C'est une mini-révolution que va vivre l'Afrique. À partir de 2020, la Basketball Africa League va avoir droit de cité et réunira 12 équipes au sein d'un championnat sur le continent.

Une collaboration inédite avec la Fiba
La BAL – pour Basketball Africa League – devrait voir le jour dès 2020 et regrouper 12 équipes venues de tout le continent. « C'est une étape importante de notre développement en continu du basket en Afrique », s'est réjoui Adam Silver, le patron de la NBA. La grande ligue nord-américaine n'organisera pas seule ce nouveau championnat puisqu'elle travaille déjà en collaboration étroite avec la Fiba (la fédération internationale).

Justement, la Fiba avait déjà mis en place un programme, Basketball Without Borders, visant à aider au développement de la discipline et à faire émerger de nouveaux talents. Le secrétaire général de la fédération internationale, Andreas Zagklis, s'est ainsi réjoui de la futur BAL : « C'est une immense joie de voir notre partenariat avec la NBA arriver sur un territoire inexploré alors que nous travaillons pour la première fois ensemble pour maximiser le potentiel du basket professionnel en Afrique. »

De la Tunisie à l'Afrique du Sud
L'étroite collaboration entre la NBA et la Fiba va permettre de renforcer la crédibilité de ce nouveau championnat, qui s'appuiera sur des compétitions déjà existantes. Dès cette année, des tournois de qualification auront lieu afin de déterminer les 12 équipes qui seront sélectionnées. Parmi les pays africains qui ont été cités : l'Angola, l'Égypte, le Kenya, le Maroc, le Nigeria, le Rwanda, le Sénégal, l'Afrique du Sud ou encore la Tunisie. Par ailleurs, pas plus de deux équipes par pays sélectionné seront qualifiées. « Avoir une ligue professionnelle de premier niveau en Afrique fournira une plateforme parfaite pour les joueurs d'élite et pour inspirer les plus jeunes », s'est enthousiasmé Amadou Gallo Fall, le directeur général de la NBA en Afrique. « C'est un jour historique pour le basket-ball sur notre continent », a ajouté Alphonse Bilé, secrétaire général de la Fiba Afrique.

L'Afrique, un vivier déjà important de grands talents
Cette annonce a été réalisée aux côtés de nombreuses personnalités du monde du basket, dont Michael Jordan, actuel propriétaire des Charlotte Hornets, le Congolais et ex-joueur Dikembe Mutombo ou encore le Britannique OG Anunoby (joueur de Toronto né de parents nigérians). Pourtant, ce n'est pas la première fois que la NBA lorgne l'Afrique. À trois reprises, en effet, la ligue avait organisé les NBA Africa Games, des rencontres réunissant une sélection de joueurs africains évoluant en NBA face à une sélection mondiale.

Nul doute que, dans les années à venir, de nombreux joueurs africains rejoindront la NBA, après un passage pour certains d'entre eux dans la BAL, le futur vivier à talents du basket mondial.

Retour à l'accueil