Milwaukee et Golden State, les deux leaders de conférence, ont fait respecter la hiérarchie mercredi face à Washington (148-129) et San Antonio (141-102).

Milwaukee et Golden State, les deux leaders de conférence, ont fait respecter la hiérarchie mercredi face à Washington (148-129) et San Antonio (141-102).

Cinquième victoire de suite pour les Bucks qui ont pu compter sur un Giannis Antetokounmpo exceptionnel (43 points à 17/21 au tir) pour dominer les Wizards (148-129) lors d'un match très offensif.

Milwaukee n'a pas manqué ses retrouvailles avec Washington jeudi soir, quatre jours après sa victoire sur le terrain des Wizzards (115-131). A domicile, les Bucks se sont une nouvelle fois imposés (148-129) et ils ont logiquement pu compter sur leur vedette Giannis Antetokounmpo. Le Grec d'origine nigériane, en course pour le trophée MVP en fin de saison, a compilé 42 points, 4 passes et 6 rebonds pour permettre à sa franchise de valider une cinquième victoire de suite en NBA. En Conférence Est, Milwaukee est leader, tandis que Washington pointe à la 10e place. 

Le démarrage canon des Bucks
Face à des Washington Wizards secoués par l'annonce surprise de l'échange envoyant Otto Porter Jr. à Chicago, les Milwaukee Bucks ont été sans pitié. Ils ont inscrit 50 points dès le premier quart-temps et 85 à la mi-temps (un record pour la franchise). Avec vingt points d'avance à la pause, la cause semblait entendue. Mais Washington est revenu à sept points au début de la dernière période (120-113). Portés par un Giannis Antetokounmpo d'une efficacité redoutable (43 points à 17 sur 21 au tir), les Bucks refaisaient rapidement l'écart pour s'offrir une fin de match tranquille (148-129) et devenir la première équipe à quarante victoires cette saison.

Otto Porter Jr. aux Bulls
Les Wizards ont finalement décidé de se séparer d'Otto Porter. Un échange a eu lieu mercredi avec les Bulls. Le joueur (12,6 pts cette saison, 5,6 rbs, 2 passes, 1,6 interception) file du côté de Chicago. Bobby Portis et Jabari Parker s'en vont, eux, à Washington, qui reçoit également un deuxième tour de draft (2023).

Retour à l'accueil