staff de l'équipe.

On prend les mêmes et on recommence 

Selon la direction technique nationale, de grands changements ne sont pas à l'ordre du jour donc mis à part la présence de Romain Sato, de retour chez les Fauves après 10 ans d'absence, l'équipe aura donc la même ossature du tournoi de Dakar ainsi que celui de Lagos. Ainsi, Stéphane Mamady et Zachary Ouango déjà présents à Abidjan aux cotés de la vedette Romain Sato, devraient sans surprise être sur la liste des 12.

Pas de surprise non plus quant à la présence du pivot centrafricano-americain de PAOK Athènes, Johndre Jefferson dont l'arrivée à Abidjan est prévue le 18 février. Max Kouguere, Maxime Zianveni, Destin Damachoua, Johan Grebongo, William Kossangue, Yannick Zachee et Jimmy Djimrabaye poseront leurs valises dans les prochains jours en raison de leurs engagements contractuels auprès de leurs clubs respectifs. Encore convalescent suite à une blessure contractée lors du match amical à Dakar face au Sénégal, Evans Ganapamo sera absent du voyage. 

Kurt-Curry Wegscheider en attendant Paul Marandet pour le prochain Afrobasket 

Comme lors des deux dernières fenêtres de ces éliminatoires, le jeune pensionnaire de la NBA Academy Africa, Kurt-Curry Wegscheider devra muscler son jeu pour mener la second unit derrière Destin Damachoua, car l'équipe aura un énorme défi à relever en face : battre obligatoirement le Mali, le Nigéria et le Rwanda avec au moins 119 ou 120 points d'écart sur l'ensemble des trois matchs pour décrocher leur ticket pour la Coupe du Monde 2019, prévue cet été en Chine. On attend avec impatience à ce que le PG du Spring Arbor University, Paul Marandet et Evans Ganapamo rejoignent l'équipe lors du prochain Afrobasket afin lancer définitivement le renouvellement de l'effectif des Fauves.

La liste préliminaire 

1. Romain Sato (Houston, Texas)
2. Max Kouguere (Pro A, France)
3. Destin Damachoua (NM2, France)
4. Johndre Jefferson (PAOK, Grèce)
5. Johan Grebongo (Mulhouse, France) 
6. Maxime Zianveni (France)
7. Jimmy Djimrabaye (France)
8. Yannick Zachee (France)
9. William Kossangue (France)
10. Zachary Ouango (NM2, France)
11. Stéphane Mamady (États-Unis)
12. Kurt-Curry Wegscheider (NBA Academy Africa, Sénégal)
13. Geraldin Ulrich Nambai (Sénégal)
14. Cédric Nambai (Ghana)
15. Jerry Ngopot (Centrafrique)
16. Omega Ngaïfeï (Centrafrique)
17. Morel Lengewane (Centrafrique)

La liste préliminaire des Fauves se dessine, Michael Mokongo snobé ?
La liste préliminaire des Fauves se dessine, Michael Mokongo snobé ?
La liste préliminaire des Fauves se dessine, Michael Mokongo snobé ?
La liste préliminaire des Fauves se dessine, Michael Mokongo snobé ?
La liste préliminaire des Fauves se dessine, Michael Mokongo snobé ?
La liste préliminaire des Fauves se dessine, Michael Mokongo snobé ?
La liste préliminaire des Fauves se dessine, Michael Mokongo snobé ?
La liste préliminaire des Fauves se dessine, Michael Mokongo snobé ?
La liste préliminaire des Fauves se dessine, Michael Mokongo snobé ?
La liste préliminaire des Fauves se dessine, Michael Mokongo snobé ?
La liste préliminaire des Fauves se dessine, Michael Mokongo snobé ?
Retour à l'accueil