FIBAWC : le Cameroun attend les résultats de l'enquête de FIBA avant de réagir

On connaît désormais les cinq pays qualifiés qui représenteront l'Afrique à la Coupe du Monde FIBA 2019, prévue l'été prochain en Chine, mais la présence d'un seul parmi eux fait l'objet de nombreuses contestations de l'Afrique du basketball : la Côte d'Ivoire. D'ailleurs, la Fédération Camerounaise de Basket-ball a déjà saisi la Fédération Internationale de Basket-ball (FIBA) afin que des enquêtes soient menées avant que le pays n'en tire une conclusion. On imagine déjà un "séisme de magnitude 10" dans la maison du basketball africain si les conclusions de ces enquêtes ne venaient pas à répondre d'une manière claire aux attentes de la FECABASKET. 

Quelques jours seulement après la dernière fenêtre du groupe F des Éliminatoires de la Coupe du Monde FIBA 2019 qui s'est déroulé à Abidjan du 22 au 22 février, notre rédaction vient d'apprendre que le Cameroun par le biais de sa fédération nationale a saisi la FIBA pour demander une enquête suite à l'incroyable remontada de la Côte d'Ivoire, qui s'est qualifiée d'une manière étrange en écrasant à la fois le grand Nigéria (72-46), le Rwanda (87-60) et le Mali (69-49).

"Nous sommes entrain de nous atteler à parfaire notre procédure et c'est en cours...Ils ont déjà été mis en garde depuis samedi de la machination qui se tramait du côté d'Abidjan", nous a confié ce mardi la Fédération Camerounaise de Basket-ball. 

FIBAWC : le Cameroun attend les résultats de l'enquête de FIBA avant de réagir

Pour rappeler les faits, nous étions en novembre 2018 à Luanda lorsque les Lions Indomptables, pourtant dos au mur suite à une victoire étonnante de l'Égypte contre la Tunisie (jusque là invincible), ont réussi à dominer avec les pharaons avec la manière pour se positionner comme étant les grands favoris pour décrocher le ticket qualificatif du meilleur troisième. A ce moment précis, casiment tout le monde voyait le Cameroun déjà en chine, car il faudrait un cataclysme pour que le contraire puisse se produire. 

Justement, trois mois plus tard, l'impensable a fini par se produire au palais des sports de Treichville à Abidjan, où la Côte d'Ivoire, 4ème du groupe F derrière la République Centrafricaine avec un retard de trois victoires et un déficit d'au moins 65 points à remonter par rapport au Cameroun, réussit par coup de baguette magique à écraser le Nigéria jusque là invaincu dans ces Éliminatoires, avant de se promener contre le Rwanda et le Mali. Le plus surprenant, le Nigéria, déjà qualifié et grand favori de cette dernière fenêtre, s'était déplacé à Abidjan avec un effectif assez costaud sur le papier, mais a clairement fait un non match face aux ivoiriens avant de tout donner le lendemain contre les Fauves de la République Centrafricaine dont la Fédération n'a pas hésité d'accuser publiquement FIBA Afrique d'avoir tout mis en oeuvre pour les éliminer, et écarter aussi le Cameroun afin de qualifier la Côte d'Ivoire.

Des accusations sans doute graves, mais bien fondées car depuis le soir du vendredi 22 février, juste après l'incroyable défaite du Nigéria, de nombreux fans et observateurs africains n'ont pas caché leur colère suite à ce que beaucoup ont qualifié de "match truqué".

Conscients de la machination de ce qui se tramait du côté d'Abidjan, les dirigeants de la Fédération Camerounaise de Basket-ball (FECABASKET) ont réagi immédiatement auprès de FIBA pour une première mise en garde, mais hélas, cette tentative n'a porté aucun fruit car la machine est déjà en route. Ainsi, l'on va assister à une large défaite du Rwanda et du Mali contre la Côte d'Ivoire, qui faut il le rappeler s'était inclinée à deux reprises lors du premier tour contre la République Centrafricaine. 

Sans doute pour brouiller les pistes, le Nigéria fait un second non match contre une équipe du Sénégal (84-63) affaiblie par de nombreuses absences de joueurs cadres. Mais cette seconde défaite avec un écart de 19 points n'a pas du tout convaincu ni le camp centrafricain, ni celui du Cameroun, convaincu d'avoir assisté à des matchs truqués visant à envoyer les Éléphants en Chine. 

Dans son communiqué incendiaire publié lundi soir sur sa page Facebook, la Fédération Centrafricaine de Basket-ball a parfaitement résumé la situation : 

"Le calcul était simple pour éliminer la Centrafrique et surtout le Cameroun, il fallait au Nigéria d’être battu par la Cote d’Ivoire mais surtout empêcher la RCA d’avoir 3 victoires sur 3. Car en cas d’égalité de 3 victoires avec la Côte d’Ivoire sur cette 6ème fenetre c’est la RCA qui se classait devant la Côte d’Ivoire car dans ce cas là c’est le goal avérage particulier qui était pris en compte et comme la RCA avait battu la Côte d’Ivoire en aller et retour, la RCA était classé meilleur 3ème et le Cameroun se qualifiait car il avait un meilleur goal avérage que la RCA.

Pour que la Côte d'ivoire puisse se qualifier, il ne fallait pas que la RCA gagne contre le Nigéria, d’où ce match dur, accroché avec de mauvaises décisions d’arbitrages qui a finalement abouti à la disqualification de Romain SATO. La RCA s’est inclinée contre le Nigéria ouvrant la voie royale à la Côte d’Ivoire, qui n’avait qu’à gagner de 28 points contre le Nigéria, de 27 points contre le Rwanda et de 20 points contre le Mali pour combler son goal avérage déficitaire avec le Cameroun de 65 points. En jouant à domicile c’était plus facile à réaliser." 

FIBAWC : le Cameroun attend les résultats de l'enquête de FIBA avant de réagir

Aujourd'hui avec la demande du Cameroun, qui s'apprête à se lancer dans une bataille auprès de FIBA pour que des enquêtes puissent être mener, on peut dores et déjà s'interroger sur la crédibilité de FIBA Afrique, plus que jamais dans l'oeil du cyclone depuis vendredi soir. 

Une chose est sûre, de nombreux fans et observateurs du basket Africain attendent avec impatience les résultats de ces enquêtes, car priver un pays comme le Cameroun de la Coupe du monde, n'est sans doute pas la meilleure chose à faire. Le Cameroun possède de loin la meilleure équipe du continent en termes de potentiels avec des stars confirmées en NBA telles que Joel Embiid, Pascal Siakam et Luc Mbah A Moute sans oublier des joueurs majeurs en Europe comme Jeremy Nzeulie, Kenny Kadji, Benoît Mbala, Adala Moto Arnaud pour citer que ceux là...

Avec toutes ses stars, le pays aurait pu représenter l'Afrique de la plus belle manière en Chine l'été prochain. 

Retour à l'accueil